178 tagged articles 1960

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND : Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ». 24/08/2015

1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».
1960 / Photos Bruce DAVIDSON, en 1960, durant le tournage de « Let's make love », Marilyn occupa avec Arthur MILLER le bungalow n°21, et le couple Yves MONTAND - Simone SIGNORET, le bungalow n°22 au "Beverly Hills Hotel" ; certains soirs après les répétitions du film, les deux couples se retrouvaient pour dîner ensemble. C'est au cours de cette période qu'elle eut une liaison avec MONTAND :  Le rez-de-chaussée du bungalow était occupé à cette époque par Howard HUGHES et son épouse, l'actrice Jean PETERS (elle était apparue aux côtés de Marilyn dans « Niagara ».

Tags : 1960 - Beverly Hills Hotel - Bruce DAVIDSON - Arthur MILLER - Yves MONTAND - Simone SIGNORET - Let's make love

1960 / Photo Lawrence SCHILLER, Marilyn candid lors du tournage du film "Let's make love". 25/08/2015

Tags : 1960 - Lawrence SCHILLER - Let's make love

1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK). 28/08/2015

1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).
1960 / Marilyn et Arthur lors du tournage de "The misfits", Reno, NEVADA. (photos signées Eve ARNOLD, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Dennis STOCK).

Tags : 1960 - The misfits - Eve ARNOLD - Dennis STOCK - Bruce DAVIDSON - Elliott ERWITT - Arthur MILLER - Paula STRASBERG - Agnes FLANAGAN

1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday" et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca. 01/09/2015

1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn dans une des scènes du film "The misfits". A PROPOS D'INGE MORATH / Elle grandit dans l'Allemagne nazie où deux de ses frères étaient dans la "Wermarcht" (l'armée d'HITLER), ainsi qu'un de ses oncles qui était général. Elle était allée à l'université de Berlin avant de remplir son temps d'obligations militaires en travaillant dans une usine d'avions. Après la guerre et un bref mariage, elle travailla comme journaliste, apprit la photographie et entra dans un cercle international et sophistiqué qui comprenait le designer Cristobal BALENCIAGA, Janet FLANNER du "New Yorker", l'acteur Yul BRYNNER et le renommé photographe Henri CARTIER-BRESSON. C'est avec lui qu'Inge entra à "l'agence Magnum". Après des études de langues et littérature romanes à Berlin et Bucarest, elle eut entre autres activités celle de journaliste radio et de presse écrite avant de se tourner en 1952 vers la photographie, qu'elle apprit à Londres auprès de Simon GUTTMAN, l'un des pères du photojournalisme moderne. Elle fut membre du groupe "Magnum" de Paris et New York depuis 1953. Elle travailla entre autres avec Ernst HAAS et Henri CARTIER-BRESSON, dont elle fut l'assistante de 1953 à 1954. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1956, date à laquelle parut également son premier livre « Guerre à la tristesse ». Des voyages professionnels la conduisirent en Europe, en Afrique, en Orient, aux USA et en URSS, en Chine, au Japon, en Thaïlande et au Cambodge. Ses reportages photo parurent dans des revues prestigieuses comme "Life", "Paris-Match", "Holiday"  et le "Saturday Evening Post". Elle travaillait pour "l'agence Magnum", et prit des photos du tournage de « The misfits », en 1960. Quelques jours après l'annonce, par les avocats de Marilyn, de son divorce avec Arthur MILLER, Inge MORATH le rencontra par hasard sur la 5th Avenue. Ils tombèrent amoureux. Elle l’épousa le 7 février 1962. Cinq semaines après la mort de Marilyn, le 15 septembre 1962, elle mit au monde, à 39 ans, une fille nommée Rebecca.

Tags : 1960 - Inge MORATH - The misfits

1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood. 07/09/2015

1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.
1960 / Marilyn dans le désert du Nevada lors du tournage du film "The misfits" (certaines photos signées Eve ARNOLD) / Dans son 29ème et dernier film (achevé) où elle se trouve seconde au générique; derrière Clark GABLE et devant Montgomery CLIFT, Marilyn interprète un rôle spécialement écrit pour elle par son mari Arthur MILLER, celui d'une femme qui vient de divorcer, qui est perdue, qui ne sait pas où aller et que faire, et qui est très déçue des hommes. Le personnage de Roslyn conçu par MILLER s'inspire à beaucoup d'égards de Marilyn. Marilyn est morte quelques mois après la fin du tournage, à 36 ans. Marilyn a été désignée responsable de la rapide chute de santé de GABLE, puis de sa subite mort quelques jours plus tard, en raison de son mode de travail : retards incessants, prises des scènes multipliées à l'envi, etc., notamment par la dernière femme de GABLE, Kay (enceinte à cette époque), ce qui l'a jetée dans une nouvelle phase de dépression. Elle n'alla pas assister à la cérémonie funéraire de la star défunte. Kay l'invita cependant au baptême du fils que Clark GABLE ne connut jamais. On a ensuite mentionné le fait que GABLE avait tenu à jouer toutes ses scènes dans le film, y compris les cascades, qui l'ont beaucoup sollicité et fatigué. / De nombreux photographes de premier plan ont pris des clichés lors du tournage: Eve ARNOLD, Cornell CAPA, Henri CARTIER-BRESSON, Bruce DAVIDSON, Elliott ERWITT, Ernst HAAS... Le film, qui n'eut guère de succès à sa sortie, est aujourd'hui connu pour des raisons qui tiennent moins à son contenu qu'à la vie de ses interprètes. Clark GABLE mourut d'un infarctus quelques semaines après la fin du tournage, et Marilyn ne termina jamais son film suivant, "Something's got to give" (George CUKOR, 1962). Montgomery CLIFT tourna encore trois films et mourut à quarante-six ans. Il n'en fallait pas davantage pour établir l'image « crépusculaire » des "Misfits" – fin du mythe de l'Ouest, fin de l'âge d'or d'Hollywood.

Tags : 1960 - The misfits - Eve ARNOLD - Agnes FLANAGAN - Clark GABLE - Eli WALLACH - John HUSTON - Montgomery CLIFT

1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS. 15/09/2015

1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.
1er Juin 1960 / Marilyn apprécia que l’équipe du film "Let's make love" célèbre son trente-quatrième anniversaire. Le soir, Rupert ALLAN, son attaché de presse, donna en son honneur un dîner chez lui, à "Seabright Place", sur les hauteurs de Beverly Hills. Elle discuta longuement du théâtre américain avec l'écrivain Tennessee WILLIAMS.

Tags : 1960 - Anniversaire Marilyn 1960 - Let's make love - George CUKOR - Yves MONTAND - Frankie VAUGHAN

1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits". 16/09/2015

1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Photos Inge MORATH, Marilyn et Arthur résident au "Mapes Hotel" à Reno lors du tournage du film "The misfits".

Tags : 1960 - The misfits - Inge MORATH - "Mapes Hotel" - Arthur MILLER

1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH). 17/09/2015

1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).

1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).
1960 / Marilyn en peignoir lors du tournage du film "The misfits" discutant d'une scène se déroulant avec Clark GABLE, avec John HUSTON et son mari Arthur MILLER. (photos signées Eve ARNOLD et Inge MORATH).

Tags : 1960 - The misfits - Eve ARNOLD - Inge MORATH - Arthur MILLER - Montgomery CLIFT - John HUSTON - Clark GABLE

1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love". 23/09/2015

1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".
1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".

Paroles et traduction de «My Heart Belongs To Daddy»
My Heart Belongs To Daddy (Mon Coeur Est À Papa)
My name is... Lolita
Je m'appelle... Lolita
And... I'm not supposed to. . play... with boys !
Et... . je ne suis pas censée... jouer... avec les garçons
Mon coeur est à Papa
Mon coeur est à papa
You know... le propriétaire
Tu vois qui... le propriétaire
While tearing off a game of golf,
Pendant une partie de golf
I may make a play for the caddy,
Je peux peut être m'amuser un peu avec le caddie
But when I do, I don't follow through,
Mais quand je le fais, je ne vais pas plus loin
Cause my heart belongs to Daddy !
Car mon coeur est à papa !
If I invite a boy some night,
Si un soir j'invite un garçon
To dine on my fine food and haddie,
Pour lui faire goûter ma bonne cuisine
I just adore, his asking for more,
J'adore tout simplement qu'il en demande plus
But my heart belongs to Daddy !
Mais mon coeur appartient à Papa !
[Refrain]
[Chorus]
Yes, my heart belongs to Daddy,
Oui, mon coeur est à Papa
So I simply couldn't be bad !
Donc je ne pas tout simplement pas être mauvaise
Yes, my heart belongs to Daddy,
Oui mon coeur est à papa
Da, Da, Da, Da, Da, Da, Da, Da, DAAAAD
Pa, pa, pa, pa pa pa pa Papa ! ! ! ! !
So I want to warn you laddie,
Donc je te te préviens mon gars
Though I know that you're perfectly swell,
Bien que je sache que tu es tout à fait formidable
That my heart belongs to Daddy,
Mon coeur est à papa
Cause my Daddy, he treats it so
Car mon papa, il en prend bien son...
While tearing off a game of golf,
Pendant une partie de golf
I may make a play for the caddy,
Je me mets peut être en scène pour le caddy
But when I do, I don't follow through,
Mais que je le fais, je ne vais pas plus loin
Cause my heart belongs to Daddy !
Car mon coeur appartient à Papa !
If I invite a boy some night,
Si un soir j'invite un garçon
To cook up some hot enchilada,
Pour lui préparer une enchilada bien chaude
Though Spanish rice is all very nice,
Même si le riz espagnol est délicieux
My heart belongs to Daddy.
Mon coeur est à papa.
[Chorus]
[Refrain]

1960 / Marilyn répétant le numéro musical où elle interprête la célèbre chanson "My heart belongs to daddy" dans le film "Let's make love".

Tags : 1960 - Let's make love - Chanson

1960 / Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest. 24/09/2015

1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.
1960 /  Photos Dennis STOCK, Marilyn et Clark GABLE lors du tournage du film "The misfits", dans le Nevada / SYNOPSIS / L'histoire, située dans les environs de Reno, au Nevada, est celle d'une jeune femme paumée qui vient de divorcer, et qui va suivre au hasard d'une rencontre deux hommes aussi abîmés qu'elle, un ex-pilote de l'armée de l'air qui a perdu sa femme et un vieux cow-boy solitaire qui a raté sa vie. En route, ils rencontrent un quatrième larron, jeune orphelin à moitié fou, et s'en vont chasser ensemble les quelques derniers mustangs sauvages dans le désert racorni du Grand Ouest.

Tags : 1960 - The misfits - Dennis STOCK - Clark GABLE