4 tagged articles March of dimes

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS ! 28/05/2017

LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !
"Que l'on veuille bien me pardonner mon passé et mes erreurs de jeunesse. Que l'on veuille bien se remémorer le temps où une starlette en quête de célébrité devait impérativement passer dans le lit et sous les grosses pattes du producteur pour décrocher une seule réplique dans un mauvais film. Que l'on veuille bien me pardonner mes crimes, si nombreux, en songeant que je les ai désormais payés au centuple.


Je me suis mariée à 16 ans en juin 1942. Jimmy était un garçon adorable, et j'avais beacoup de tendresse pour lui. Je crois que sans imagination, j'aurais pu devenir la ménagère idéale, cuisinant pour mon mari et attendant précieusement son retour tous les soirs dans ma home sweet home. Mais Jimmy fut enrôlé et le léger désir d'enfant que je ressentais en moi s'évanouit comme un rêve brumeux effacé au petit matin. Après le départ de Jimmy, tout alla assez vite: l'usine, les sourires, les photos, les rendez-vous et l'envie en moi de continuer dans cette voie lumineuse du cinéma.

Je ne le nierai pas: j'ai eu des liaisons durant l'absence de Jimmy, mais il fallait rencontrer beaucoup de monde pour se faire connaître... Ils ont été quelques-uns, compagnons fugitifs, amants d'un soir, passion mensuelle... et naturellement, certains partirent en me laissant un souvenir d'eux caché dans les entrailles.

Je ne vous mentirai pas : je me suis fait avorter... plusieurs fois même ! Comment aurais-je pu mener à bien mes ambitions d'actrice avec un ventre gigantesque ? Comment aurais-je pu affronter mon époux et lui prétendre que l'enfant était le sien alors que nous n'avions pas partagé le même lit depuis des mois ? Comment aurais-je pu obtenir ne serait-ce qu'un seul rendez-vous dans l'enceinte de cet Hollywood puritain en me présentant comme mère-célibataire ? On m'aurait répudiée et marquée au fer rouge, bannie à jamais.

J'ai dû faire des choix, et ces décisions m'ont coûté beaucoup de larmes. Au seuil de mon existence, j'ai constamment pensé à ces enfants auxquels j'avais refusé la vie. Je les imaginais dans les yeux des autres enfants, je les entendais dans les rires des cours d'école... et je regardais ces mamans dont le corps avait donné la vie, quand mon ventre n'avait engendré que la mort.

À cette époque, Hollywood imposait son diktat sur la vie des actrices, et il était formellement conseillé à une jeune comédienne promise au succès de ne pas se marier sans l'accord du studio et de ne pas «se trouver dans une position incommodante pour sa carrière»... Ce discours me fut tenu à moi comme aux autres... et je m'y suis pliée pendant des années. `Q Hollywood, Puissance et Gloire sont des mots d'ordre pour lesquels il est possible de commettre les crimes les plus vils.

Mais j'ai vieilli, j'ai rencontré des hommes, j'ai épousé ces hommes, et, eux, voulaient des enfants de moi. Je suis tombée enceinte plusieurs fois, mais mon corps, sans doute déjà putréfié par les abus de médicaments et d'alcool, a été incapable de garder convenablement les bébés.

Les faiseuses d'anges de ma jeunesse ont alors laissé place à de grands médecins qui examinent avec soin le corps de Marilyn, dans des cliniques privées de Los Angeles ou de New York. «Allons, Miss MONROE, ce n'est pas grave, vous en aurez d'autres ! Ne pleurez pas !»

Savent-ils qu'on m'a déjà répété cette phrase au moins une dizaine de fois ? Savent-ils qu'aujourd'hui, plus que jamais je veux un enfant ? Savent-ils que ma carrière d'actrice est bientôt terminée, et que je n'ai plus que quelques années pour entamer décemment celle de mère? Savent-ils que je veux élever mes enfants comme jamais je n'ai été élevée ?

Savent-ils que j'ai honte ?

Ma vie n'a finalement jamais fonctionné comme je l'attendais. Le corps encore innocent de Norma-Jeane s'était donné aux aiguilles sales des avorteurs clandestins, sans songer que, des années plus tard, une Marilyn prête à disparaître, prierait pour obtenir ce cadeau inespéré de l'existence qu'un corps usé lui refusera irrémédiablement.

Je n'ai jamais eu d'enfant, personne ne m'a jamais appelée «maman» et jamais un homme n'est devenu, grâce à moi, père". 
Marilyn
LE DRAME DE VIE DE MARILYN : N'AVOIR JAMAIS EU D'ENFANT ! / Elle n'a jamais pu avoir d'enfant, et pourtant elle désirait par dessus tout être maman. BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS !

Tags : 1957 - March of dimes - 1953 - River of no return - 1952 - We're not married - Don't bother to knock - 1956 - Bus stop - Milton GREENE

1958 / "March of Dimes", pour encourager les américains à se faire vacciner contre la poliomyélite : Marilyn donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. 03/10/2016

1958 / "March of Dimes", pour encourager les américains à se faire vacciner contre la poliomyélite : Marilyn donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités.

1958 / "March of Dimes", pour encourager les américains à se faire vacciner contre la poliomyélite : Marilyn donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités.

Tags : 1958 - March of dimes - Dons pour diverses Associations - Milton GREENE

1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps ! 17/02/2016

1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !

1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !
1952-53-55-57 / GENEROSITE / Tout au long de sa carrière, Marilyn utilise sa notoriété pour servir de nobles causes, et participe à de nombreuses manifestations dont les bénéfices sont reversés à diverses associations caritatives, notamment celles concernant les enfants ; elle permet ainsi de récolter des fonds qui sont redistribués pour lutter contre la polio, la dystrophie musculaire, les rhumatismes, l'arthrite, et effectue des visites dans divers hôpitaux pour enfants handicapés ou abandonnés ; elle donna 1000 $ à une organisation qui distribuait des petits déjeuners gratuits aux enfants déshérités. En février 1962, au cours de son voyage au Mexique, elle visita un orphelinat et fit un chèque de 10 000 $. Elle adhéra à la SANE, une organisation contre les armes nucléaires (Comité National pour une politique nucléaire saine). Elle fit sa dernière apparition publique au "Chavez Ravin Dodger Stadium" (voir article sur le blog), à Los Angeles, le 1er juin 1962, jour de ses 36 ans, au profit de la lutte contre la dystrophie musculaire. Le dernier don charitable qu'elle fit fut le plus important : son testament. Dans le milieu du cinéma et parmi ses amis, elle avait la réputation d'une grande générosité, car elle aidait les gens dès qu'elle le pouvait. Sa doublure, Evelyn MORIARTY se souvient que sur le tournage de « Let's make love » (1960), elle fit un chèque de 1000 $ à l'un des membres de l'équipe technique, qui avait besoin de cette somme pour payer l'enterrement de sa femme. En reconnaissance de son amour pour les enfants, l'écrivain Gloria STEINEM et le photographe George BARRIS créèrent un fonds d'aide aux enfants nécessiteux en versant, comme premier apport, les droits d'auteur de leur ouvrage « Marilyn Norma Jeane »). Marilyn était une femme engagée, en avance sur son temps !

Tags : 1952 - 1955 - 1957 - Dons pour diverses Associations - 1953 - Gala "Toys for tots campaign" - March of dimes

28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses... 04/09/2015

28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...
28 Janvier 1957 / Marilyn participe au show annuel de mode au "Waldorf Astoria", dont les bénéfices sont versés à l'Association "March of dimes", Association aidant la recherche contre la vaccination anti-polio. Tout au long de sa vie, Marilyn a fait de nombreux dons pour des Associations diverses...

Tags : March of dimes - 1957