56 tagged articles Emilio PUCCI

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !
DES PHOTOS PAR MILLIERS, AUCUNE EN DOUBLE...
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ? 05/03/2017

1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?

WILLY RIZZO - C'est une photo que j'ai prise peu de temps avant sa mort, en 1962. Comme tous les grandes actrices photographiées sur le plateau avec les lumières du film, Marilyn MONROE donnait toujours la même photo parfaite, idéalisée, lisse, sorte de produit irréprochablement professionnel. Je cherchais autre chose, je l'ai donc saisie au naturel, un peu comme sur une photo d'amateur. Nous étions à Los Angeles chez mon amie Jackie COLLINS, la soeur de Joan COLLINS, qui nous avait prêté sa maison pour que nous fassions des photos. Ce n'était pas une prise au vol, en quelques minutes, entre deux prises de film. Mais une vraie séance photo, longue avec plusieurs essais, plusieurs tenues. Je commençais par le noir et blanc, je finissais par la couleur. Les portraits sont d'ailleurs parus partout, dans "Match", "Life", etc...
C'est le coup de téléphone des Services secrets qui lui avaient donné l'ordre de ne plus appeler Washington qui l'a tuée. Marilyn appelait tous les quarts d'heure le président sur son téléphone privé, le dérangeait jusqu'en conférence. Le Président KENNEDY a donc donné un ordre et cet ordre l'a vexée terriblement. Marilyn, c'était la passion jusqu'à la destruction, comme cet amour qu'elle avait pour l'écrivain Arthur MILLER, un intellectuel dur. Avec KENNEDY, avec les frères KENNEDY,elle a visé trop haut. Ce n'était pas son milieu, elle n'avait pas la conversation pour l'entourage d'un président des États-Unis.
Quel souvenir gardez-vous de cette star parmi les stars ?
J'ai le souvenir d'une grande gentillesse, d'une grande tendresse même. C'était une vraie actrice qui se transformait en poupée face à l'objectif. Imprécise dans les rendez-vous, indisciplinée dans les horaires, c'est sûr. Moi, j'ai mis trois jours pour avoir un rendez-vous sérieux. Elle était tellement adorable : «pardon, pardon, je suis en retard !». Mais quand je faisais des photos, elle était docile, pas du tout prétentieuse ou arrogante comme certaines stars auxquelles on a expliqué quel angle choisir, quel profil montrer, quelle lumière et quelle distance accepter. Au contraire, elle écoutait bien ce que je voulais savoir, ce que je voulais d'elle. Voilà ce qui était important avec elle. Comme avec Brigitte BARDOT, d'ailleurs. Elles se ressemblaient beaucoup.
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?

Tags : 1962 - Willy RIZZO - Emilio PUCCI - Cover

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles. 22/02/2017

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.

Tags : 1962 - George BARRIS - Dessins de Marilyn - Effet personnel - Emilio PUCCI

1961 / Jolie candide de Marilyn portant une tenue et un manteau du créateur Emilio PUCCI (voir article dans le blog) qu'elle affectionne tout particulièrement. 17/02/2017

Tags : 1961 - Emilio PUCCI

Mars 1961 / Marilyn et DiMAGGIO à Saint Petersburg, une ville de Floride, située entre la baie de Tampa et le Golfe du Mexique. Marilyn a rejoint Joe afin de se reposer, qui s'occupe de l'entrainement de l'équipe de base-ball les Yankees. 17/02/2017

Tags : 1961 - Joe DiMAGGIO - Floride - Emilio PUCCI

BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS ! 11/02/2017

Tags : 1962 - George BARRIS - Emilio PUCCI

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée... 28/01/2017

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...

Tags : 1962 - Arnold NEWMAN - Carl SANDBURG - Emilio PUCCI

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER. 16/01/2017

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.

Tags : 1962 - George BARRIS - Pat NEWCOMB - Allan SNYDER - Emilio PUCCI

BONNE FIN DE JOURNNEE A TOUTES ET A TOUS ! 12/01/2017

Tags : 1962 - Bert STERN - Emilio PUCCI

1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II) 27/12/2016

1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)
1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)
1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)
1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)
1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)
1961 / Marilyn by Eric SKIPSEY. (Part II)

Tags : 1961 - Eric SKIPSEY - Emilio PUCCI

22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée. 15/12/2016

22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.
22 Février 1962-3 Mars 1962 / (Part IV) Lors de son séjour au Mexique, notamment pour acheter des meubles et autres bibelots pour meubler sa nouvelle maison à Brentwood, Marilyn loge au "Hilton Hotel" où une conférence de presse et un buffet l'attendent. Outre les journalistes, Marilyn suivie de son attachée de presse Pat NEWCOMB, est accueillie par Lucy QUIJADA, attachée de presse du "Hilton" et Jean Pierre PIQUET, manager des hôtels "Continental Hilton". Lors de son séjour, Marilyn visitera un orphelinat et fera un don. Notons que lors de la conférence de presse, Marilyn porte une robe vert pâle, de chez PUCCI, robe dans laquelle elle sera inhumée.

Tags : 1962 - Emilio PUCCI - Hôtel HILTON - Mexico