58 tagged articles Emilio PUCCI

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1962 / Les NEWS de George BARRIS. 22/04/2017

1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.
1962 / Les NEWS de George BARRIS.

Tags : 1962 - George BARRIS - Emilio PUCCI

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS. 29/03/2017

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.

Il était le dernier à avoir fait poser Marilyn, l'auteur de la dernière séance de la star, en somme, l'été 1962 sur la plage de Santa Monica. George BARRIS, photographe américain, est décédé le 30 septembre 2016, à l'âge de 94 ans, en Californie. Mardi, le "New-York TIMES" rendait hommage à l'homme derrière le shoot iconique. 
 
Né en 1922, il s'était fait une spécialité des photographies de tournage à Hollywood après avoir travaillé pour l'armée américaine pendant la guerre et photographié le général EISENHOWER, notamment pendant le défilé de la victoire à New York en 1945. Il avait eu comme assistant Steve McQUEEN dont la conduite fiévreuse l'avait un peu effrayé. Il l'avait d'ailleurs encouragé à poursuivre sa carrière d'acteur. Photographe de plateau, il avait suivi Elisabeth TAYLOR et Richard BURTON à Rome sur le tournage de "Cléopâtre". Il immortalisa aussi John WAYNE, Sophia LOREN, Marlon BRANDO, Clark GABLE, Frank SINATRA ou Charlie CHAPLIN.
«This is just for you, George»
Mais on l'interrogeait toujours sur cette dernière séance photo avec Marilyn, un vendredi 13. Car pendant la pose, devenue mythique, il avait recueilli ses confidences. Et elle lui avait téléphoné, deux jours avant sa mort pour le revoir. Mais le photographe avait dû partir en week-end à New York auprès de sa famille. George BARRIS a déclaré dans plusieurs interviews qu'il ne croyait pas à son suicide. Restent les dernières photographies de Marilyn MONROE, en tricot sur la peau, cheveux presque mouillés, visage rond. En fin d'après-midi, il commençait à faire froid et la star était fatiguée. Le photographe avait dû mettre une couverture par-dessus son pull marin. Elle avait cligné des yeux et lui avait envoyé un baiser en soufflant «This is just for you, George». Il prit la photo à ce moment précis. De cette dernière rencontre, il a publié un livre, "Marilyn : Her Life in Her Own Words : Marilyn Monroe's Revealing Last Words and Photographs".
Les deux s'étaient rencontrés sur le tournage de "Sept ans de réflexion" de Billy WILDER, en 1954. Il racontait toujours l'histoire où elle l'avait pincé en train de photographier son postérieur et lui avait lancé : «J'en ferais une douzaine si j'étais vous.» George BARRIS avait déclaré au "Huffington Post" «Ce que j'appréciais chez elle, c'est qu'elle ne se comportait pas comme une star de cinéma. J'étais impressionné par le fait qu'elle reste polie et amicale avec tout le monde sur les plateaux. Elle n'était ni fausse, ni snob.» Après la disparition de l'actrice, il a dû quitter les Etats-Unis pour échapper à la controverse. Il a vécu à Paris pour retrouver son pays, vingt ans après.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS.

Tags : 1962 - George BARRIS - Emilio PUCCI

1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ? 05/03/2017

1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?

WILLY RIZZO - C'est une photo que j'ai prise peu de temps avant sa mort, en 1962. Comme tous les grandes actrices photographiées sur le plateau avec les lumières du film, Marilyn MONROE donnait toujours la même photo parfaite, idéalisée, lisse, sorte de produit irréprochablement professionnel. Je cherchais autre chose, je l'ai donc saisie au naturel, un peu comme sur une photo d'amateur. Nous étions à Los Angeles chez mon amie Jackie COLLINS, la soeur de Joan COLLINS, qui nous avait prêté sa maison pour que nous fassions des photos. Ce n'était pas une prise au vol, en quelques minutes, entre deux prises de film. Mais une vraie séance photo, longue avec plusieurs essais, plusieurs tenues. Je commençais par le noir et blanc, je finissais par la couleur. Les portraits sont d'ailleurs parus partout, dans "Match", "Life", etc...
C'est le coup de téléphone des Services secrets qui lui avaient donné l'ordre de ne plus appeler Washington qui l'a tuée. Marilyn appelait tous les quarts d'heure le président sur son téléphone privé, le dérangeait jusqu'en conférence. Le Président KENNEDY a donc donné un ordre et cet ordre l'a vexée terriblement. Marilyn, c'était la passion jusqu'à la destruction, comme cet amour qu'elle avait pour l'écrivain Arthur MILLER, un intellectuel dur. Avec KENNEDY, avec les frères KENNEDY,elle a visé trop haut. Ce n'était pas son milieu, elle n'avait pas la conversation pour l'entourage d'un président des États-Unis.
Quel souvenir gardez-vous de cette star parmi les stars ?
J'ai le souvenir d'une grande gentillesse, d'une grande tendresse même. C'était une vraie actrice qui se transformait en poupée face à l'objectif. Imprécise dans les rendez-vous, indisciplinée dans les horaires, c'est sûr. Moi, j'ai mis trois jours pour avoir un rendez-vous sérieux. Elle était tellement adorable : «pardon, pardon, je suis en retard !». Mais quand je faisais des photos, elle était docile, pas du tout prétentieuse ou arrogante comme certaines stars auxquelles on a expliqué quel angle choisir, quel profil montrer, quelle lumière et quelle distance accepter. Au contraire, elle écoutait bien ce que je voulais savoir, ce que je voulais d'elle. Voilà ce qui était important avec elle. Comme avec Brigitte BARDOT, d'ailleurs. Elles se ressemblaient beaucoup.
1962 / INTERVIEW de Willy RIZZO (1928-2013) en 2010 : LE FIGARO - Vous commencez votre rétrospective par une photographie inhabituelle de Marilyn MONROE, légèrement embrumée. Pourquoi ?

Tags : 1962 - Willy RIZZO - Emilio PUCCI - Cover

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles. 22/02/2017

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.

DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.
DESSINS au crayon de la main de Marilyn retrouvés et mis aux enchères chez "Julien's auction" à Los Angeles.

Tags : 1962 - George BARRIS - Dessins de Marilyn - Effet personnel - Emilio PUCCI

1961 / Jolie candide de Marilyn portant une tenue et un manteau du créateur Emilio PUCCI (voir article dans le blog) qu'elle affectionne tout particulièrement. 17/02/2017

Tags : 1961 - Emilio PUCCI

Mars 1961 / Marilyn et DiMAGGIO à Saint Petersburg, une ville de Floride, située entre la baie de Tampa et le Golfe du Mexique. Marilyn a rejoint Joe afin de se reposer, qui s'occupe de l'entrainement de l'équipe de base-ball les Yankees. 17/02/2017

Tags : 1961 - Joe DiMAGGIO - Floride - Emilio PUCCI

BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS ! 11/02/2017

Tags : 1962 - George BARRIS - Emilio PUCCI

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée... 28/01/2017

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...

20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...
20 Janvier 1962 / Marilyn et son attachée de presse Pat NEWCOMB, sont conviées à une soirée chez le producteur Henry WEINSTEIN, qui produit notamment le film en cours de Marilyn "Something's got to give", où parmi les convives, on compte le poête Carl SANDBURG ; champagne et danses sont au programme de la soirée...

Tags : 1962 - Arnold NEWMAN - Carl SANDBURG - Emilio PUCCI

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER. 16/01/2017

1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.
1962 / Marilyn sous l'objectif du photographe George BARRIS, lors d'une de ses dernières session photos, aux côtés de Pat NEWCOMB, son attachée de presse de l'époque ainsi que de son maquilleur et ami Allan "Whitey" SNYDER.

Tags : 1962 - George BARRIS - Pat NEWCOMB - Allan SNYDER - Emilio PUCCI

BONNE FIN DE JOURNNEE A TOUTES ET A TOUS ! 12/01/2017

Tags : 1962 - Bert STERN - Emilio PUCCI