46 tagged articles 1949

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay". 09/08/2015

1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".
1949 / Marilyn est en voyage à travers les Etats-Unis pour promouvoir le film "Love Happy". Elle se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. Marilyn est accompagnée des acteurs Don DEFORE et Lon McALLISTER qui la suivirent dans le train et lors de la remise du prix qui se déroule à Warrensburg, New York. Marilyn, ayant entendue dire qu'à New York il faisait toujours beaucoup plus froid qu'à Los Angeles, était vêtue d'une robe en laine noire, alors qu'il faisait une chaleur accablante et ce, dès le trajet en train. Sur place, Lester COWAN lui acheta une robe blanche en coton, achetée chez un grossiste à New York, qu'elle porta tout le reste du séjour. Elle remet les clés à la gagnante, Virginia McALLISTER, accompagnée de son petit garçon. Puis elle visite la maison qui contient tout l'équipement moderne de l'époque. Les photos de l'événement paraîtront dans l'édition de Novembre 1949 du magazine "Photoplay".

Tags : 1949 - Concours "Dream home" - Promo "Love happy" - Don DEFORE - Lon McCALLISTER

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien. Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD). 08/09/2015

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).

Tags : 1949 - Johnny HYDE - Bruno BERNARD - 1950 - Ladies of the chorus - 1948

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe. 12/09/2015

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.

Tags : 1949 - Love happy - Effet personnel - J R EYERMAN - Groucho MARX

1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition. 25/01/2016

1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.

1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.
1949 / Marilyn lors du tournage du film "A ticket to Tomahawk" (Le petit train du far west) / Ce film est un pastiche de western avec une histoire compliquée des tentatives d'un propriétaire de diligence pour empêcher la voie ferrée d'atteindre Tomahawk, dans le Colorado. Dans le train voyage une troupe de danseuses parmi lesquelles Carla (Marilyn). Elle eut à faire un numéro avec Dan DAILEY et trois autres danseuses. Retour à la Fox, mais pour un film savoureux, où Marilyn n'a pas plus à faire que dans ses quatre films précédents. Une brève mais sublime apparition.

Tags : 1949 - A ticket to Tomahawk

Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN. 03/02/2016

Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.

Tags : 1949 - Nico CHARISSE - J R EYERMAN

Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine. 08/02/2016

Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.
Juin 1949 / (part II) Marilyn voyage en train à travers les Etats Unis pour promouvoir le film "Love happy" et se rend à New York, chargée par le magazine "Photoplay" de participer à la remise du concours "Dream Home" ("Maison de Rêve") organisé par le magazine.

Tags : 1949 - Concours "Dream home" - Promo "Love happy"

Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre. Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires. 12/02/2016

Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.
Automne 1949 / Tournage du film "The Asphalt jungle" de John HUSTON (film qui sortira en 1950), qu'elle retrouvera dix ans plus tard pour "The misfits" ; Durant toute la durée du tournage, Marilyn refusa de jouer la moindre scène sans Natasha LYTESS. Le résultat fut absolument fabuleux, malgré la présence continuelle de Natasha sur le plateau. Aux dires de HUSTON et HORNBLOW, après chaque prise de vue, Marilyn consultait du regard son professeur, et cette dernière hochait ou secouait la tête pour lui signaler sa satisfaction ou sa désapprobation. Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès du réalisateur. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Le fait de jouer sous le regard impitoyable de son coach avait exacerbé la sensibilité de Marilyn. Toutefois, sa dépendance vis-à-vis de son professeur n’empêcha pas Marilyn de jouer admirablement. Sa performance, éblouissante, laissait penser que d’autres propositions plus importantes allaient suivre.  Avec ce film, Marilyn, considérée jusqu’alors comme une débutante, gagna le titre d’actrice. Son nom apparu dans le  générique de la fin, parmi les autres rôles secondaires.

Tags : 1949 - The Asphalt jungle - Louis CALHERN - John HUSTON

18 Mai 1949 / RARE Marilyn at the annual Pacific Antiques Show at the "Pan Pacific Auditorium" in Los Angeles. 07/03/2016

Tags : 1949

1949 / RARE candid Marilyn lors du "Fourth annual Pacific Coast Antiques Show". 24/03/2016

Tags : 1949

1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus." "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre." 02/04/2016

1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."
1949 / Première rencontre de Marilyn avec Philippe HALSMAN, qui la fait poser pour un article du magazine "Life" ; tour à tour il lui demandera d'exprimer et de mimer différentes émotions ou scènes, telles "se régaler avec une boissson", "danser", "rire", "la peur", "l'attente", ou encore "le désespoir" ; Le photographe Philippe HALSMAN raconta plus tard : "Je me souviens de l'une des filles, une fausse blonde qu'on appelait Marilyn MONROE. Je me souviens aussi que ce n'est pas celle qui m'impressionnait le plus."  "Elle est restée gravée dans ma mémoire parce que c'est celle qui perdait le plus de temps devant la glace. Elle pouvait passer des heures à se remettre du rouge à lèvres, à arranger son mascara, et à exaspérer les autres filles en les faisant attendre."

Tags : 1949 - Philippe HALSMAN