48 tagged articles 1959

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York. 29/09/2017

26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.

Les Étoiles de cristal sont des récompenses cinématographiques françaises, décernées annuellement de 1955 à 1975 par l'Académie du cinéma fondée par le compositeur Georges Auric.
Les lauréats étaient choisis par un jury de critiques et d'artistes des différents secteurs de l'industrie cinématographique française, comme ce sera le cas pour les César qui leur succèderont en 1976, tout comme elles avaient peu à peu supplanté les Victoires du cinéma français, créées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par le magazine Cinémonde.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.

Tags : 1959 - Paul SLADE - Etoile de cristal - James HASPIEL - Arthur MILLER - Effet personnel

29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot". 27/09/2017

29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
 
 Marilyn, puissance érotique et force motrice du récit

Il fallait une certaine audace pour réaliser un film tel que "Some like it hot" en 1959. S'il s 'est largement assoupli depuis sa création dans les années 30, le code de censure (Code Hays) est encore en vigueur au moment de la sortie de ce film, sulfureux a plusieurs égards. Non seulement les sous-entendus sexuels abondent mais la mise en scène tire tout le potentiel sensuel de l'inégalable Marilyn MONROE. Conforme à son image publique, Marilyn joue avec intelligence le stéréotype de la blonde naïve et plantureuse qu'elle avait déjà interprété face à la caméra de Billy WILDER, quatre ans plus tôt dans "Sept ans de réflexion" : regard fragile et innocent, moue gourmande, battement de cils, voix sucrée. Le scénario de "Some like it hot", efficace et direct, lui donne d'ailleurs un nom qui définit à lui seul son personnage : Sugar KANE
 
Comme il se doit, WILDER exploite à fond la sensualité de l'actrice. Il retarde son apparition à l'écran en la faisant apparaître en chair et en os 24 minutes après l'annonce de son nom au générique. Sugar remplacera rapidement le rôle occupé par la mafia dans l'intrigue. Les personnages principaux fuient moins le gang des Guêtres qu'ils ne courent après Sugar KANE. C'est son pouvoir d'attraction qui sera désormais la force motrice du récit.
Pour bien fonctionner, la comédie doit emporter l'adhésion du spectateur. Et WILDER a les moyens de l'impliquer. Il livre le corps de la star dans des mises en scène qui s'accordent à la beauté de l'actrice dans trois séquences affriolantes :
 
1 / La séquence des couchettes (45 minutes 10)

Sublimée par le noir et blanc (à une époque où la couleur est à la mode) et par l'éclairage velouté, Marilyn/Sugar se déshabille et sautille en déshabillé vaporeux entre les couchettes avant de se blottir contre un Jerry/Daphné affolé. Ce trop plein de désir se manifeste plastiquement à la fin de la séquence par la saturation du cadre par les femmes de l'orchestre (Marilyn en est absente : la star possède son propre cadre et ne peut donc pas être une parmi les autres). La compression humaine au centre de laquelle se trouve Jerry/Daphné est un moment de tension qui éclatera lorsqu'il tirera en dernier recours le frein d'arrêt d'urgence, provoquant un ébranlement général.
 
2 / "I wanna be loved by you" (1 h 06)

Moment d'apparition divine où la star, comme elle le fera pour John F KENNEDY, danse et chante pour le spectateur. Le plan d'ensemble qui ouvre la séquence englobe la salle et son public. Pourtant, on ne voit qu'elle. Sous trois arches de lumière, Marilyn scintille comme une étoile. Le plan suivant obéit à l'envie de se rapprocher du personnage : un plan moyen nous la révèle dans toute sa splendeur, moulée dans une robe très sexy dont l'effet de transparence semble révéler ses seins nus. Mais très rapidement, le faisceau lumineux se resserre pour redessiner une tenue plus vertueuse tandis que les mouvements de la chanteuse font fluctuer cette limite interdite. Dans le quatrième plan, la caméra (donc le spectateur) n'a jamais été aussi proche : Marilyn est filmée en gros plan et envoie de la main une adresse au spectateur (« By You ! ») avant qu'en un regard hors champ, elle réintègre à l'univers de l'histoire. Un instant, Marilyn la star, chanteuse glamour a percé la fiction.
 
3 / La soirée sur le yacht (1 h 16)

Vêtue de la même robe, la star est redescendue de son piédestal pour retrouver Shell Junior sur son yacht. Le génie de cette séquence vient de l'inversion des rôles. Non content de se retrouver en tête à tête avec l'Idéal féminin, Joe, prétendant être impuissant, va parvenir à se faire séduire passivement par Sugar, toute entière engagée à relever le défi. Ainsi, Billy WILDER déplace les tabous et les conventions et créé une scène d'une intelligence jubilatoire.

La durée de la scène, celle des baisers ainsi que les allusions grivoises (à 1 h 20, l'angle de prise de vue montre la jambe de Tony CURTIS qui se dresse au second plan pendant le baiser torride de Sugar) la rendent particulièrement érotique. Marilyn, lascive et déshabillée exécute avec talent les indications données par le metteur en scène.
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".

Tags : Cover - 1959 - Premiere "Some like it hot" - Arthur MILLER

Mars 1959 / Marilyn arrive à Chicago afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot". 04/06/2017

Tags : 1959 - Promo "Some like it hot" - Manfred Linus KREINER - Earl GUSTIE - Chicago

19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent. 01/05/2017

19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.
19 Septembre 1959 / (Part V) Marilyn sortant de chez elle, valises à la main, suivi de MILLER qui l'accompagna à l'aéroport. La Fox organisa un banquet donné au "Café de Paris" en l’honneur de Nikita KHROUCHTCHEV, premier secrétaire du Parti Communiste soviétique, venu visiter les studios de la Fox. Frank SINATRA fut le maître de cérémonie. Les invités furent, outre des directeurs de studio (Buddy ADLER) et des journalistes, Elizabeth TAYLOR, Debbie REYNOLDS, Judy GARLAND et Kim NOVAK. Marilyn arriva au bras de George CUKOR, pour faire la promotion de leur prochain film, « Let's Make Love ». Ce fut à cette occasion qu’elle revit Billy WILDER (avec qui elle n’avait plus eu de contacts depuis le tournage de « Some Like It Hot » en 1958) et que leurs relations se dégelèrent.

Tags : 1959 - Arthur MILLER - Nikita KHROUCHTCHEV - Paul SLADE

QUAND MILLER PARLE DE MARILYN / TRES INTERESSANT ! Émission "Apostrophes" enregistrée le 15 avril 1988, avec Arthur MILLER. À l'occasion de la sortie de l'autobiographie d'Arthur MILLER, parue chez GRASSET sous Le Titre "Au fil du temps", Bernard PIVOT a réuni sur le plateau "d'Apostrophes", autour de l'écrivain américain, Philippe LABRO, en tant que spécialiste et/ou amoureux de l'Amérique, et François PERIER, qui interprète actuellement au théâtre "Mort d'un commis voyageur" de MILLER. L'auteur Arthur MILLER troisième (et dernier) mari de Marilyn MONROE, nous parle un peu d'elle en Français. (Marilyn MONROE 1926 - 1962) ( Arthur MILLER 1915 - 2005). 28/03/2017

Tags : 1956 - Paul SCHUTZER - Arthur MILLER - 1960 - The misfits - 1957 - Sam SHAW - Annonce mariage civil MILLER - 1959 - Watergate Theatre Club - Emission "Apostrophes" MILLER - New-York / Los-Angeles "Let's make love"

1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe. 05/03/2017

1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.

1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.
1959 / Marilyn répétant les gestes de la chorégraphie de la chanson "My heart belongs to daddy" pour le film "Let's make love", avec Jack COLE, son chorégraphe.

Tags : 1960 - Let's make love - 1959 - Jack COLE

13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses. 19/02/2017

13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.
13 Mars 1959 / (Part III) Marilyn reçoit un prix italien, pour sa prestation dans le film "The Prince and the showgirl", le "David Di DONATELLO", l'équivalent d'un "Golden Globe" aux Etats Unis ; l'actrice Anna MAGNANI était présente lors de la remise du prix, et offrit à Marilyn, accompagnée de MILLER, un bouquet de roses.

Tags : 1959 - Arthur MILLER - Prix "David Di DONATELLO" - Effet personnel

Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE. 26/01/2017

Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.

Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.
Mars 1959 / Marilyn se rend à Chicago pour deux jours, afin de promouvoir la sortie du film "Some like it hot", dont une partie se déroule dans cette ville ; Lors de son séjour, elle posera pour des photos en studio pour les photographes Manfred Linus KREINER et Earl GUSTIE.

Tags : 1959 - Manfred Linus KREINER - Earl GUSTIE - Chicago - Cover - Promo "Some like it hot"

19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé -à lui et sa femme Nina- un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN. 16/01/2017

19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.
Dès le matin, Marilyn s'est levée tôt de son bungalow au "Beverly Hills Hotel" et commence le complexe processus de transformation en Marilyn MONROE. C'est d'abord Ralph ROBERTS, son masseur, qui vient la masser. Ensuite, son coiffeur Sydney GUILAROOF la coiffe. Puis, son maquilleur Whitey SNYDER la maquille. Enfin, elle enfile sa robe noire moulante à motifs, robe de son prochain film "Let's make love". Lena PEPITONE, la femme de chambre de Marilyn racontera dans ses mémoires : "Au début, on dit à Marilyn qui était KHROUCHTCHEV, car elle ne lisait jamais la presse ni n'écoutait la radio. Cependant, le studio insista. Ils ont dit à Marilyn qu'en Russie, l'Amérique signifiait deux chose : Coca-Cola et Marilyn MONROE. Elle adora entendre ça et donna son accord pour y aller... Elle m'a dit que les studios voulaient qu'elle porte la robe la plus moulante et la plus sexy pour le dirigeant russe." Et Marilyn aurait dit à PEPITONE : "Je suppose qu'il n'y a pas beaucoup de sexe en Russie".

En plein milieu de cette préparation, Spyros SKOURAS, le président de la 20th Century Fox, vient s'assurer que Marilyn, connue pour être en retard, arrivera bien à l'heure à la réception : "Elle doit être là", dit-il. 
Et elle le sera. Son chauffeur, Rudi KAUTZKY, l'amène au studio. Quand ils voient le parking à moitié vide, elle a peur : "Nous devons être en retard !" dit-elle. "Cela doit être fini." Peut être pour la première fois de sa carrière, Marilyn MONROE arrive en avance, comme le remarquera Billy WILDER, en commentant ironiquement : "J'ai trouvé le metteur en scène qu'il lui faut : c'est KHROUCHTCHEV !
Elle fait son arrivée aux bras de Frank TAYLOR (ami et éditeur de Arthur MILLER) et de George CUKOR (réalisateur avec qui elle doit tourner "Le Milliardaire"). En attendant l'arrivée de KHROUCHTCHEV, Edward G. ROBINSON s'asseoit à la table 18 avec Judy GARLAND et Shelley WINTERS. ROBINSON tirait sur son cigare et contemplat rois et les reines de Hollywood - les hommes portant des costumes sombres, les femmes en robes de créateurs et de bijoux étincelants.
Marilyn s'asseoit à table avec le producteur David BROWN, les réalisateurs Joshua LOGAN et George CUKOR et l'acteur Henry FONDA qui s'était mise une oreillette reliée à un transistor radiophonique pour écouter un match de baseball entre "les Dodgers" de Los Angeles et les "San Francisco Giants", qui se battaient pour le fanion de la Ligue national
19 Septembre 1959 / Nikita KHROUCHTCHEV, le premier secrétaire du parti communiste soviétique, visite les Etats-Unis en septembre 1959 : il passe par New York, Washington et l'Iowa où l'accueil lui fut plutôt glacial. Mais à Los Angeles, les studios de la Fox lui ont organisé  -à lui et sa femme Nina-  un véritable gala au "Café de Paris", le restaurant de luxe dans les locaux de la Fox, le 19 septembre 1959, avec plus de 400 invités dont Spyros SKOURAS, le grand patron de la Fox, et Buddy ADLER, producteur de la Fox. Les stars sont prestigieuses, avec des acteurs et actrices renommés : Rita HAYWORTH, Debbie REYNOLDS, Ginger ROGERS, Judy GARLAND, Kim NOVAK, Zsa Zsa GABOR, Shelley WINTERS, Shirley MacLAINE, Maurice CHEVALIER, Louis JOURDAN, Gregory PECK, Kirk DOUGLAS, Gary COOPER, James STEWART, David NIVEN, Jack BENNY, Bob HOPE, Dean MARTIN, Edward G ROBINSON, Henry FONDA et Frank SINATRA, qui en est le maître de cérémonie ; certains sont venus en couple : Tony CURTIS et Janet LEIGH, Dick POWELL et June ALLYSON, Elizabeth TAYLOR et Eddie FISHER. D'autres ont refusé leur invitations en protestation contre Mr. KHROUCHTCHEV : Bing CROSBY, Ward BOND, Adolphe MENJOU et Ronald REAGAN.

Tags : 1959 - Nikita KHROUCHTCHEV

29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines. 14/01/2017

29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.
29 Mars 1959 / Marilyn et Arthur se rendent à la Première du film "Some like it hot" ; Le photographe Richard AVEDON immortalisera Marilyn sur les photos promotionnelles du film et la star fera la une des plus prestigieux magazines.

Tags : 1959 - Premiere "Some like it hot" - Richard AVEDON - Cover