4 tagged articles Earl MORAN

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink" et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices. 25/03/2016

1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.
1946-49 / Marilyn "croquée" par l'illustrateur Earl MORAN ; Date de naissance : 8 décembre 1893, à Belle Plaine, Iowa. / Date de décès : 17 janvier 1984, à Santa Monica, Californie. Il étudia le dessin au "Chicago Art Institute" et à "l'Art Students' League" à New York, fin des années 20, début des années 30. Il devint célèbre avec ses dessins de pin-ups et d'artistes glamour (avec VARGAS et PETTY, d'autres illustrateurs). Il prenait souvent des photos de ses modèles, qui servaient ensuite de base à ses illustrations, qui furent reproduites sur des calendriers et dans des magazines de jeunes filles comme "Flirt", "Wink"  et "Giggles". Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". Marilyn commença à émettre l’idée de vouloir être actrice. Elle en parla avec Emmeline SNIVELY. Les différents photographes avec qui elle a travaillé, l’avaient eux aussi encouragé, pensant qu’elle avait le tempérament nécessaire pour prétendre au titre de starlette dans les « viviers » des studios. Chaque année des centaines de filles faisaient des bouts d’essai et signaient pour des petits rôles ; on en préparait une poignée à des rôles parlants et quelques rares élues parvenaient finalement au statut d’actrice. Parmi ces postulantes, très peu devenaient stars. Les studios savaient les goûts changeants du public et le succès éphémère. Les producteurs voulaient avoir sous la main un vivier de talents dans lequel puiser les stars de demain. Une jeune femme célibataire avait  bien plus de chances de réussir. Une grossesse pouvait coûter très cher s’il fallait interrompre un tournage ou refaire une distribution. En résumé, une apprentie starlette devait être prête à toute sorte de sacrifices.

Tags : Earl MORAN - 1946-49

PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE ! 27/02/2017

PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !

C'est à partir du XX°siècle, que les petites culottes telles que nous les connaissons, se démocratisent et font leur entrée dans le quotidien des femmes grâce, notamment, à l'invention de Pierre VALTON, le père de la célèbre marque "petit bateau".
Au début de ce siècle, elles sont larges avec des fronces à la taille retenues par une ceinture boutonnée. Elles sont fendues, les jambes descendant jusqu'aux genoux sont terminées par un volant souvent superbement brodé. En effet, à cette époque, la mode des robes moulantes rendent ces culottes gênantes, et plutôt que de revenir en arrière et ne pas en porter (pour des raisons d hygiène), la mode crée la culotte courte (également appelée short) qui s arrête donc au dessus du genou.
Peu à peu, elles se ferment et, comme les jupes, diminuent de longueur pour ne plus avoir de jambe du tout. Les fronces de la taille sont remplacées par des pinces, le bas de la jambe se termine par un ourlet souvent ajouré, avec sur le coté, une broderie assortie à celle du devant de la chemise.
PAS SI GLAMOUR ! UNE AUTRE EPOQUE !

Tags : 1952 - Bob BEERMAN - Love nest - 1946 - Earl MORAN - Effet personnel - The seven year itch - 1954 - Bruno BERNARD - Beverly Carlton Hotel

1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow". 02/04/2017

1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".
1946-49 / (Part II) Young Marilyn par Earl MORAN / Marilyn posa beaucoup pour lui au début de sa carrière de modèle. Elle avait besoin d'argent, et celui-ci était l'un des plus grands dessinateurs de jolies filles aux USA. Entre 1946 et 1949, il la paya 10 $ par heure pour la prendre en photo, souvent peu vêtue. Ces clichés lui servaient ensuite pour réaliser des dessins au fusain et à la craie, dont certains furent utilisés entre autres pour le fameux calendrier de la société "Brown et Bigelow".

Tags : 1946-49 - Earl MORAN

1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN. 29/10/2017

1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.

Earl Steffa MORAN est le fils Frank MORAN (1865-1949), fermier, et de Adella BELL (Steffa) MORAN (1870-1965).
 
Il étudie l'art à la Institut d'art de Chicago puis déménage à Manhattan où il continue ses études à la fameuse Art Student League de New York. Il étudie sous les tutelles de Vincent DUMONT, Robert HENRI, George BRIDGMAN et Thomas FOGARTY (aussi professeurs de Norman ROCKWELL).
 
Célèbre dans les années 40 pour ses pin-ups, il passe maître dans les techniques du pastel et de la peinture à l'huile. Il travaille pour "Sears & Roebucks", fait des couvertures pour "Beauty Parade" et "Eyefull" (magazines pour hommes), illustre pour "Life Magazine", et réalise des affiches de films.
Il travaille aussi pour "Brown & Bigelow" dans les années 1940-1950. Son modèle le plus connu fut Norma Jeane DOUGHERTY, qui deviendra célèbre sous le nom de Marilyn MONROE de 1946 à 1950.
Il signe avec les galeries « Aaron Brothers Galleries » et travaille pour eux jusqu'en 1982, date à laquelle il doit arrêter pour raison de santé.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.
1946-49 / (Part III) "Les osées" de Marilyn, vue par le photographe de pin-ups, Earl MORAN. / « Tout était naturel, elle faisait toujours tout ce que je lui demandais. Elle était la plus féminine de tous mes modèles. En ce qui concerne son expression devant l’objectif, son maintien corporel était idéal » a confié par le passé Earl MORAN.

Tags : 1946-49 - Earl MORAN