2 tagged articles Jean HOWARD

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1954 / RARE Marilyn by Jean HOWARD. 03/05/2017

1954 / RARE Marilyn by Jean HOWARD.

1954 / RARE Marilyn by Jean HOWARD.

Tags : 1954 - Jean HOWARD

1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ». 23/12/2016

1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».

Jean la rencontre pour la première fois en 1950 dans son jardin. Marilyn accompagne Elia KAZAN qui avait un rendez-vous d'affaires avec Charlie FELDMAN. La rencontre est brève. Marilyn attend sagement, seule auprès de la piscine. Jean lui demande si elle veut boire quelque chose, Marilyn refuse poliment, Jean retourne à ses occupations.
En 1953, Jean retrouve Marilyn sur le tournage de « How to marry a millionaire » durant lequel elle réalise quelques clichés. D'autres photographes sont présent ce jour là comme Earl THEISEN.
Jean est sur le tournage parce que son mari Charles FELDMAN est un agent producteur influent travaillant quasiment exclusivement avec la Twentieth Century Fox. Charles veut faire signer la star montante qu'est Marilyn. Le contrat entre l'actrice et la "Feldman Famous Artists Agency" sera signé à la fin de l'année 1953 après l'échéance du contrat qui lie Marilyn à la "William Morris Agency".
A savoir que c'est FELDMAN qui, en 1951, avec négocié le deuxième contrat de Marilyn avec la Twentieth Century Fox.
 
En 1954, Charles FELDMAN est l'acquéreur des droits cinématographiques de la pièce à succès « Seven Year Itch« . Il en deviendra producteur. Pour l'anecdote il est aussi à l'origine de l'adaptation cinématographique d' « Un Tramway nommé désir ».
En novembre 1954, c'est FELDMAN qui organise avec Billy WILDER, une soirée dédiée à Marilyn à la fin du tournage de « Seven Year itch ». La soirée a lieu au "Romanoff's" (voir article dans le blog) et tout Hollywood est là. C'est ce soir là que Marilyn rencontre pour la première fois Clark GABLE. 
 La collaboration entre FELDMAN et Marilyn prendra fin en 1955. Vu la relation entre le Studio et FELDMAN, Marilyn pensait (certainement à juste titre) qu'il ne pouvait défendre ses nouvelles ambitions d'émancipation à l'égard de la Fox. Milton GREENE appuya Marilyn dans sa décision.
Selon Jean HOWARD, ce n'est qu'en 1957 ou 1958 qu'elle put faire une véritable séance photos avec Marilyn à New York. Elle lui demanda de venir à son studio situé sur la 77ème rue est. Marilyn accepta et arriva avec une heure et demi de retard.
Jean se rappelle que Marilyn était la personne la plus coopérative qu'elle ait jamais photographiée. Marilyn porte sur les premiers clichés avec la cage à oiseaux, une robe noire à fine bretelles qu'elle nommait sa « lucky dress ». Même si Marilyn trouvait instinctivement la bonne façon de poser avec cette cage, ce n'était pas ce que cherchait Jean. Elle voulait autre chose, loin des clichés glamour, sexy qu'elle avait tant l'habitude de voir à propos de Marilyn. Elle est donc allé voir dans son dressing et est revenue avec sa veste favorite de chez "Hattie Carnegie". Et là, Jean a trouvé la véritable Marilyn.
Jean rapporte que peu de temps après cette séance, elles se revirent à une soirée durant laquelle Marilyn dit : « Jean a pris les meilleurs photos de moi que j'ai jamais eu ».
1954 / Marilyn sous l'objectif de la photographe Jean HOWARD. / Dans l’interview de 1991, Jean a un regard très nostalgique et plein de regrets sur Marilyn. Elle dit : « pourquoi ne me suis-je pas assise à côté d’elle et parlé avec elle comme une amie ? Si Marilyn avait rencontré Linda PORTER (la femme de COLE), sa vie aurait été un peu mieux ».

Tags : 1954 - Jean HOWARD