108 tagged articles Effet personnel

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

BONNES VACANCES ET BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS ! 18/02/2017


BONNES VACANCES ET BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS !

BONNES VACANCES ET BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS !

Tags : 1955 - Eve ARNOLD - Bement - Effet personnel

1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000. 17/02/2017

1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.

L'origine de la scène-culte
La scène de la bouche de métro trouve son origine dans un cliché pris par un ami intime de Marilyn, le photographe Sam SHAW. Celui-ci avait photographié en 1941 un groupe de filles dont la jupe de l'une d'elles se soulevait par un coup de vent pour la couverture du magazine "Friday". Le photographe suggéra alors de reproduire cette scène dans "Sept ans de réflexion".
 
L'arrivée de Marilyn
Mailyn voulait absolument travailler pour Billy WILDER, dont elle admirait les films, sur la comédie "Sept ans de réflexion". Comme le tournage ne devait pas commencer avant quelques mois, elle eut alors du temps libre pour se consacrer à un autre film, "La joyeuse parade", sur les conseils du célèbre producteur Charles K FELDMAN. L'idée d'une nouvelle comédie musicale (après "Les hommes préfèrent les blondes") ne l'enchantait guère, mais afin de ne contrarier personne (et surtout parce qu'elle voulait faire "Sept ans de réflexion"), elle accepta de figurer au générique du film.
D'après une pièce de théâtre
Avant d'être un film, "Sept ans de réflexion" fut une célèbre pièce de George AXELROD, qui triomphait à Broadway. Tom EWELL l'interprétait déjà d'ailleurs sur les planches.
MONROE / WILDER : première !
Quatre ans après le succès de "Sept ans de réflexion", Marilyn retrouvait la caméra de Billy WILDER pour la comédie "Certains l'aiment chaud" (1959). L'engouement pour ce film fut encore plus considérable que "Sept ans de réflexion".
Un Golden Globe pour Tom EWELL
L'entreprise de séduction de sa charmante voisine dans "Sept ans de réflexion" valut à Tom EWELL le Golden Globe du Meilleur acteur dans une comédie en 1956.
Tragi-comique
Alors qu'elle devait dévoiler son potentiel comique pendant le tournage de "Sept ans de réflexion", Marilyn MONROE était en plein divorce d'avec le base-baller Joe DiMAGGIO, union qui n'aura duré que neuf mois. Beaucoup pensent encore que c'est la fameuse scène de la bouche de métro, dans laquelle la robe de Marilyn se soulève et laisse entrevoir ses jambes, qui serait à l'origine de ce divorce.
La bouche de métro
La scène de la bouche de métro dans "Sept ans de réflexion", devenue depuis l'une des plus célèbres de l'histoire du cinéma, a nécessité le blocage de Lexington Avenue à Manhattan. De nombreux badauds s'étaient réunis autour du tournage de la scène, qu'il a fallu reprendre de nombreuses fois (pour des raisons évidentes de censure, la robe de Marilyn MONROE devait être maintenue assez basse afin que les spectateurs n'aperçoivent rien de répréhensible). Néanmoins, Billy WILDER fit retourner cette scène en studio afin de coller au mieux à ses aspirations initiales. Certains penseront d'ailleurs qu'avoir bloqué cette avenue, pour une scène qui fut finalement retournée en studio, tenait beaucoup plus du coup publicitaire.
Clin d'½il
Dans le film "Sept ans de réflexion" de Billy WILDER, on peut voir dans la célèbre séquence de la bouche d'aération du métro Tom EWELL et Marilyn MONROE sortir d'une salle de cinéma ou l'on joue "L'Étrange créature du lac noir".
 
1954 / FILM CULTE : "The seven year itch" de Billy WILDER. / Récompenses : 1 prix et 1 nomination / Année de production : 1954 / Date de sortie DVD : 29/05/2001 / Date de sortie Blu-ray : 01/08/2012 / Date de sortie VOD : 22/05/2013 / Type de film : Long-métrage / Secrets de tournage 8 anecdotes (voir ci-dessous) / Box Office : France 1 236 164 entrées / Budget US$ 3,2 000 000.

Tags : 1954 - The seven year itch - Effet personnel

1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS. 13/02/2017

1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.
1962 / Marilyn couchée sur une plage de Santa Monica, sous l'objectif du photographe George BARRIS.

Tags : 1962 - Effet personnel - George BARRIS

7 Janvier 1955 / RARE Marilyn lors de la soirée organisée pour annoncer les débuts des "Marilyn MONROE Productions". (voir tag pour + d'infos sur l'article). 11/02/2017

7 Janvier 1955 / RARE Marilyn lors de la soirée organisée pour annoncer les débuts des "Marilyn MONROE Productions". (voir tag pour + d'infos sur l'article).

7 Janvier 1955 / RARE Marilyn lors de la soirée organisée pour annoncer les débuts des "Marilyn MONROE Productions". (voir tag pour + d'infos sur l'article).

Tags : 1955 - "Marilyn MONROE Productions" - Effet personnel

Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année. 04/02/2017

Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.
Janvier 1957 / Dernière session photos de Marilyn avec le photographe Milton GREENE. En effet, malgré leur séparation, Marilyn, selon les clauses du contrat passées antérieurement avec le photographe, mentionnent une dernière session photos qu'elle honore ce début d'année.

Tags : 1957 - Milton GREENE - Effet personnel

1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent. 03/02/2017

1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.

Tags : 1954 - Corée - Effet personnel

9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis de l’incident. 29/01/2017

9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.
9 Février 1956 / Conférence de presse au Terrace room du "Plaza Hotel" de Londres, pour annoncer la production (Laurence OLIVIER, Terrence RATTIGAN et Milton GREENE) aux journalistes, du film "The Prince and the showgirl". Les deux acteurs se congratulèrent mutuellement devant plus de 150 journalistes et photographes. Il s’agissait d’un événement majeur qui allait réunir un grand tragédien anglais et le plus grand sex-symbol de l’Amérique. Bien qu’elle ait nié toute préméditation, Marilyn orchestra l’événement à la perfection, volant la vedette au « plus grand acteur vivant au monde », lorsqu’elle se pencha en avant et que l’une des bretelles de sa robe (créée par John MOORE ) cassa net (un truc que les agents de publicité de la Fox lui avait semble-t-il appris à ses débuts). Les photographes devinrent fous. On lui procura en hâte une épingle à nourrice, mais la bretelle céda encore deux fois, devant des journalistes et photographes ravis  de l’incident.

Tags : 1956 - The Prince and the showgirl - Terrace room "Plaza Hotel" - Effet personnel

1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY. 28/01/2017

1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.
1958 / RARES photos de Marilyn sur le tournage du film "Some like it hot", notamment avec Billy WILDER, Tony CURTIS et ses parents, Jack LEMMON, son maquilleur Allan SNYDER ou encore sa coach Paula STRASBERG et le journaliste Sidney SKOLSKY.

Tags : 1958 - Some like it hot - Effet personnel - Paula STRASBERG - Allan SNYDER

4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business". 18/01/2017

4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".

4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".
4 Mars 1953 / Marilyn accompagnée de Joe, se rend à la Première de la pièce "Call me madam", avec dans les rôles principaux, Ethel MERMAN, partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business" ; Donald O'CONNOR était aussi conviée à la soirée, également partenaire de Marilyn dans le film "There's no business like show business".

Tags : 1953 - Premiere "Call me madam" - Effet personnel

26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara". 09/01/2017

26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".

26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".
26 Juin 1952 / (Part IV) Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. Elle porte à cette occasion, un tailleur bleu pâle, porté dans le film "Niagara".

Tags : 1952 - Procès KAUPMAN-KAPLEN - Effet personnel