127 tagged articles Effet personnel

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars. 23/08/2015

22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.
22 Mai 1958 / Photos Robert W KELLEY, Marilyn et Arthur reçoivent le producteur et ami de MILLER, Kermit BLOOMGARDEN, dans leur appartement New-Yorkais. / PETITE HISTOIRE / En 1999, le piano de Marilyn (venant de sa mère) a été mis en vente aux enchères chez "Christie's" et c'est Mariah CAREY qui en fit l'acquisition pour la somme de 600 000 dollars.

Tags : 1958 - Robert W KELLEY - Kermit BLOOMGARDEN - Arthur MILLER - Effet personnel - Appartement 444 East 57th street

18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" . 24/08/2015

18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .

Tags : 1957 - Premiere "Conversation piece" - Arthur MILLER - James HASPIEL - Effet personnel - Joan COPELAND

8 Juillet 1953 / A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes », Marilyn reçoit le prix de « The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie. 30/08/2015

8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.

8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.
8 Juillet 1953 /  A l’occasion de la sortie de « Gentlemen prefer blondes »,  Marilyn reçoit le prix de «  The best friend a diamond ever had » (« La meilleure amie des diamants ») par l’Académie de joaillerie.

Tags : 1953 - Académie joaillerie - Effet personnel - Frank POWOLNY - Gentlemen prefer blondes

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe. 12/09/2015

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.

Tags : 1949 - Love happy - Effet personnel - J R EYERMAN - Groucho MARX

1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30. 23/09/2015

1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.
1er Juin 1962 / Marilyn fêta son trente-sixième anniversaire au studio, sur le plateau du film "Something's got to give". Elle commença tôt ce jour-là et tourna la scène avec Wally COX et Dean MARTIN. Pat NEWCOMB arriva au studio dans l’après-midi avec du Dom Pérignon, le champagne préféré de Marilyn. Dean MARTIN avait lui aussi apporté du champagne. Evelyn MORIARTY, la doublure de Marilyn, avait collecté auprès de l’équipe 50 $ pour le gâteau, acheté chez "Humphrey’s Bakery" du "Farmer’s Market" d’Hollywood ; finalement l’un des responsables du studio proposa de prendre en charge la dépense et Evelyn MORIARTY remboursa l’argent qu’elle avait rassemblé. Toute l’équipe était là pour fêter son anniversaire y compris Henry WEINSTEIN et Eunice MURRAY (sa femme de chambre). Le photographe George BARRIS était également présent. George CUKOR lui offrit des figurines (un cygne et un taureau) de style mexicain. Marilyn était ravie de cette fête impromptue, qui se termina vers 18 heures 30.

Tags : 1962 - 36ème anniversaire Marilyn - Something's got to give - Effet personnel - George BARRIS - Agnes FLANAGAN

24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952. 23/09/2015

24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.

24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.
24 Février 1953 / Marilyn participe à un sketch dans l'émission "The MARTIN and LEWIS Show" (animé par Dean MARTIN et Jerry LEWIS) et reçoit le prix "Redbook award" dans la catégorie "Meilleure jeune personnalité du box office" de l'année 1952.

Tags : 1953 - "The MARTIN and LEWIS Show" - Prix "Redbook Award" - Effet personnel

Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès. 25/09/2015

Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.

Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.
Avril 1958 / Marilyn pose devant son piano blanc (héritage de sa mère) tout en présentant la nouvelle robe sac dans son appartement de New York au 444 East 57th Street. L'appartement comptait trois chambres, deux salles de bains et un bureau. En 1957 Marilyn y habita avec Arthur MILLER, au treizième  étage, avec vue sur l'East River. En général les agents immobiliers de New York s'arrangeaient pour que le chiffre treize n'apparaisse pas et les immeubles passaient du douzième au quatorzième étage. Avec le décorateur John MOORE elle fit repeindre les murs en blanc et installer des miroirs du sol au plafond dans le salon-salle à manger, après avoir réuni les deux pièces. Le canapé, les fauteuils et les meubles étaient blancs, comme le piano qui l'accompagnait dans la plupart de ses déménagements. Dans son bureau, MILLER accrocha une photo de Marilyn prise par Jack CARDIFF en Angleterre sur le tournage de « The Prince and the showgirl » (1957). Bien qu'il eut déclaré que c'était sa photo préférée de Marilyn, il l'abandonna en partant : On dit qu'elle ne trouva jamais l'endroit achevé, bien qu'elle le gardât après le départ de MILLER, en 1960, et qu'elle y fît de nombreux travaux de décoration. Lena PEPITONE fut sa femme de chambre dans cet appartement. Cet appartement restera administrativement sa résidence principale jusqu'à son décès.

Tags : 1958 - Appartement 444 East 57th street - Effet personnel

Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort). 27/01/2016

Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).

Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).
Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).
Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).
Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).
Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).
Mars 1961 / Marilyn rejoint Joe DiMAGGIO en Floride, afin de se reposer ; il l'emmène dans la station balnéaire discrète de North Redington beach ; ils logeront au "Tides motor inn", dans deux chambres séparées. Le séjour durera jusqu'au 2 avril, voir article plus loin dans le blog. (réel tee-shirt de marque PUCCI, la marque affectionnée de Marilyn depuis 1961 jusqu'à sa mort).

Tags : 1961 - Redington beach - Floride - Joe DiMAGGIO - Effet personnel - Emilio PUCCI

19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON / 02/02/2016

19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
Paroles et traduction de «Happy Birthday Mister President»
Happy Birthday Mister President (Joyeux Anniversaire Monsieur Le Président)
Happy birthday to you
Joyeux anniversaire à vous
Happy birthday to you
Joyeux anniversaire à vous
Happy birthday Mister President
Joyeux anniversaire Monsieur le Président
Happy birthday to you
Joyeux anniversaire à vous
Thanks Mister President
Merci Monsieur le Président
For all the things you've done
Pour tout ce que vous avez fait
The battles that you've won
Les batailles que vous avez gagnées
The way you deal with U. S steel
La manière dont vous traitez avec l'amérique
And our problem by the ton
Et nos tonnes de problèmes
We thank you so much
Nous vous remercions beaucoup
Everybody, happy birthday
Tout le monde, joyeux anniversaire

 
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /
19 Mai 1962 / Marilyn est conviée au gala d'anniversaire de John F KENNEDY ; Elle est vêtue d'une somptueuse robe de soie (créée par le couturier Français Jean Louis) cousue à même son corps, sous laquelle elle ne porte aucun sous-vêtement, et porte une fourrure d'hermine blanche qu'elle aurait empruntée au département costumes de la Fox (qui ne cautionne pas la venue de l'actrice au Gala de JFK). Une foule de 15 000 démocrates sont venus acclamer les 45 ans de leur président au "Madison Square Garden" à New York. Jackie KENNEDY, la femme du président, est absente. Ayant consulté la liste des invités, elle a emmené ses enfants faire du cheval en Virginie. Jack BENNY, Henry FONDA, Ella FITZGERALD, Peggy LEE, Diahann CARROLL et Maria CALLAS doivent se produire. Après avoir abusé du "Dom Pérignon" (marque prestigieuse de champagne) dans sa loge car pétrifiée par le trac, c'est comme à son habitude que Marilyn arrive avec environ 40 minutes de retard. C'est après plusieurs annonces infructueuses pendant lesquelles les roulements de tambours et les projecteurs éclairent une scène vide, que Peter LAWFORD (le beau frère de JFK) présente Marilyn en des termes plutôt ambigus: "Mr. President, the Late Marilyn MONROE" ["late" voulant aussi bien dire "en retard" que "décédée"]. Marilyn chante sur scène le désormais mémorable "Happy Birthday" et "Thank you for the memory". Puis le Président exprime sa reconnaissance à la chanteuse en déclarant: "Maintenant que j'ai entendu un "Happy Birthday" chanté d'une façon aussi douce et agréable, je peux me retirer de la politique". / PAROLES DE LA CHANSON /

Tags : 1962 - Anniversaire John F KENNEDY - Madison Square Garden - Chanson - Effet personnel

13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952". 18/02/2016

13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".
13 Mars 1953 / Marilyn reçoit des mains de Lauren BACALL, une de ses partenaires dans le film "How to marry a millionaire", le prix "Look Award" de la "débutante la plus prometteuse de l'année 1952".

Tags : 1953 - Prix "Look Award" - Effet personnel