54 tagged articles 1946

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS... 05/11/2017

ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...
ON LE SAVAIT PLUS OU MOINS...

C'est un véritable mythe qui s'effondre. Marilyn MONROE, réputée pour sa beauté naturelle et sa silhouette plantureuse aurait en fait appel au bistouri dès l'âge de 24 ans.
 
"L'imperfection est beauté, la folie est génie et il vaut mieux être totalement ridicule que totalement ennuyeux."
Voici une citation de Marilyn qui a dû en inspirer plus d'un. Seulement, pour la première partie, on repassera ! La légendaire actrice aurait en effet été une des premières à avoir recours au bistouri pour corriger certains "défauts" de son visage.
 
C'est ce que révèlent les dossiers médicaux de la star qui seront vendus aux enchères ​le 10 novembre prochain par la maison d'enchères "Julien's Auctions". Si cette vente reste discutable, elle lève le voile sur les diverses interventions chirurgicales subies par la bombe hollywoodienne, notamment grâce à six clichés aux rayons X accompagnés des notes de Michaël GURDIN, chirurgien esthétique à Beverly Hills.
 
Alors qu'elle n'était âgée que de 24 ans, en 1950, elle se serait ainsi fait modifier la forme de son menton grâce à un morceau de cartilage. L'actrice de "Sept ans de réflexion" aurait également subi une légère rhinoplastie à l'extrémité de son nez (Photos 1946 et 1962). Une opération déjà évoquée par le partenaire médical de GURDIN dans des mémoires auto-publiées en 2010.
"Personne ne pensait vraiment que Marilyn avait eu recours à la chirurgie esthétique. Il y avait bien des rumeurs, mais on pensait qu'elle incarnait la beauté à l'état naturel, c'était impossible à croire, déclare Martin NOLAN, le directeur exécutif de "Julien's Auctions". A cette époque, dans les années 1950, la chirurgie esthétique était très peu courante, elle en était à ses balbutiements." Le sex symbol aurait donc été précurseur d'une tendance aujourd'hui courante à Hollywood.

Mais outre ses opérations de chirurgie esthétique, ces dossiers médicaux révèlent également des périodes bien plus sombres de l'icône. On y découvre qu'elle a vécu une grossesse extra-utérine en 1957 à New York, alors qu'elle était mariée à l'écrivain Arthur MILLER, mais aussi qu'elle aurait été victime d'une vilaine chute, deux mois à peine avant sa mort en 1962.
 

Tags : 1946 - Bruno BERNARD - 1962 - Bert STERN - Effet personnel - Chirurgie esthétique

BELLE FIN DE JOURNEE VENTEUSE (du moins dans ma région) A TOUTES ET A TOUS ! 27/10/2017

BELLE FIN DE JOURNEE VENTEUSE (du moins dans ma région) A TOUTES ET A TOUS !

BELLE FIN DE JOURNEE VENTEUSE (du moins dans ma région) A TOUTES ET A TOUS !

Tags : 1946 - Andre DE DIENES

1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR... 04/10/2017

1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...
1946 / Quand la jeune Norma Jeane pose pour le photographe Joseph JASGUR...

JASGUR avait juste 26 ans quand Marilyn MONROE, alors connue sous le nom de Norma Jeane DOUGHERTY, est entrée dans son studio photos de Los Angeles  en 1946. Elle n'avait pas d'argent mais voulait devenir modèle. Lorsqu'elle arriva à son studio avec une heure de retard ,  il fût surpris de la candeur et de la simplicité de Marilyn.

A la demande d'Emmeline SNIVELY, ce photographe patenté des célébrités,  Lauren BACALL , Humphrey BOGART , Betty GRABLE , Ronald REAGAN et Jane RUSSELL, accepta de faire des photos de Norma Jeane en mars 1946.

Il était connu pour sa collaboration avec des magazines comme "Silver Screen", "Photoplay"  et "Hollywood Citizen News".
Ils continuèrent les séances photo pendant tout le mois de mars, à Zuma Beach, près de Point Dume, près de Malibu, à côté des lettres Hollywood, eu haut de la colline. Il fit des photos en couleur et en noir et blanc, fixant sur la pellicule sa spontanéité tandis qu'elle dessinait des coeurs sur le sable mouillé. (Toutes ces photos sont sur le blog, voir tag Joseph JASGUR).
Ces photos firent partie du keybook que Marilyn MONROE a montré à la 20th Century Fox selon STANONIK.

Il fit courir la rumeur selon laquelle Marilyn aurait voulu l'épouser et avait un sixième doigt de pied, ce qui fût démenti par de nombreux historiens hollywoodiens. En fait ce n'était que la crête du sable , une vision d'optique.
JASGUR fut également le photographe officiel de la "Hollywood Canteen" où les stars servaient des cafés et distrayaient les soldats américains en permission durant la Seconde guerre mondiale.

Le photographe Joseph JASGUR est mort le 21 mars 2009 (deux jours avant son anniversaire) à Orlando en Floride, il avait 89 ans.
Il a passé sa vie à tenter de regagner les droits de ses photos de Marilyn.
Il obtiendra gain de cause deux ans après sa mort , une cour d'Orlando statuant que tous les droits de licence pour son œuvre reviendront à sa succession. 
 

Tags : 1946 - Joseph JASGUR - Book

1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER. 23/09/2017

1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.
1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.
1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.
1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.
1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.
1946 / Norma Jeane by Erwin STEINMEYER.

Tags : 1946 - Erwin STEINMEYER

A PROPOS DU PERE DE MARILYN... 06/09/2017

A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...
A PROPOS DU PERE DE MARILYN...

Le père de Marilyn a regardé sa fille devenir une légende. Sans jamais se faire connaître.
 
Los Angeles, mardi 11 février 1981. « Un certain Martin ­Edward MORTENSON, âgé de 83 ans, est mort hier matin au "River County Hospital" (article de 2011), des suites d'une anomalie cardiaque, après avoir percuté un trottoir alors qu'il circulait au volant d'une Concorde beige, sur l'autoroute en direction de Riverside. Si nos informations sont exactes, cet homme serait le père de Marilyn MONROE », m'explique mon rédacteur en chef à Paris (du magazine "Paris Match"). La nouvelle a de quoi surprendre. Comme tout le monde, je connais la légende de Marilyn : une mère schizophrène, internée en 1935 dans un asile psychiatrique, une enfance sans amour, ballottée entre familles d'accueil et orphelinats, et, surtout, ce qui fut le drame de sa vie, un père qu'elle n'a jamais connu, mort dans un accident de la route alors qu'elle est encore bébé.
Ancien employé de la compagnie du gaz de Los Angeles, MORTENSON a quitté, en août 1980, son appartement de Pasadena pour s'installer à Mira Loma, au "Country Village Club", une jolie maison de retraite avec piscine et golf, à une centaine de kilomètres de Los Angeles. Joan CRAIG, la directrice des lieux, qui lui a loué 100 dollars par mois un studio dans un bungalow qu'il partageait avec d'autres locataires, est ­encore sous le choc : « MORTENSON est venu me voir à la mi-août. Un homme avec beaucoup d'allure, très réservé. Il avait besoin de calme et désirait s'installer chez nous. C'était un homme fatigué de la vie et des gens. Il y avait quelque chose de blessé en lui. Au cours de la conversation, il m'a dit, sur le ton de la confidence, qu'il était le père de Marilyn et qu'il possédait toutes les preuves de sa bonne foi. Lorsque Marilyn était ­encore toute petite, m'a-t-il raconté, sa mère, ­Gladys, qu'il avait quittée, lui avait fait jurer de ne jamais révéler à quiconque sa paternité. J'avoue que, sur l'instant, je ne l'ai pas cru, mais il était tellement gentil que j'ai fait semblant. »
 
A ma demande, elle accepte de me conduire dans son studio. Je revois, comme si c'était hier, bien classés sur une étagère en bois, plusieurs livres écrits sur Marilyn, des disques qu'elle a enregistrés dans les années 50, encore dans leur emballage d'origine, même pas ouverts, des coupures de journaux, des magazines de l'époque. J'en feuillette quelques-uns au hasard. Tous les passages qui font référence à ses origines et aux raisons de son suicide sont annotés d'une minuscule écriture au feutre noir. Dans sa biographie « Marilyn MONROE », publiée en 1960, Maurice ZOLOTOW raconte que Marilyn n'avait jamais été convaincue de la version que sa mère lui avait donnée de la mort de son père. « Ma mère m'a toujours dit que mon père avait été tué dans un accident de voiture. Je ne l'ai jamais crue. Je devais avoir 8 ans quand elle m'a emmenée dans un petit meublé où elle habitait. Elle m'a fait grimper sur une chaise pour me montrer la photo d'un homme, accrochée au mur. Elle m'a dit que c'était mon père. Il portait un chapeau mou, une petite moustache, et il souriait. Il ressemblait un peu à Clark GABLE, fort et viril.
 
“Il ressemblait un peu à Clark GABLE, fort et viril”

Quelques semaines avant sa mort, MORTENSON s'était confié au Dr Victor HERLACHER, qui le soignait. Mais seul ­Thomas BURNES, son ami de la compagnie du gaz depuis ­quarante ans, avait toujours été dans le secret. C'est lui que l'on devait prévenir en cas d'urgence. Je suis allée le voir chez lui, dans un quartier chaud de Los Angeles. Très ému par la disparition de son vieux copain, il m'a décrit un homme ­pudique, introverti, qui a passé son existence à regarder de loin sa fille devenir une légende, sans oser se manifester. « Edward m'a dit que Gladys, qui était déjà à moitié folle, lui avait ordonné, à la suite à d'une violente dispute, de disparaître une fois pour toute de sa vie : “Fous le camp, lui avait-elle dit. Je ne veux plus jamais entendre parler de toi. Pour nous, tu es un homme mort.” » Il extrait de son portefeuille une petite photo sépia qu'il me tend. « Regardez, c'est elle ! » Sur la photo, MORTENSON, en imperméable avec un chapeau mou, la tête penchée, serre tendrement dans ses bras un tout petit bébé. Cette photo, je la revois encore. Je l'ai gravée dans ma mémoire. Après la mort de ­Marilyn, en 1962, m'explique-t-il, MORTENSON se referme complètement sur lui-même. C'est ce que me confieront aussi ses voisins. Il vit de plus en plus seul dans son appartement de ­Pasadena.
 
Qui aurait pu deviner que le petit employé du gaz de la ville de Los Angeles, toujours tiré à quatre épingles, était le père de la lumineuse ­Marilyn, ce père sur lequel elle avait tant fantasmé. Il ne s'est jamais manifesté, n'a jamais ­réclamé le moindre dollar de l'héritage de sa fille. MORTENSON est mort comme il a vécu : discrètement. Retrouvés dans sa chambre, l'acte de naissance de Marilyn, le certificat de mariage de ­MORTENSON avec ­Gladys Pearl MONROE, daté du 11 octobre 1924, ainsi que l'attestation de son divorce avec Gladys, le 4 juin 1927, ont été ­expertisés et certifiés authentiques. Quelques années plus tard, j'ai ­raconté l'histoire à Norman MAILER. Il avait déjà, à l'époque, publié deux livres très controversés sur l'actrice, qu'il décrivait comme « un cyclone de beauté ambulante ». L'histoire de ce père qui, soudain, resurgissait de nulle part, le fascinait. « Si seulement, me dit-il, on pouvait remonter le temps comme dans un film ! Marilyn ne s'était jamais guérie de son enfance, mais on peut imaginer que, si elle avait connu ce père toute sa vie, peut-être aurait-elle été différente. Qui sait ? Peut-être même ne serait-elle jamais devenue Marilyn ! »
 

Tags : 1962 - George BARRIS - 1946 - Martin Edward MORTENSON - Effet personnel - Book - 1943-44 - Erwin STEINMEYER - Autograph

AUJOURD'HUI ON RECHERCHE ENCORE LA FRAîCHEUR ! BELLE JOURNEE CANICULAIRE A TOUTES ET A TOUS ! 15/06/2017

Tags : 1946

1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II). 04/06/2017

1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).

Quelques années avant d'adopter ce pseudonyme connu de tous, Marilyn MONROE était encore une jeune fille relativement épanouie, dans la fleur de l'âge. Encore connue sous son nom de naissance, Norma Jeane Mortenson, 20 ans, se dévoile ici dans de rares photographies en noir et blanc.

Elle fait la rencontre du photographe hongro-roumain André DE DIENES en 1945 à l'âge de 19 ans. Les deux ont alors un coup de foudre à la fois romantique et professionnel. C'est lui qui signe ces incroyables clichés de l'actrice et mannequin en devenir l'année 1946. On y voit encore une pointe d'insouciance. DE DIENES raconte : "Elle avait vingt ans et n'avait encore jamais expérimenté l'intoxication du succès mais il y avait déjà une ombre de son éclat dans son rire. Je lui ai demandé d'agir instinctivement, sans lui donner le temps de réfléchir, aux mots joie, surprise, réflexion, doute, paix, tristesse, souffrance... Et mort.
Lorsque j'ai dit 'Mort', elle s'est emparée d'un morceau de tissu noir et a recouvert la tête avec. Pour elle, la Mort était synonyme de noir, de néant. J'ai essayé d'obtenir une autre réaction de sa part : la Mort pouvait être un commencement, l'espoir d'une lumière immortelle. Elle a secoué la tête, 'C'est ce que la mort représente pour moi'. Elle s'est tournée vers moi, son visage prêt et empli de désespoir, les yeux vides, la bouche soudain enlevée de toute couleur. Pour elle, la mort était la fin de tout".
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).
1946 / Norma Jeane est blonde, ses premières photos sont faites par Andre DE DIENES. (Part II).

Tags : 1946 - Andre DE DIENES

1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER. 02/06/2017

1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.

1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.
1946 / BONUS photos de Norma Jeane par le photographe Richard C MILLER.

Tags : 1946 - Richard C MILLER

BELLE FIN DE SOIREE A TOUTES ET A TOUS ! 30/05/2017

Tags : 1946 - Bruno BERNARD

UN TEMPS DE CANICULE SUR VALENCE-CITY ! 28/05/2017

Tags : 1946 - Richard C MILLER