36 tagged articles Niagara

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA". 28/09/2017

1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".

Marilyn est Rose LOOMIS, femme fatale et dangereuse

Il s'agit du 18ème film de Marilyn, où son nom se situe pour la première fois en tête au générique, et lui permettra d'accéder enfin, à 26 ans, au statut de star qu'elle éspérait tant. Anne BAXTER fut d'abord pressentie pour le rôle de Polly CUTLER mais après avoir refusé le projet, le scénario fut remanié pour se concentrer davantage sur le personnage de Rose LOOMIS, la femme fatale. C'est Darryl ZANUCK, grand patron de la Fox, qui propose une liste de noms de comédiennes pour tenir ce rôle, où Marilyn arrive en tête suivie de Anne BANCROFT, Jean PETERS (qui écopera du rôle de Polly CUTLER, la jeune mariée), Lauren BACALL et Ava GARDNER.
 
Marilyn joue le rôle de Rose LOOMIS, une ancienne serveuse de brasserie qui ne pense qu'à s'amuser dans les bars et boîtes de nuit; mariée à George LOOMIS, un ancien éleveur de moutons, elle a le projet de tuer son mari avec l'aide de son amant. Ce premier grand film de Marilyn est le seul où elle compose un rôle de femme complexe : dangereuse, magnétique, sensuelle, égoïste, rusée, calculatrice et vénéneuse. C'est aussi le seul film où elle campe un personnage qui meurt.
A l'image, magnifiquement sublimée par le réalisateur Henri HATHAWAY, son sourire au rouge vénéneux, sa démarche ensorcelante et la mélodie lancinante qu'elle chantonne restent à jamais gravés dans les mémoires des cinéphiles. HATHAWAY va ainsi contribuer à créer le mythe Marilyn : dans la lignée des rôles de garces du film noir, Marilyn confère à son personnage un érotisme puissant. Le slogan du film sera d'ailleurs: "Marilyn MONROE et "Niagara" : un torrent d'émotion que même la nature ne peut pas maîtriser !"

Le look de Rose LOOMIS

 
Son look apporte aussi une puissance au magnétisme sensuel de Marilyn : son style est définitivement celui du glamour chic. Pour le maquillage : un soupçon d'eye liner aux yeux dont les paupières sont maquillées avec un fard de couleur chair, un léger ricil pour sublimer le regard, et surtout le rouge à lèvre de couleur rouge vive, accentuant le côté femme fatale du personnage. La peau laiteuse étincelle par les cheveux blonds dorés qui brillent à la lumière, et dont le brushing est toujours parfait, même au saut du lit, et préservé par un bonnet de bain qu'elle porte lorsqu'elle prend sa douche. 
Du point de vue vestimentaire, Rose LOOMIS ne porte que des vêtements moulants accentuant ses formes : robes ou tailleurs tellement chics et indémodables. Pour les couleurs, elle reste dans le classique : tailleur noir, bleu ciel ou blanc crème, lui donnent ce côté angélique ; tandis que le rouge vif de sa veste ou le rose fushia de sa robe, lui confèrent cet aspect machiavélique du personnage aux deux facettes. L'une des tenue des plus suggestives de marilyn dans le film est la robe moulante et satinée d'un rose fushia qu'elle porte dans la scène où elle chantonne "Kiss", qui selon une réplique du film, est "tellement échancrée qu'on peut apercevoir ses genoux par le décolleté". Les costumes du film sont de Dorothy JEAKINS. 
Quand aux chaussures portées, elles se limitent à deux paires de sandales pieds nues, retenues par des lanières parsemées de brillance : une paire de couleur noire et l'autre de couleur blanche. Pour la nuit, Rose dort nue dans des draps blancs, et lorsqu'elle se lève, elle enfile des bas fins, une longue nuisette blanche, sous un déshabillé aux airs de fin peignoir blanc au col et manches à plumes, qu'elle noue par la taille, laissant entrevoir ses jambes, et porte aux pieds de petites mules noires aux pompons à plumes : un véritable look de séductrice !

HATHAWAY et MONROE


Charmant dans la vie, le réalisateur Henri HATHAWAY a la réputation de devenir sur les plateaux de tournage un directeur d'acteurs absolument tyrannique et despotique, ce qu'il reconnaît volontiers : "Pour être un bon réalisateur, il faut être un salaud. Je suis un salaud et je le sais !" On aurait pu ainsi s'attendre à ce que HATHAWAY en fasse voir de toutes les couleurs à Marilyn, qui avait d'ailleurs le don d'exaspérer les réalisateurs avec qui elle travaillait, par ses caprices et retards. Au chef de plateau de "Niagara" qui lui en fait le reproche, Marilyn lui demandera un jour si elle est là pour pointer ou pour tourner un film ! Mais étonnamment, les relations entre le metteur en scène et la comédienne seront idylliques. Bien qu'il se montre très exigeant dans le travail, HATHAWAY ne tarit pas d'éloges sur Marilyn, qu'il décrit comme "l'actrice la plus naturelle avec qui j'ai tourné". Il prend même soin d'elle et lui prodigue quelques conseils, notamment de réduire les contrats publicitaires qui la fatiguent par de longues journées avec les photographes ou les journalistes, ou la prévient encore de l'influence de sa coach Natasha LYTESS qui selon lui, est négative pour Marilyn, et il s'émeut même de découvrir la garde robe limitée de Marilyn, compte tenu de ses revenus jusqu'alors très modestes. 

Anecdotes de tournage


Dans la première scène d'apparition de Rose LOOMIS, alias Marilyn, dans le film, on la découvre les yeux mi-clos, bouche entrouverte aux lèvres humides d'un rouge à lèvre rouge flamboyant, faisant semblant de dormir pour ne pas se confronter au regard de Joseph COTTEN, qui joue le rôle de son mari, George LOOMIS. Elle semble être totalement nue sous les draps blancs, étirant ses bras comme un chat et écrasant sa cigarette. Ce que le spectateur ne sait pas, c'est que Marilyn était réellement nue sous les draps, comme le confirme Henri HATHAWAY : "Elle était effectivement nue. 'Il ne me serait pas possible de rendre d'une autre manière la nature équivoque des sentiments de Rose LOOMIS", avait-elle répondu au réalisateur !

Scènes mythiques


>> Le film "Niagara" comporte une scène mythique qui marqua à jamais l'histoire du cinéma : celle de Marilyn déambulant dans la rue. Car ce plan de vingt secondes constituait pour l'époque celui de "la plus longue marche de l'histoire du cinéma" dans lequel apparaîtra ce qui deviendra l'une des caractéristiques de Marilyn : son célèbre déhanchement. Cet emploi révolutionnaire de ce 'plan américain' amène HATHAWAY à affirmer que "Marilyn peut rendre n'importe quel mouvement, n'importe quel geste, presque intolérablement suggestif". La petite histoire devient une légende, avec son lot de versions : selon l'assistant d'HATHAWAY, le talon de l'actrice serait resté bloqué dans un creux de la chaussée, ce qui l'aurait amené à adopter ce curieux chaloupé ; quand à HATHAWAY, il s'en porte garant, affirmant qu'il s'agissait d'une indication de jeu qu'il donna à Marilyn, en lui demandant même d'ôter sa culotte pour ne pas apercevoir les marques de sous vêtements sous sa jupe moulée, ce qui aurait accentué son déhanchement. Quelque soit la version, ce plan aura un tel retentissement lors de la sortie du film en salle, que Marilyn adoptera cette démarche lors de ses sorties en public. Elle déclarera au magazine "Life" : "Je marche depuis que j'ai six mois et depuis, c'est ainsi que je me déplace."

>> Une autre scène d'anthologie est à relever dans le film : celle où Marilyn fredonne la chanson "Kiss", filmé en gros plan. A elle seule, cette séquence suffit à l'époque à faire de Marilyn une véritable bombe sexuelle, registre qui sera désormais le sien, dans les films comme dans la presse à sensation, et ainsi, aux yeux du public. On raconte que la fin de cette scène où Joseph COTTEN, le mari jaloux, sort furibond du bungalow pour venir briser rageusement le disque, aurait été inspirée par la venue d'une représentante du très prude "Women's Club of America" sur le plateau de tournage. D'ailleurs le film fut banni par l'Eglise à sa sortie.

Succès du film et Naissance d'une star


Sorti sur les écrans le 21 janvier 1953, "Niagara" rencontre un immense succès. Tourné pour un budget d'un peu plus d'un million de dollars, le film en rapportera six ! C'est le premier film que Marilyn tourne en technicolor. Et d'ailleurs Marilyn, dont le public populaire commence à connaître le nom à cause du scandale de la publication du fameux calendrier publiant des photos de Marilyn nue, mais aussi de par sa relation avec Joe DiMAGGIO, ex-champion de base-ball adulé, ce même public va désormais mettre un visage sur cette pin-up scandaleuse qui est aussi une grande actrice, capable de faire affluer le public dans les salles.

Influences


Le duo musical français "L'ombre Jaune" composé de la chanteuse, auteur et compositeur Muriel MORENO et du guitariste, claviériste, arrangeur et vidéaste Daniel CHENEVEZ, prend en 1984 le nom de NIAGARA  en référence au film d'Henry HATHAWAY. Le groupe, aux influences pop new-wave et rock, a rencontré un immense succès dans les années 1980 et début 1990 avec les tubes "Tchiki boum", "L'amour à la plage", "Je dois m'en aller", "Quand la ville dort", "Assez !", "Soleil d'hiver", "J'ai vu", "Pendant que les champs brûlent", "La fin des étoiles", "Un million d'années" etc... avant de mettre définitivement un terme à la carrière du groupe en 1993. 
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".
1952 / AUTOUR DU FILM "NIAGARA".

Tags : 1952 - Niagara

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS ! 18/08/2017

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS !

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS !

Tags : 1952 - Niagara

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS ! 11/07/2017

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS !

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS !

Tags : 1952 - Niagara

BELLE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS ! 04/06/2017

Tags : 1952 - Niagara

1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN). 02/06/2017

1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).
 Il s'agit du seul film dans lequel le personnage interprété par Marilyn MONROE meurt, assassinée par son mari. Cette scène de meurtre est d'ailleurs très belle. On passe du gros plan de l'étreinte mortelle à une plongée vertigineuse enfermant le corps sans vie de la femme infidèle, réduit à une tache de couleur, dans un cadre géométrique. Trois éléments spectaculaires ont permis à "Niagara", sans jamais devenir un véritable classique, de marquer durablement les esprits : la beauté des fameuses chutes, filmées sous les meilleurs angles, avec un final digne d'un film catastrophe ; un Technicolor rutilant, surtout dans le choix des couleurs des robes de Marilyn ; enfin l'actrice elle-même, dont les formes – complaisamment filmées, en particulier le popotin dans de longs plans où elle marche de dos, avec des déhanchements frisant le ridicule mais qui ne passent pas inaperçus auprès de la gent masculine – constituent l'atout le plus explosif du film de Henry HATHAWAY. "Niagara" est un drame passionnel paroxystique mâtiné de thriller, réalisé par le solide HATHAWAY, spécialiste du western et du film noir. Deux tourtereaux sains de corps et d'esprit rencontrent en voyage de noces dans un motel près des Chutes du Niagara leur reflet malade : un homme violent – psychologiquement brisé par la guerre – et une femme – totalement vénale et concupiscente – qui se déchirent et s'autodétruiront. L'épouse qui se fait passer pour une victime ourdit avec la complicité de son amant le projet de tuer son mari, et de jeter le corps dans les chutes. Tous les cinéphiles rêvent du chef-d'œuvre que cette histoire de couples antagonistes écrite par Charles BRACKETT et Walter REISCH aurait pu donner sous la direction d'Alfred HITCHCOCK, d'autant plus que le mari névrosé est interprété par le toujours excellent Joseph COTTEN ("L'Ombre d'un doute"). Ce qui ne fait non plus l'ombre d'un doute, c'est que HITCHCOCK n'aurait jamais pu, ni voulu, filmer Marilyn parce que selon lui « elle portait son sexe sur le visage ». C'est on ne peut plus vrai dans "Niagara", où elle joue un rôle de garce très inhabituel pour une actrice qui s'illustra surtout dans l'humour et l'autodérision ("Niagara" est encadré par deux comédie hawksiennes, "Chérie je me sens rajeunie" et "Les hommes préfèrent les blondes" qui allait transformer Marilyn en star planétaire un an plus tard.) Au cinéma la femme fatale de province canonique est certes une autre actrice blonde, la platine Lana TURNER dans "Le facteur sonne toujours deux fois". Mais Marilyn possède toujours ce mélange de vulgarité candide et de fragilité enfantine, même quand elle joue une meurtrière ratée et vicieuse, ce qui crée un certain malaise devant sa performance, à la fois maladroite et troublante. "Niagara" est peut-être le seul rôle de brune interprétée par la plus blonde des actrices, et on ne peut s'empêcher de penser à une autre beauté incendiaire – et beaucoup plus vénéneuse – en regardant Marilyn dans "Niagara" : Ava GARDNER.
1952 / Sur le tournage du film "Niagara" où Rose (Marilyn) meurt étranglée par son mari George (Joseph COTTEN).

Tags : 1952 - Niagara

1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara". 30/04/2017

1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".
1952 / Mes captures d'écran de Marilyn dans une des scènes du film "Niagara".

Tags : 1952 - Niagara

1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite ! 26/03/2017

1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !

1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !
1952 / MA PASSION POUR MARILYN / C'est en voyant pour la première fois ce film, "Niagara", vers l'âge de 12-13 ans, que ma passion pour Marilyn débuta... Elle chantait la célèbre chanson "Kiss", dans sa robe fushia, et mon corps s'est emparé de petits tremblements... Je compris donc que j'étais en train de tomber amoureux d'une légende. Je me mis donc à la quête de tout ce que je pouvais trouver à son image, en commençant par des cartes postales, photos découpées dans divers magazines, en faisant partie d'un fan club au Cannet, qui n'existe plus, puis avec des livres, des films, jusqu'à une mèche de cheveux lui ayant appartenu. Aujourd'hui j'ai plusieurs blogs consacrés à la Star, afin, que les générations futurs puissent la découvrir, et celles plus anciennes, ne l'oublient pas trop vite !

Tags : 1952 - Niagara

2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga. 12/02/2017

2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.
Les tours possèdent 56 et 50 étages, leur hauteur est de 179,5 mètres (589 pieds) pour la plus haute et de 161,2 mètres (529 pieds) pour la moins élevée. Elles sont surnommées les "Marilyn Towers" en raison de leur forme sinueuse. Elles ont été conçues par le cabinet d'architecture chinoise MAD. En verre, scintillantes, vertigineuses... les tours "Absolute Word" de 50 et 56 étages font la fierté de Mississauga, en Ontario. Contrairement à Gatineau où le projet Place des peuples du Groupe Brigil ne fait pas l'unanimité, la construction des tours « Marilyn Monroe » a été un projet rassembleur. 
Plus hautes que la tour de la Paix, à Ottawa, mais plus petites que la "Scotia Plaza", à Toronto, "les tours Marilyn MONROE" se démarquent grâce à leur forme particulière.
La torsion de la plus haute tour est de 209 degrés. Les "Absolute World" sont les deux édifices les plus hauts de Mississauga.
Les tours "Absolute World" sont le fruit d'un appel d'offres organisé dans le cadre d'un concours international. Le but était de demander à des architectes de partout à travers le monde de soumettre des idées. Les promoteurs et l'administration municipale ont reçu 92 propositions issues de 70 pays.
Ils en ont présélectionné six. Le choix s'est rapidement porté sur le design de Yasong MA, un architecte d'origine chinoise, qui depuis a signé de multiples constructions éclatées en Amérique du Nord et en Europe.
« Au début, les promoteurs pensaient mettre sur pied qu'une seule tour de 56 étages », rappelle le conseiller Sajecki.
« Les promoteurs ont donc approché l'administration municipale pour construire une seconde tour. Nous avons accepté, bien sûr, et ils ont fait appel au même architecte », ajoute-t-il.
L'architecture des tours est organique, avance le conseiller. Elles s'implantent bien, selon lui, dans l'environnement du centre-ville.
La première tour, la plus haute, fait référence à Marilyn MONROE en raison de ses courbes.
« Imaginez l'actrice dans une longue robe de soirée moulante », glousse le conseiller. La deuxième fait plutôt référence à son second mari, le joueur de baseball Joe DiMAGGIO.
2010-2012 / HOMMAGE URBAIN / Les "Absolute Towers" ou "Marilyn MONROE towers", en raison de leur courbe, à Toronto, deux gratte-ciels résidentiels dans la ville de Mississauga.

Tags : Tours "Marilyn MONROE" - 1953 - Gene KORNMAN - How to marry a millionaire - Frank POWOLNY - 1952 - Miss N.A.S. - Niagara - Bert REISFELD

(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article). 11/02/2017

(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article).

(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article).
(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article).
(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article).
(Part II) Marilyn et Robert F SLATZER lors du tournage du film "Niagara"... ( voir tag Robert F SLATZER pour + d'infos sur l'article).

Tags : 1952 - Niagara - Robert F SLATZER

BELLE FIN DE JOURNEE A TOUTES ET A TOUS ! 20/01/2017

Tags : 1952 - Niagara