175 tagged articles 1952

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1952 / Photo Allan SNYDER, rare Marilyn lors du tournage du film "Niagara". 28/08/2015

Tags : 1952 - Niagara - Allan SNYDER

1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle. 31/08/2015

1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.

1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.
1952 / Marilyn lors du tournage de "Monkey business". Après un premier rôle dans « Don't bother to knock » (1952), Marilyn interpréta celui d'une secrétaire purement décorative dans une comédie assez stupide où il est question d'un chimpanzé et d'un élixir de jeunesse. Son partenaire masculin était Cary GRANT. La Fox s'efforça d'employer désormais sa nouvelle jeune star au mieux de ses possibilités, mais ce fut là le dernier rôle de secrétaire de Marilyn. La première du film eut lieu à Atlantic City, dans le New Jersey. Pour la campagne promotionnelle, les studios firent en sorte que Marilyn puisse mener la parade pour "Miss America". Ce fut la première du genre à être menée par une femme. A sa sortie, le film eut un succès honnête. Pour leur publicité, les cinémas mirent en avant le nom de Marilyn plutôt que celui de ses partenaires, Cary GRANT et Ginger ROGERS, pourtant plus connus qu'elle.

Tags : 1952 - Monkey business - Cary GRANT

1952 / Marilyn au "Club 54" en compagnie de son professeur de chant Phil MOORE, et de son couturier attitré pour les tenues portées dans les films produits par la FOX, William TRAVILLA. 03/09/2015

Tags : 1952 - William TRAVILLA

1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business". 06/09/2015

1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".
1952 / Marilyn parade en voiture dans les rues d'Atlantic City afin de promouvoir le film "Monkey business".

Tags : 1952 - Atlantic City - Promotion "Monkey business"

1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents. « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations. Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide. Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant. Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ». Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ». 07/09/2015

1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».
1952 / Marilyn, notamment avec Roy Ward BAKER ou Richard WIDMARK, lors du tournage du film "Don't bother to knock". Après avoir prêté Marilyn à d'autres studios, la Fox donna à son nouveau sex-symbol son premier grand rôle dans un film. Immédiatement après avoir interprété une employée de pêcherie dans « Clash by night » (1952), Marilyn incarna une baby-sitter à l'esprit dérangé et dangereusement névrosée : deux rôles singulièrement éloignés de celui de blonde explosive qu'elle tenait dans ses quatorze films précédents.  « Don't bother to knock » était tiré d'une histoire à suspense de Charlotte ARMSTRONG, « Mischief », publiée à l'origine dans le magazine "Good housekeeping". Son jeu fut diversement apprécié, mais en règle générale, les avis furent favorables. Des années plus tard, Marilyn considérait qu'il s'agissait là d'une de ses meilleures interprétations.  Le rôle de Nell FORBES fut probablement une épreuve émotionnelle importante. On peut penser que Marilyn fit appel à sa propre enfance malheureuse et aux visites à sa mère dans les institutions psychiatriques pour comprendre la solitude de son personnage, ainsi que les conséquences d'années d'internement. De sa propre vie elle pouvait s'inspirer pour l'attrait qu'exerce une vie fantasque et pour les blessures qui peuvent mener au suicide.  Le budget du film était limité, ce qui contraignit le réalisateur anglais, Roy BAKER, à se contenter des premières prises. Compte tenu du trac considérable dont souffrait Marilyn, le résultat est impressionnant.  Natasha LYTESS, dont Marilyn avait exigé la présence sur le plateau, raconta : « Je n'avais pas grand chose à faire. Elle était terrifiée par le film mais connaissait exactement les exigences du rôle et la façon dont elle devait jouer. J'essayais simplement de lui donner confiance. ».  Le pilote Jed TOWERS, interprété par Richard WIDMARK, définit très bien le personnage : « Tu es une nana très changeante...de la soie côté pile, du papier de verre côté face. ».

Tags : 1952 - Don't bother to knock - Roy Ward BAKER - Richard WIDMARK

1952 / Marilyn signant un autographe à un fan lors du tournage du film "Monkey business". 08/09/2015

1952 / Marilyn signant un autographe à un fan lors du tournage du film "Monkey business".
1952 / Marilyn signant un autographe à un fan lors du tournage du film "Monkey business".
1952 / Marilyn signant un autographe à un fan lors du tournage du film "Monkey business".

Tags : 1952 - Monkey business

15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity Baseball Game » au "Gilmore Field" de Los Angeles. 09/09/2015

15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.
15 Septembre 1952 / Marilyn participa à une compétition de base-ball à but caritatif, le « Out of This World Series Charity  Baseball Game » au "Gilmore Field"  de Los Angeles.

Tags : 1952 - "Out of this world series charity baseball game"

26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood. 10/09/2015

26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.

26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.
26 Juin 1952 / Photos George SILK, Marilyn fut appelée à témoigner devant le juge Kenneth HOLADAY dans le procès contre Jerry KAUPMAN et Morie KAPLEN, accusés de vendre des photos de nus par correspondance et d’avoir utilisé à cette occasion le nom de Marilyn pour  leur publicité. Roy CRAFT, publicitaire à la Fox était à ses côtés. Joe DiMAGGIO la soutient à cette occasion qui lui valut encore plus la sympathie du public. La rumeur d’un mariage imminent entre eux commença à courir dans tout Hollywood.

Tags : 1952 - Procès KAUPMAN-KAPLEN - George SILK

1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom. 10/09/2015

1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.

1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.
1952 / Marilyn photographiée par son ami et maquilleur Allan SNYDER près des chutes du Niagara, lors du tournage du film portant le même nom.

Tags : 1952 - Allan SNYDER - Niagara

1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe. 13/09/2015

1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.
1952 / Marilyn dans les studios de la Fox, département costumes, se préparant pour une session photos avec Philippe HALSMAN... Elle emprunte une robe blanche et fera la cover du magazine LIFE en Avril 1952 avec une photo de la session du photographe.

Tags : 1952 - Philippe HALSMAN - Cover