26 tagged articles Corée

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit. L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau. 23/09/2017

Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.

Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.
Février 1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. / Robe de paillettes et escar­pins à bout ouverts, Mari­lyn appa­rais­sait toujours prête à monter sur scène. Même lorsqu'il s'agis­sait de rendre visite aux soldats améri­cains en Corée alors qu'elle était en pleine lune de miel au Japon avec son mari Joe DiMAGGIO. Février 1954, le moral des troupes restées sur place après la fin de la guerre est au plus bas durant ce rude hiver. Débarque alors Mari­lyn MONROE, 28 ans, pimpante, qui pendant 4 jours va donner 10 spec­tacles devant 100 000 soldats et marins épui­sés au bout de 3 ans de conflit.  L'héroïne de "Certains l'aiment chaud" plai­sante avec eux, endosse les vestes des offi­ciers, signe des auto­graphes et surtout prend le micro, moulée dans son four­reau.

Tags : 1954 - Corée

1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s). 17/06/2017

1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).
1954 / LES RARES de Marilyn lors de son séjour en Corée. (instantanés pris par des G.I.'s).

Tags : 1954 - Corée

Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats. 09/05/2017

Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.
Février 1954 / Marilyn dans ce froid hivernal est accueillie chaleureusement par les G.I.'s basés en Corée, où elle donnera plusieurs concerts dans divers camps pour remonter le moral des soldats.

Tags : 1954 - Corée

1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée. 31/03/2017

1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.

1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.
1954 / NOUVELLES PHOTOS de Marilyn en visite des divers camps de G.I.'s lors de son séjour en Corée.

Tags : 1954 - Corée

1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce). 23/03/2017

1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).
1954 / COULEUR SEPIA / 63 ans plus tard, des photos jaunies de Marilyn lors de son séjour en Corée resurgissent du passé pour notre plus grand bonheur (nous les fans), pour une vente aux enchères (2000 DOLLARS pièce).

Tags : 1954 - Corée

18 Février 1954 / Marilyn aux côtés des frères ABRIL, Ernest et Manuel (deux joueurs de baseball d'une équipe coréenne) lors de son séjour en Corée. 11/03/2017

18 Février 1954 / Marilyn aux côtés des frères ABRIL, Ernest et Manuel (deux joueurs de baseball d'une équipe coréenne) lors de son séjour en Corée.

18 Février 1954 / Marilyn aux côtés des frères ABRIL, Ernest et Manuel (deux joueurs de baseball d'une équipe coréenne) lors de son séjour en Corée.
18 Février 1954 / Marilyn aux côtés des frères ABRIL, Ernest et Manuel (deux joueurs de baseball d'une équipe coréenne) lors de son séjour en Corée.
18 Février 1954 / Marilyn aux côtés des frères ABRIL, Ernest et Manuel (deux joueurs de baseball d'une équipe coréenne) lors de son séjour en Corée.

Tags : 1954 - Corée

17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat. 20/02/2017

17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.
17 Février 1954 / Marilyn reçoit le prix de "Honorary MP of the 25th MP Company" ("Membre d'honneur de la 25ème Division") pendant sa tournée de quatre jours en Corée du Sud, où elle s'est produite sur scène pour remonter le moral des soldats américains postés là-bas. C'est le régiment de la 25ème Marine Division qui lui remet le certificat.

Tags : 1954 - Corée - "Honorary MP of the 25th MP Company" - Effet personnel

1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent. 03/02/2017

1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.
1954 / En février 1954, alors qu'ils sont en voyage de noces, Marilyn MONROE et Joe DiMAGGIO quittent San Francisco pour Tokyo. En fait, la star du base-ball doit donner une série de démonstrations au Japon, où il est adulé. Mais les Japonais n'ont d'yeux que pour Marilyn, qui accepte de rendre visite aux soldats américains blessés hospitalisés. L'événement est une telle réussite que l'armée lui demande de se rendre en Corée où 120 000 G.I. l'attendent.

Tags : 1954 - Corée - Effet personnel

BON NOUVEL AN A TOUTE LA COMMUNAUTE ASIATIQUE ! 28/01/2017

BON NOUVEL AN A TOUTE LA COMMUNAUTE ASIATIQUE !

Pour les Chinois, la nouvelle année ne débute pas le 1er janvier, mais le jour de la première pleine lune entre le 21 janvier et le 20 février. C'est donc une date flottante qui, en 2017, tombe ce samedi 28 janvier.
À travers le monde, les communautés chinoises ne manqueront pas de célébrer l'événement avec tambours, trompettes et dragons. Si vous êtes Parisien, rendez-vous dans le 13e arrondissement, le « quartier chinois ». Ça va chauffer ! Les pétards vont péter, les dragons vont parader. Le 3e arrondissement fêtera également l'année du Coq avec un défilé qui partira de la place de la République à partir de 14 heures.
Sous le signe du Coq
Mais oui, l'année du Singe de feu laisse la place à l'année du Coq de feu. Cela tombe bien pour la France placée sous le signe du coq depuis des temps immémoriaux. Autant vous dire, c'est l'année pour faire des enfants. D'après l'astrologie chinoise, les personnes porteuses du signe du Coq auraient tendance à être intelligentes et travailleuses. Ce serait également des personnes sportives, loyales et dévouées. Tiens donc. Ça donne envie de faire un petit dernier. Si ce n'est que l'astrologie chinoise est basée sur les mêmes superstitions dénuées de toute base scientifique, au même titre que l'astrologie occidentale.
De la bière sur la Lune !
Et pendant ce temps-là, la Lune poursuit sa course autour de la Terre, insensible à l'agitation terrestre. Du reste, il n'y a pas que les Asiatiques à être dans la lune. Trois étudiants américains proposent de brasser de la bière sur l'astre sélène. Ce n'est pas une blague : ils viennent d'être sélectionnés parmi les 25 finalistes du concours Lab2moon lancé par la compagnie indienne Teamlndus. L'équipe vainqueur pourra faire embarquer son expérience à bord d'une fusée en décembre prochain. L'expérience est plus sérieuse qu'il n'y paraît. Car le contrôle de la fermentation sur la Lune pourrait conduire à la fabrication du pain et d'autres denrées impérative dans une future base lunaire.
L'âge de la Lune
En ce moment, le regard des astronomes également reste également sur la Lune. Mais pour une autre raison, ils veulent connaître l'âge exact de la vénérable vieille dame, mais également la façon dont elle est née. De nombreuses hypothèses ont circulé. La dernière, c'était qu'il y a plusieurs milliards d'années, une proto-planète (c'est-à-dire une planète encore bébé) de la taille de Mars aurait heurté de plein fouet la proto-Terre. Un sacré choc qui aurait permis aux deux astres de se mélanger les roches avec une bonne partie (70 milliards de tonnes) qui aurait rebondi dans le ciel pour former la Lune.
Or, des astronomes israéliens de l'Institut Weizmann sortent une nouvelle hypothèse de leur manche. Au lieu d'une seule collision, ils tablent sur de nombreuses petites collisions d'astéroïdes rocheux qui auraient, chacune, expulsée un mini satellite. Le bombardement aurait duré une centaine de millions d'années. Puis tous ces satellites se seraient unis pour former la Lune. Les Chinois soutiennent la théorie israélienne qui ne fait pourtant pas l'unanimité dans le reste du monde. Mais qu'importe pourvu qu'on danse et s'amuse le jour du nouvel an chinois.
BON NOUVEL AN A TOUTE LA COMMUNAUTE ASIATIQUE !

Tags : 1954 - Japon - Corée - Joe DiMAGGIO

Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard. Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)). 20/01/2017

Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).
Février 1954 / En février 1954, Marilyn MONROE arrive en Corée. Il fait un froid polaire, la guerre est dure pour les G.I. et les conditions sont terribles. Mais Marilyn, qui vient d'interrompre son voyage de noces pour aller chanter en Corée - son mari Joe DiMAGGIO est resté au Japon pour le démarrage de la saison de base-ball - n'en a cure. Elle sent que le public l'adore. Et c'est vrai : en quatre jours, elle donne 10 shows, parfois face à un public de 17 000 spectateurs. "Debout, sous la neige, face aux soldats, j'ai senti, pour la première fois de ma vie, que je n'avais peur de rien. J'étais heureuse", avouera-t-elle plus tard.  Heureuse ? Voire. Car Marilyn s'exhibe en robe décolletée, et ne porte pas de sous-vêtements. Les bidasses sont ravis, et, parfois, des émeutes se déclenchent, dont la star s'extrait en hélicoptère. En revanche, Joe DiMAGGIO, qui regarde les actualités à la télé, est furieux. Il voit son épouse chanter "Diamonds Are A Girl's Best Friend", "Bye Bye Baby", "Somebody Loves Me" et "Do It again" (que la censure militaire a modifié en "Kiss Me again", moins provocant), et il fulmine. Immense vedette, absolument adoré aux Etats-Unis, DiMAGGIO est d'une jalousie féroce, jalousie qui provoquera la fin d'un mariage ayant duré neuf mois. Marilyn, selon son habitude, allume tous les spectateurs. Portée par le désir de milliers de soldats, Marilyn est consciencieuse. Ca ne va pas durer. Quelques jours plus tôt, la Fox a suspendu son contrat. Ses absences et ses retards ont contraint le studio à reporter le tournage de "la Diablesse en collants roses". Et, dès le retour aux Etats-Unis, la vie reprend son triste cours : Marilyn s'ennuie avec DiMAGGIO, le trompe très vite, prend des médicaments, pose pour la célèbre photo de "Sept Ans de réflexion" - sur des grilles de métro, sa robe se soulève, dévoilant ses jambes. Puis, lors d'une soirée, elle rencontre le sénateur John F KENNEDY. Et là, c'est une autre histoire, sordide et passionnelle, qui commence. ( François FORESTIER (téléobs)).

Tags : 1954 - Corée