55 tagged articles 1961

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1961 / Photos Bernie ABRAMSON, Marilyn à Beverly-Hills chez Peter et Pat LAWFORD, entourée de May BRITT, Frank SINATRA ou encore Shirley MacLAINE. 31/07/2015

1961 / Photos Bernie ABRAMSON, Marilyn à Beverly-Hills chez Peter et Pat LAWFORD, entourée de May BRITT, Frank SINATRA ou encore Shirley MacLAINE.
1961 / Photos Bernie ABRAMSON, Marilyn à Beverly-Hills chez Peter et Pat LAWFORD, entourée de May BRITT, Frank SINATRA ou encore Shirley MacLAINE.
1961 / Photos Bernie ABRAMSON, Marilyn à Beverly-Hills chez Peter et Pat LAWFORD, entourée de May BRITT, Frank SINATRA ou encore Shirley MacLAINE.
1961 / Photos Bernie ABRAMSON, Marilyn à Beverly-Hills chez Peter et Pat LAWFORD, entourée de May BRITT, Frank SINATRA ou encore Shirley MacLAINE.

Tags : 1961 - Bernie ABRAMSON - Peter LAWFORD - Frank SINATRA - May BRITT - Shirley MacLAINE

1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins". 03/08/2015

1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".

Tags : 1961 - Lee LOCKWOOD - Yankee Stadium - Joe DiMAGGIO

1961 / Marilyn et Spyros SKOURAS se rendent au "Crescendo Club" de Los Angeles, où elle retrouve son amie et chanteuse Ella FITZGERALD et rencontre ce même soir Ray CHARLES. 06/08/2015

1961 / Marilyn et Spyros SKOURAS se rendent au "Crescendo Club" de Los Angeles, où elle retrouve son amie et chanteuse Ella FITZGERALD et rencontre ce même soir Ray CHARLES.

1961 / Marilyn et Spyros SKOURAS se rendent au "Crescendo Club" de Los Angeles, où elle retrouve son amie et chanteuse Ella FITZGERALD et rencontre ce même soir Ray CHARLES.

Tags : 1961 - Crescendo Club - Ella FITZGERALD - Emilio PUCCI - Spyros SKOURAS

5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10 février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON : « Cher Dr GREENSON, Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse. 22/08/2015

5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.
5 Mars 1961 / "Columbia University Presbyterian Medical Center". Adresse : 622 West 168th Street, New York. En 1961 Joe DiMAGGIO y organisa le transfert de Marilyn du "Payne Whitney Hospital". Elle y fut hospitalisée du 10  février au 5 mars, chambre 719, pour épuisement physique et émotionnel. DiMAGGIO vint la voir tous les jours. Peu avant de quitter l'hôpital elle écrivit au Dr GREENSON :  « Cher Dr GREENSON,  Par la fenêtre de l'hôpital, je vois la neige qui a tout recouvert. Tous les verts sont atténués. Je vois l'herbe et les frêles buissons à feuilles persistantes, mais les arbres me donnent un peu d'espoir - leurs branches tristes et nues annoncent peut être le printemps et promettent l'espoir...Comme j'écris ces mots, quatre larmes silencieuses ont coulé sur mes joues. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas dormi de la nuit. Quelquefois je me demande à quoi sert  la nuit. Pour moi, ce n'est qu'un long jour sans fin. ». Le 27 février 1961, elle reçut un message de soutien de Marlon BRANDO : Le 5 mars 1961, sortie de l’hôpital accompagnée de Pat NEWCOMB son attachée de presse.

Tags : 1961 - Columbia University Presbyterian Medical Center - Pat NEWCOMB

1961 / Marilyn en compagnie de l'actrice May BRITT lors d'une "party" chez Frank SINATRA. 24/08/2015

Tags : 1961 - Emilio PUCCI

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach. 07/09/2015

1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.
1961 / Marilyn appela Joe DiMAGGIO dans un état de grande détresse, depuis le service de psychiatrie du "Payne Whitney Hospital", à New York, où Marianne KRIS l'avait fait interner pour cure de repos. Joe prit l'avion depuis la Floride et demanda qu'on la fasse sortir de la section psychiatrique. Marilyn fut ramenée par Ralph ROBERTS à son appartement, où Joe l'attendait. Il la fit transporter au "Columbia Presbyterian Hospital" où elle resta du 10 février au 5 mars 1961. Il resta avec elle tous les jours. Il ramena Marilyn se reposer en Floride, notamment à Redington-beach.

Tags : 1961 - Redington beach - Floride - Joe DiMAGGIO

Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie. 08/09/2015

Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.

Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.
Août 1961 / Marilyn en invitée sur le yacht "Romanoff" avec Frank SINATRA, avec qui cette année elle entretient une idylle, Dean MARTIN et des amis à Newport beach en Californie.

Tags : 1961 - Newport beach - Frank SINATRA - Emilio PUCCI - Dean MARTIN

31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner. 26/09/2015

31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.
31 Janvier 1961 / Marilyn assista à une projection en avant-première de «The Misfits » avec Montgomery CLIFT, au "Capitol  Theater", sur Broadway. Arthur MILLER était également présent, accompagné de ses deux enfants, Jane et Robert, mais ils s'évitèrent soigneusement. La projection fut un moment douloureux pour elle. Une fois les lumières rallumées, elle quitta la salle. A New York, MILLER rencontra Inge MORATH, la photographe de l'agence "Magnum", qui était sur le plateau de « The Misfits », la première semaine du tournage. Sur la suggestion de celle-ci, MILLER s'installa au "Chelsea Hotel", où la photographe préférait séjourner.

Tags : 1961 - Avant premiere "The misfits" - Montgomery CLIFT

29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital" à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street. 27/09/2015

29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.
29 Juin 1961 / Ce jour là, accompagnée de Joe DiMAGGIO et de May REIS, Marilyn fut hospitalisée au "Manhattan Polyclinic Hospital"  à New York, où les médecins diagnostiquèrent une angiocholite (inflammation des voies biliaires), cause de ses douleurs chroniques et de ses indigestions, et qui la conduisaient à augmenter les doses de barbituriques. Le jeudi 29 juin, elle fut opérée de la vésicule biliaire. A son réveil, Joe DiMAGGIO était à son chevet. Durant son séjour à l'hôpital, il vint la voir tous les jours. Puis des problèmes familiaux le rappelèrent à San Francisco d’où il partit ensuite à l’étranger pour affaires. Marilyn resta en contact permanent avec lui. Le mardi 11 juillet, Marilyn quitta l’hôpital et à sa sortie elle fut assaillie par une foule de deux cents admirateurs, journalistes et  photographes. Son ami Ralph ROBERTS ainsi que son agent John SPRINGER étaient également présents. Elle se reposa dans son appartement New-Yorkais, du 444 East 57th Street.

Tags : 1961 - Opération vésicule biliaire - "Manhattan Polyclinic Hospital" - Emilio PUCCI

Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel". 29/09/2015

Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".
Mars 1961 / Joe emmena Marilyn en Floride pour se reposer, dans la station balnéaire tranquille de "North Redington beach" ; ils logèrent dans deux chambres différentes, au "Tides Motor Inn Hotel".

Tags : 1961 - Floride - "Tides Motor Inn Hotel" - Joe DiMAGGIO