4 tagged articles Annonce divorce DiMAGGIO

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée. 02/11/2017

6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.
6 Octobre 1954 / (Part IV) Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce avec DiMAGGIO est engagée.

POUR LE MEILLEUR ET JUSQU'AU PIRE !

Une retraite pas si paisible
 
S'il fut une star du sport, DiMAGGIO n'en est pas moins un homme tranquille qui aspire à une existence calme et une retraite paisible avec la lecture des pages sportives au coin du feu, un bon whisky à la main, comme rêve absolu.
 
Des perspectives qui furent irrémédiablement remises en cause à la suite de la rencontre avec une star encore plus célèbre que lui : l'incomparable Marilyn MONROE !
 
Entre le taiseux Sicilien et l'incendiaire blonde platine, le coup de foudre fut pourtant sincère et les premières semaines d'un mariage sous les flashs en 1954 heureuses. La planète se passionne alors pour l'idylle entre les deux étoiles ; après être retombé dans le relatif anonymat des anciennes gloires du sport, DiMAGGIO se retrouve propulsé au rang de star planétaire.
Sa notoriété dépasse désormais le monde du sport et les frontières de l'Amérique.
 

 













 
Homme tranquille et d'apparence sereine, l'ancien joueur de baseball n'en était pas moins doté d'un ego surdimensionné. Très vite, l'immense notoriété de sa belle épouse devient irritante pour l'ex star, dont la jalousie croit progressivement au fur et à mesure que la sienne diminue.
Jalousie envers la célébrité de son épouse qui le relègue au rang de simple mari pour les tabloïds, mais aussi jalousie sentimentale, Marilyn la sulfureuse étant devenue le sex-symbol dont rêve toute l'Amérique.
 
Voir Marilyn dévoiler ses charmes les plus secrets devant des centaines de personnes par la grâce d'une grille de métro lors du tournage de "Sept ans de réflexion" constitue une ultime humiliation pour ce puritain et une dispute de trop pour le couple qui se sépare après onze mois de mariage.
 
Après avoir connu une dernière fois - et avec quelle intensité - les "joies" de la célébrité, Joe DiMAGGIO s'en retourne alors à sa paisible retraite et un progressif oubli, Marilyn voguant pour sa part vers son funeste destin. Malgré la déception d'une union impossible trop vite brisée, DiMAGGIO, l'homme rigide et austère, restera jusqu'à une nuit d'août 1962, le plus proche et le plus fidèle ami de l'icône. De tous les exploits du champion, ce ne fut assurément pas le moindre...
 

Tags : 1954 - Annonce divorce DiMAGGIO - Jerry GIESLER

6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans. 08/04/2017

6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.

Le 14 Janvier 1954, elle épouse Joe DiMAGGIO et déclare à la presse : « Ma principale ambition est, maintenant, de me consacrer à mon mariage. » Le mois suivant, alors qu'elle accompagne son mari qui doit entraîner une équipe de baseball au Japon, l'armée américaine lui propose de se rendre durant quatre jours en Corée et de chanter à neuf reprises trois chansons, tirées de ses films récents, devant un total de 60 000 soldats américains. Cette première expérience de la scène lui a permis de surmonter la peur qu'elle avait face à la foule.
De retour à Hollywood en mars 1954, elle règle son différend avec la Fox et tourne dans "La joyeuse parade". Ce film musical de Walter LANG est un échec. Le film est également mal reçu par les critiques qui décrivent la performance de Marilyn comme « désastreuse » et « embarrassante ». L'actrice révèle n'avoir accepté le rôle qu'à la condition de faire ensuite "Sept ans de réflexion". Elle commence les prises de vues de ce dernier en septembre avec Tom EWELL. C'est à New York qu'elle joue la plus célèbre scène de toute sa carrière, celle de la grille de métro où sa robe blanche se soulève. Le réalisateur Billy WILDER exigea de nombreuses prises ce qui irrita Joe DiMAGGIO. Après plusieurs disputes, Marilyn annonce leur séparation. Ils divorcent en novembre 1954 après huit mois de mariage. Elle quitte alors incognito Hollywood le 16 décembre 1954 pour rejoindre New York puis le domicile de son photographe et ami Milton GREENE, avec qui elle fonde le 31 décembre 1954 les "Marilyn MONROE Productions, Inc"., société de production avec laquelle elle souhaite lancer sa nouvelle carrière à New York, Milton GREENE l'ayant convaincue de s'affranchir des grands studios qui lui donnent des cachets indignes selon lui. À la suite de ce désir d'indépendance, elle est officiellement suspendue par la Fox le 15 janvier 1955.
6 Octobre 1954 / (Part III) Annonce du divorce de Marilyn et de DiMAGGIO à la presse, en compagnie de son avocat Jerry GIESLER. / 508 North Palm Drive ; En 1954 elle habite au n° 508 avec DiMAGGIO. Ils emménagèrent dans cette maison quand Marilyn revint sur Los Angeles (après avoir habité à San Francisco avec le sportif) pour tourner « There's No Business Like Show Business » et « The Seven Year Itch ». Ils avaient loué cette  maison pour six mois. La maison de style Tudor comprenait huit pièces dont une réservée pour Joe DiMAGGIO Jr, avec une piscine et deux Cadillac noires. Elle donnait directement sur la rue. Un sentier en briques bordé de chrysanthèmes et de roses rouges s'incurvait jusqu'à la porte d'entrée. Ils payaient un loyer de 700 $ par mois (somme très élevée pour l'époque). Le 4 octobre 1954, c'est devant cette maison qu'ils annoncèrent leur intention de divorcer. Pendant les deux jours qui suivirent, la maison fut assiégée par la presse, les photographes et les fans.

Tags : 1954 - Annonce divorce DiMAGGIO

6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ». 29/03/2016

6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».

6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».
6 Octobre 1954 / (Part II) Le mercredi 6 Octobre : vers 10 heures, Joe avec Reno BARSOCCHINI, son ami et témoin du mariage avec Marilyn, quitta la maison de North Palm Drive. Depuis sa voiture, il déclara aux journalistes qu’il se rendait chez lui, à San Francisco, et qu’il ne remettrait  pas les pieds à Los Angeles. Il est dit que Joe ne partit pas directement à San Francisco, mais qu'il alla  passer quelques jours chez le Dr Leon KROHN sur North Roxbury Drive, qui s’était autant attaché à Marilyn qu’à Joe. Selon KROHN, Marilyn appela Joe tous les soirs. Vers 10h55 Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de North Palm Drive, qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. Le jeudi 7 Octobre : dès 9 heures du matin, Marilyn fut de retour sur le plateau de «The seven year itch ».

Tags : 1954 - Annonce divorce DiMAGGIO

6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences. 22/09/2015

6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.
6 Octobre 1954 / ANNONCE DE DIVORCE AVEC DiMAGGIO / Marilyn et son avocat, Jerry GIESLER, annoncèrent à la presse, devant la maison de "North Palm Drive", qu’une procédure de divorce était engagée. Effondrée, elle se dirigea vers une voiture qui l’emmena d’abord chez Leon KROHN, ensuite au studio. Deux heures plus tard, elle était revenue et se couchait. Joe ne considéra pas l’engagement de la procédure de divorce comme la fin de leur relation ; il pensait qu’il pouvait regagner Marilyn et qu’elle subissait simplement de mauvaises influences.

Tags : 1954 - Annonce divorce DiMAGGIO - Jerry GIESLER