7 tagged articles Marlon BRANDO

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD. 13/08/2015

12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / C'est aux côtés de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de "The rose tattoo" ; elle y rencontrera entre autres, Jayne MANSFIELD.

Tags : 1955 - Premiere "The rose tattoo" - Marlon BRANDO

1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK). 19/03/2016

1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).
1954 / Marilyn tourne "There's no business like show business" ; sur le plateau d'à côté, se tourne le film d'Henry KOSTER "Désirée" avec Jean SIMMONS, Merle OBERON et surtout son ami Marlon BRANDO, lequel elle vient saluer ainsi que toute l'équipe du film. (Photos Dennis STOCK).

Tags : 1954 - There's no business like show business - On set of "Désirée" - Dennis STOCK - Henry KOSTER - Marlon BRANDO - Merle OBERON

12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD. 06/04/2016

12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.
12 Décembre 1955 / (Part III) C'est accompagnée de Marlon BRANDO que Marilyn se rend à la Première de la pièce "The rose tattoo" ; Marilyn invitera Hedda ROSTEN, une de ses amies, à se joindre à elle. Une conférence de presse aura lieu après la pièce, pendant laquelle Marilyn rencontrera la plantureuse Jayne MANSFIELD.

Tags : 1955 - Premiere "The rose tattoo" - Marlon BRANDO - Patricia ROSTEN - Milton GREENE

12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO. 07/09/2016

12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / (PART IV) Marilyn arrive à la Première de la pièce de théâtre "The rose tattoo", où elle retrouvera son amie Patricia ROSTEN, et son amant du moment, Marlon BRANDO.

Tags : 1955 - Premiere "The rose tattoo" - Marlon BRANDO - Patricia ROSTEN

1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ». Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI. 04/11/2016

1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.

1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.
1955-59 / ACTORS STUDIO / (Part II) Ce petit bâtiment en briques rouges, renferme la plus grande école d’acteurs du monde, non pour sa taille, mais pour sa réputation et pour les artistes qui ont franchi ces portes pour se faire initier à The Method. L’école a été créée en 1947, ce n’était au départ qu’un atelier où des comédiens, déjà confirmés, pouvaient venir répéter leurs rôles. "L'Actors Studio" a connu ses heures de gloire grâce à son directeur, Lee STRASBERG, qui mit au point « la méthode » (the Method) et la popularisera de 1951 à 1982. Pour créer la méthode, il s’inspira du travail d'un certain Constantin STANISLAVSKI (1863-1938) qui était metteur en scène et professeur de théâtre russe. On lui doit deux ouvrages incontournables du métier d’acteur « La formation de l’acteur » et « La construction du personnage ». Ses deux livres, qui révolutionnèrent toute l’Europe de la comédie en son temps, sont la base de « The Method » de "l’Actors Studio" : Les trois aspects principaux de la méthode STRASBERG sont : la relaxation, la concentration et la mémoire affective. C’est à travers ces trois pratiques que l’acteur doit faire vivre son rôle. La méthode consiste à puiser dans son vécu les émotions nécessaires au personnage à interpréter. « Quand un acteur est bien entraîné, tout ce dont il a besoin est de se souvenir, ce sont les actions ; le reste lui viendra par association. Quoiqu’il faut faire attention, car ça ne vient pas toujours spontanément. Si un joueur de football doit s’entraîner et pratiquer son jeu, cela doit être vrai aussi pour l’acteur, qui a le même problème, celui de devoir travailler avec un instrument qui ne lui obéit pas entièrement tout le temps ».  Lee STRASBERG. La plupart des grands acteurs américains ont suivi les cours de "l’Actors Studio". Paul NEWMAN, Marlon BRANDO (photo), James DEAN (photo), Liz TAYLOR, Marilyn MONROE (photos), ont été les premiers à incarner cette nouvelle génération d’acteurs en suivant les cours de Lee STRASBERG sur les bancs de "l’Actors Studio". Ils ont été suivis par Steve McQUEEN, Robert DE NIRO, Dustin HOFFMAN, Al PACINO, Tommy Lee JONES, Angélina JOLIE, Tom CRUISE, Bruce WILLIS, Tom HANKS, Nicole KIDMAN, Julia ROBERTS, Sean PENN, Joachim PHOENIX... Aujourd'hui, la Méthode de Lee STRASBERG est critiquée et fait débat dans le métier. Certains lui reprochent d’uniformiser l’interprétation d’un rôle. / Situation : 432 Ouest 44ème rue, entre la 9ème et la 10ème avenue (chapelle orthodoxe grecque). Des marches de pierre menaient à une double porte mais les initiés savaient entrer par le sous-sol (photos). A l'intérieur, les murs étaient ornés d'affiches de théâtre colorées et de photos, entre autres, de STANISLAVSKI.

Tags : 1955 - 1959 - Actors Studio - Arthur MILLER - Roy SCHATT - Marlon BRANDO - James DEAN

12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO. 22/11/2016

12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.
12 Décembre 1955 / Première du film "The rose tattoo", où Marilyn a pour "chevalier servant" lors de la soirée, Marlon BRANDO.

Tags : 1955 - Milton GREENE - Premiere "The rose tattoo" - Marlon BRANDO - Patricia ROSTEN

12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER. 06/02/2017

12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.
12 Décembre 1955 / Marilyn et Marlon BRANDO firent une séance photo au studio de Milton GREENE avant de se rendre à la première de « The rose tattoo », à une soirée destinée à récolter des fonds pour "l'Actors Studio" (ils récolteront 100 000 $) ; puis ils participèrent au dîner donné à  l’issue de la représentation au "Sheraton Astor Hotel", auquel assistèrent entre autres les STRASBERG, les ROSTEN, Arthur JACOBS son agent publicitaire, Jayne MANSFIELD et Arthur MILLER.

Tags : 1955 - Premiere "The rose tattoo" - Milton GREENE - Marlon BRANDO