13 tagged articles J R EYERMAN

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy". 02/09/2015

1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".

Tags : Ladies of the chorus - 1948 - J R EYERMAN - Phil MOORE

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe. 12/09/2015

1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.
1949 / Marilyn et Groucho MARX lors du tournage de "Love happy", où elle fait une apparition furtive mais très glamour et remarquée ; Les récits des débuts de Marilyn à Hollywood sont si nombreux et si divergents qu'on ne peut connaitre avec certitude les circonstances exactes de sa rencontre avec les MARX Brothers. Le tournage eut lieu début 1949, mais des problèmes financiers repoussèrent la sortie du film à l'année suivante. Marilyn obtint une audition avec le producteur Lester COWAN par l'intermédiaire soit de Johnny HYDE, soit de son premier agent Harry LIPTON, soit encore de John CARROLL. Le film fut le dernier des MARX Brothers et le quatrième de Marilyn. Bien qu'on ne la vît que dans une seule scène, elle apparaissait au générique. Elle pénétrait dans le bureau de Groucho, qui était détective privé, dans une robe bustier moulante et son rôle se limita à quatre répliques. Elle fut payée 500 $ pour le rôle, plus 300 $ pour les photos publicitaires du film. Elle reçut encore 100 $ par semaine pour la tournée promotionnelle, ainsi qu'un forfait pour une nouvelle garde-robe.

Tags : 1949 - Love happy - Effet personnel - J R EYERMAN

1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ». Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha). Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit... 20/01/2016

1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...

Tags : 1948 - Natasha LYTESS - J R EYERMAN

Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN. 03/02/2016

Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.
Février 1949 / Marilyn prenant des cours de danse avec le professeur Nico CHARISSE, qui n'est autre que l'ex mari de l'actrice Cyd CHARISSE. Des photos signées J.R. EYERMAN.

Tags : 1949 - Nico CHARISSE - J R EYERMAN

1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club". 28/03/2016

1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".
1948 / (Part II) Marilyn répétant les numéros musicaux ainsi que les chansons du film "Ladies of the chorus", avec Phil MOORE au "Mocambo Club".

Tags : 1948 - Ladies of the chorus - J R EYERMAN

1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN). 05/06/2016

1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).

If you listen you can hear it call... (wail-a-ree)
Si vous écoutez vous l'entendrez qui appelle... (gémis encore) (1)
There is a river called the river of no return,
Il est une rivière qu'on appelle la rivière sans retour,
Sometimes it's peaceful and sometimes wild and free.
Elle est tantôt paisible, tantôt sauvage et libre.
Love is a trav'ler on the river of no return
L'amour est un voyageur sur la rivière sans retour
Swept on for ever to be lost in the stormy sea. (wail-a-ree)
Emporté à jamais, pour être perdu dans les flots tumultueux. (Gémis encore)
I can hear the river call (no return, no return)
J'entends la rivière qui appelle (sans retour, sans retour)
Where the roarin' waters fall (wail-a-ree)
Là où mugissent les chutes d'eau (gémis encore)
I can hear my lover call : come to me (no return, no return)
J'entends mon amant(e) qui appelle : viens à moi (sans retour, sans retour)
I lost my love on the river and for ever my heart will yearn
J'ai perdu mon amour sur la rivière, et à jamais mon coeur soupirera
Gone gone for ever down the river of no return
Parti(e)... parti(e) pour toujours en descendant la rivière sans retour
Wail-a-ree wail-a-re-e-ee
Gémis encore, gémis encooore
She'll/He'll/You'll never return to me (no return, no return, no return... )
Elle/Il/Tu (2) ne sera(s) jamais de retour (sans retour, sans retour, sans retour... )
(1) wail = plainte, gémissement... ree... j'ai supposé que ça exprimait une répétition
(2) il y a différentes versions
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).
1953 / Marilyn chante la chanson "River of no return", dans le finale du film du même nom. (Photos J R EYERMAN).

Tags : 1953 - J R EYERMAN - River of no return - Chanson

1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood. 30/06/2016

1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.
1951 / Marilyn photographiée par J R EYERMAN sur la baie de Simpson, Hollywood.

Tags : 1951 - J R EYERMAN

1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes". 14/07/2016

1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".
1951 / "Simpson Bay", à Hollywood, où Marilyn pose pour le photographe J R EYERMAN, pour le prix "La seule fille capable de dégeler l'Alaska" (photos en anorak) du magazine "Stars and Stripes".

Tags : 1951 - J R EYERMAN

1951 / Marilyn by J R EYERMAN. 05/08/2016

1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.
1951 / Marilyn by J R EYERMAN.

Tags : 1951 - J R EYERMAN

1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE. 26/10/2016

1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.
1949 / (PART II) Young Marilyn prenant des cours de danse avec Nico CHARISSE, mari de l'actrice Cyd CHARISSE.

Tags : 1949 - J R EYERMAN