53 tagged articles Andre DE DIENES

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1952 / Marilyn se fait coiffer par Gladys RASMUSSEN (celle qui sera sa coiffeuse attitrée pendant plusieurs années) en vue d'une session photos pour Andre De DIENES. 13/08/2015

1952 / Marilyn se fait coiffer par Gladys RASMUSSEN (celle qui sera sa coiffeuse attitrée pendant plusieurs années) en vue d'une session photos pour Andre De DIENES.
1952 / Marilyn se fait coiffer par Gladys RASMUSSEN (celle qui sera sa coiffeuse attitrée pendant plusieurs années) en vue d'une session photos pour Andre De DIENES.
1952 / Marilyn se fait coiffer par Gladys RASMUSSEN (celle qui sera sa coiffeuse attitrée pendant plusieurs années) en vue d'une session photos pour Andre De DIENES.
1952 / Marilyn se fait coiffer par Gladys RASMUSSEN (celle qui sera sa coiffeuse attitrée pendant plusieurs années) en vue d'une session photos pour Andre De DIENES.

Tags : 1952 - Andre DE DIENES - Gladys RASMUSSEN

1945 / Candids d'Andre DE DIENES. Le photographe retrouve la jeune Norma Jeane, désormais blonde. 13/09/2015

1945 / Candids d'Andre DE DIENES. Le photographe retrouve la jeune Norma Jeane,  désormais blonde.

1945 / Candids d'Andre DE DIENES. Le photographe retrouve la jeune Norma Jeane,  désormais blonde.

Tags : 1945 - Andre DE DIENES

1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over. 01/03/2016

1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.
1953 / Marilyn sur la terrasse du "Bel air Hotel" sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES / Il apprit seul la photographie. Il vécut et travailla à Rome, Paris et Londres. Il arriva aux Etats-Unis en 1938, avec l'aide d'Arnold GINGIRCH du magazine "Esquire", et ouvrit un studio de photos à New York. David O.SELZNICK, producteur indépendant, le fit venir à Hollywood en 1944, pour photographier Ingrid BERGMAN. En 1945, il acquit une solide réputation de photographe. Il avait 32 ans, la carrure avantageuse et les yeux bleus lorsqu'il rencontra Norma Jeane, en novembre 1945, par l'intermédiaire de la "Blue Book Modeling Agency". Il prit les premières photos de Norma Jeane en 1945. C'étaient les photos d'une jolie fille, typiques de l'époque : sur la route 101, au nord d'Hollywood, ou dans un champ avec un agneau nouveau-né, en blue-jean et chemisier rouge, ou sur la plage de Malibu en short et pull-over.

Tags : Andre DE DIENES - 1953

1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES. 17/03/2016

1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dégustant une glace sous l'oeil du photographe Andre DE DIENES.

Tags : Andre DE DIENES - 1952

1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES). 06/04/2016

1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
1945 / PAROLES DE LA CHANSON "CANDLE IN THE WIND" d'Elton JOHN / A l'origine cette chanson a été écrite en hommage à  Norma Jeane as Marilyn ; les paroles furent changées lors du décès de Lady Diana (Lady DI) . (Photos Andre DE DIENES).
Goodbye Norma Jeane

Though I never knew you at all
You had the grace to hold yourself
While those around you crawled
They crawled out of the woodwork
And they whispered into your brain
They set you on the treadmill
And they made you change your name

CHORUS:
And it seems to me you lived your life
Like a candle in the wind.
Never knowing who to cling to
When the rain set in.
I would have liked to have known you
But I was just a kid.
Your candle burned out long before
Your legend ever did.

Loneliness was tough
The toughest role you ever played
Hollywood created a superstar
And pain was the price you paid
Even when you died
All the press still hounded you
All the papers had to say
was that Marilyn was found in the nude

And it seems to me you lived your life
Like a candle in the wind.
Never knowing who to cling to
When the rain set in.
I would have liked to have known you
But I was just a kid.
Your candle burned out long before
Your legend ever did.

Goodbye Norma Jeane
Though I never knew you at all
You had the grace to hold yourself
While those around you crawled

Goodbye Norma Jeane
From the young man in the 22nd row
Who sees you as something more than sexual
More than just our Marilyn Monroe

And it seems to me you lived your life
Like a candle in the wind.
Never knowing who to cling to
When the rain set in.
I would have liked to have known you
But I was just a kid.
Your candle burned out long before
Your legend ever did.

Your candle burned out long before
your legend ever did.

Tags : 1945 - Andre DE DIENES - Chanson

1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES. 20/04/2016

1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1952 / Marilyn dans sa chambre d'Hotel du "Beverly Carlton" étudiant un script tout en écoutant de la musique sous l'objectif d'Andre DE DIENES.

Tags : 1952 - Andre DE DIENES - Beverly Carlton Hotel

1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES. 29/04/2016

1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.
1953 / Petit déjeuner au lit (verre de lait, carottes et oeufs), dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif du photographe Andre DE DIENES.

Tags : 1953 - Andre DE DIENES

1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ? 09/05/2016

1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ?

1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ?
1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ?
1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ?
1953 / André DE DIENES se souvient : Tard une nuit, Marilyn me téléphona pour me dire qu'elle n'arrivait pas à dormir. Elle me proposa d'aller faire des photos quelque part dans une ruelle mal éclairée de Beverly Hills. Elle voulait poser triste et esseulée. Je sortai hors de mon lit, rassemblai mon équipement et nous partîmes prendre des photos toute la nuit. Je n'avais pas de flash et j'éclairai avec mes phares de voiture. Les images qui en résultent sont très mélodramatiques. Jouait-elle la comédie, était-elle consciente que quelque chose n'allait pas dans sa vie ou sentait-elle que la tragédie l'attendait au tournant ?

Tags : 1953 - Andre DE DIENES

1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS) 26/05/2016

1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)
1946 / Cet été, Andre DE DIENES se souvient : Andre acheta un livre à 15 $ chez un bouquiniste en Californie, Le journal d'une femme en Ecosse commencé en 1830 et compilant ses pensées et poèmes, et ceux d'auteurs célèbres. Le photographe voulut partager sa trouvaille avec Marilyn. Sur une plage déserte de Malibu, ils ont lu ensemble quelques passages dont certains ont beaucoup émus Marilyn, qui avait les larmes aux yeux; et plus particulièrement, un poème intitulé "Lines on the death of Mary" ("Quelques vers sur la mort de Mary") pour lequel Marilyn s'identifia. Après la lecture, André la photographia, capturant différentes émotions que lui demandait le photographe: le bonheur, la mélancolie, l'introspection, la sérénité, la tristesse, le tourment, le désarroi. (PHOTOS)

Tags : 1946 - Andre DE DIENES

1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES. 02/06/2016

1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.
1953 / Marilyn dans sa chambre du "Bel Air Hotel", sous l'objectif d'Andre DE DIENES.

Tags : 1953 - Andre DE DIENES