227 tagged articles 1956

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN). 01/08/2015

1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "Bus stop". (certaines photos signées Bob BEERMAN).

Tags : 1956 - Bob BEERMAN - Bus stop - Milton GREENE - Pat NEWCOMB

1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop". 03/08/2015

1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".
1956 / Conférence de presse avec Milton GREENE sur le retour de Marilyn à Hollywood en vu du tournage du film "Bus stop".

Tags : 1956 - Bus stop - Conférence presse "Bus stop" - Milton GREENE

Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films. 06/08/2015

Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.
Le jeudi 22 novembre 1956 / Marilyn et Laurence OLIVIER ont terminé le film "The Prince and the showgirl". Laurence OLIVIER, sa femme Vivien LEIGH accompagnèrent Marilyn et Arthur MILLER à l'aéroport. Ils firent tous bonne figure, alors que leur vie à chacun avait été bouleversée depuis qu'ils s'étaient retrouvés là en juillet : Vivien LEIGH avait perdu son bébé et par là même, toute chance de sauver son mariage. Laurence OLIVIER avait raté l'occasion d'une renaissance personnelle qu'il espérait réaliser avant la cinquantaine. Arthur MILLER avait compris que la vie avec Marilyn allait être différente de tout ce qu'il avait imaginé. Et Marilyn, toujours bouleversée par ce qu'elle avait lu dans le cahier d'Arthur, avait toutes les raisons de croire que tant son mariage que son premier film indépendant étaient voués à l'échec. Pendant presque deux ans, elle ne tournera plus de films.

Tags : 1956 - Départ aéroport de Londres - Arthur MILLER - Laurence OLIVIER - Londres - Vivien LEIGH

1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE). 16/08/2015

1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).
1956 / Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl" (Le tournage débuta le 7 Août 1956). Dans ce film de « fabrication » britannique, le premier (et le dernier) des "Marilyn MONROE Productions", il y eut des hauts et des bas, à l'écran comme sur le tournage. Laurence OLIVIER et sa femme Vivien LEIGH, avaient été les vedettes de la version originale, une pièce de Terence RATTIGAN intitulée « The sleeping Prince » (1953), dont l'associé de Marilyn, Milton GREENE, avait acquis les droits. En février 1956, Laurence OLIVIER, Vivien LEIGH et Terence RATTIGAN se rendirent à New York avec l'agent de Laurence OLIVIER, Cecil TENNANT, pour discuter des termes du projet. Marilyn envisageait d'acquérir les droits de cette oeuvre depuis 1954, sur la suggestion de son agent de l'époque, Hugh FRENCH. Laurence OLIVIER n'accepta de reprendre le rôle qu'il avait déjà tenu sur scène qu'à la condition qu'il réalisât lui-même le film et en soit le co-producteur. Le 9 février 1956, on organisa une conférence de presse à la "Terrace room" du "Plaza Hotel" (voir article sur le blog) pour annoncer au monde entier ce grand mariage cinématographique - celui du meilleur acteur classique d'Angleterre et de la plus grande séductrice d'Hollywood. (Photos Milton GREENE).

Tags : The Prince and the showgirl - 1956 - Milton GREENE

1956 / (Photos Milton GREENE) Pause détente pour MILLER et Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl". 22/08/2015

1956 / (Photos Milton GREENE) Pause détente pour MILLER et Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl".
1956 / (Photos Milton GREENE) Pause détente pour MILLER et Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl".
1956 / (Photos Milton GREENE) Pause détente pour MILLER et Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl".
1956 / (Photos Milton GREENE) Pause détente pour MILLER et Marilyn lors du tournage du film "The Prince and the showgirl".

Tags : 1956 - Milton GREENE - Arthur MILLER - The Prince and the showgirl

1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner... 22/08/2015

1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...
1956 / Photos Paul SCHUTZER, les MILLER accompagnés de leur ami et photographe Milton GREENE en route pour le Connecticut, font une pause déjeuner...

Tags : 1956 - Paul SCHUTZER - Arthur MILLER - Milton GREENE

29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD. 25/08/2015

29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.
29 Octobre 1956 / Marilyn, accompagnée d'Arthur MILLER et de Milton GREENE, fut présentée à la reine d’Angleterre, Elizabeth II, à "l’Empire Theatre", à Leicester Square. Avant une projection du film britannique « The battle of the river plate », vingt vedettes de cinéma furent présentées à la reine, dont Brigitte BARDOT, Joan CRAWFORD, Anita EKBERG, Victor MATURE ou encore Anthony QUAYLE... Elle sera immortalisée peu après au musée de cire de Mme TUSSAUD.

Tags : 1956 - Marilyn and Elizabeth II - Arthur MILLER - "Royal Command Film Performance" - Milton GREENE

1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE) 28/08/2015

1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)
1956 / Marilyn on the set of "Bus stop". (quelques photos signées Milton GREENE)

Tags : 1956 - Bus stop - Milton GREENE

1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE). 31/08/2015

1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).
1956 / Marilyn et Don MURRAY lors du tournage de "Bus stop". (photos Gene LESTER et Milton GREENE).

Tags : 1956 - Bus stop - Gene LESTER - Milton GREENE - Don MURRAY

1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road : MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo. 04/09/2015

1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.
1956 / Suite à l'annonce aux journalistes de leur mariage imminent, traqué par la presse, le couple décide d'aller s'installer un temps dans la propriété d'Arthur, à Roxbury dans le Connecticut... (photos Charles CARSON et Seymour WALLY). Le comté de Litchfield (Connecticut) était une zone rurale peu peuplée, avec des vaches, des murets de pierre, des fermes blanches en bois du XVIIIème siècle et des granges rouges si typiques près des silos à grain. Première maison d’Arthur MILLER : à l'intersection de Old Tophet Road et Gold Mine Road :  MILLER l'acheta pendant l'hiver 1947. A cette époque il était marié avec sa première épouse Mary Grace SLATTERY : C'était une charmante maison de sept pièces aux fenêtres peintes en blanc avec des volets à lattes et une cheminée. La propriété comptait 22 hectares de terres et un court de tennis. Son cousin, Morton MILLER, possédait lui aussi une maison non loin de là. C'est dans cette maison que le 29 juin 1956 Arthur et Marilyn donnèrent une conférence de presse pour annoncer leur mariage. Le couple pose devant la maison avec le basset d'Arthur, Hugo.

Tags : 1956 - Roxbury - Seymour WALLY - Charles CARSON - Arthur MILLER