39 tagged articles 1948

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche. 07/08/2015

1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche.
1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche.
1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche.
1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche.
1948 / C'est accompagnée de Mickey ROONEY que la jeune Marilyn se rend à la Première du film "The emperor waltz" ("La valse de l'Empereur") avec Joan FONTAINE et Bing CROSBY en têtes d'affiche.

Tags : 1948 - Premiere "The emperor waltz" - Mickey ROONEY - Effet personnel

1946-48 / Young Marilyn 13/08/2015

1946-48 / Young Marilyn

1946-48 / Young Marilyn

Tags : 1946 - 1948 - Blue Book Models Agency

1948 / Marilyn apparait dans le spectacle des jeunes talents de la Fox "Strictly for Kicks" présenté aux employés de la firme. 01/09/2015

1948 / Marilyn  apparait dans le spectacle des jeunes talents de la Fox "Strictly for Kicks" présenté aux employés de la firme.

1948 / Marilyn  apparait dans le spectacle des jeunes talents de la Fox "Strictly for Kicks" présenté aux employés de la firme.
1948 / Marilyn  apparait dans le spectacle des jeunes talents de la Fox "Strictly for Kicks" présenté aux employés de la firme.

Tags : 1948

1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy". 02/09/2015

1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".
1948 / Photos J.R. EYERMAN, Marilyn prenant des cours de chant au "Mocambo Club" aux côtés de Phil MOORE pour les numéros musicaux du film "Ladies of the chorus". Notons que Marilyn porte la robe du film "Love happy".

Tags : Ladies of the chorus - 1948 - J R EYERMAN - Phil MOORE

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien. Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD). 08/09/2015

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).

1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).
1949-1950 / Johnny HYDE (Agent) : il avait 53 ans et rencontra Marilyn : - John CARROLL lui présenta Marilyn à une soirée du "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs.  - où ils firent connaissance à un réveillon du nouvel an chez le producteur Sam SPIEGEL ; à la fin de la soirée, HYDE aurait invité Marilyn à Palm Springs pour discuter de sa carrière. De rendez-vous en soirées passées ensemble, il tomba follement amoureux de Marilyn. C'était l'archétype du protecteur, celui qui grâce à ses brillantes relations, pouvait donner les orientations nécessaires à la carrière naissante de Marilyn. Dans le courant de l’année 1950 il quitta sa femme, Mozelle CRAVENS HYDE (actrice pour le "Republic Pictures"). Il loua une maison à Beverly Hills, mais Marilyn conserva quand même une chambre au "Beverly Carlton Hotel". Il fit installer quatre banquettes en cuir dans la maison de North Palm Drive qu'il habita avec Marilyn ; la salle à manger possédait sa propre piste de danse, et Marilyn disait que cette pièce était son "Romanoff" à elle. Sa secrétaire s'appelait Donna HOLLOWAY ; quand Marilyn était absente, Johnny HYDE lui demandait souvent de venir lui tenir compagnie, afin qu'il ne soit pas seul, vu qu'il souffrait de graves problèmes cardiaques. Il envoya Marilyn chez le Dr Michaël GURDIN, qui lui retoucha le nez et le menton; il lui fit teindre ses cheveux en blond platine, remonter la naissance de ses cheveux et réparer une petite imperfection dentaire. Il la pourvut d'une nouvelle garde-robe, et on la vit désormais à son bras dans tous les endroits à la mode . Il racheta le contrat qui la liait à son premier agent, Harry LIPTON, lui abandonnant un faible pourcentage sur les recettes, et se consacra corps et âme à transformer Marilyn en star. Il sollicita ses relations pour lui faire obtenir les rôles dont elle avait besoin. Il persuada Lester COWAN de l'engager pour son film avec les MARX Brothers, « Love happy » ; il organisa une audition à la Fox, ce qui lui valut un petit rôle dans « A ticket to Tomahawk » (1950). Puis il obtint ce qu'il souhaitait par dessus tout, un rôle petit mais parfait dans « The asphalt jungle » de John HUSTON (1950). Il organisa un bout d'essai avec la Fox pour « Cold shoulder ». Il lui facilita l'accès à des films mineurs comme « Right cross » (1950) et « Hometown story » (1951) ; il lui permit aussi de jouer dans « All about Eve » (1950). Il lui garantit sept ans de collaboration avec la Fox. Il fit tout cela par amour; mais il eut beau la demander en mariage, elle refusa. Elle voulait se marier par amour, et à cette époque aimait Fred KARGER. Le 17 décembre 1950, il fut victime d'une crise cardiaque, alors qu'il se trouvait au "Racquet Club Resort Hotel" de Palm Springs. Marilyn était en train d'effectuer un essayage de costume pour « As young as you feel » (1951). Il mourut le lendemain, 18 décembre 1950 au "Cedars of Lebanon Hospital". Marilyn fut alors chassée de la maison dans laquelle ils avaient vécu et la famille HYDE reprit les vêtements et bijoux qu'il lui avait offerts. Bien qu'il ait informé ses avocats de son désir de laisser un tiers de ses biens à Marilyn, il n'avait pas modifié son testament et donc elle ne reçut rien.  Bien que la famille lui ait interdit d'assister aux obsèques, elle se présenta avec Natasha LYTESS au "Forest Lawn Cemetery", Hollywood Hills. (quelques photos signées Bruno BERNARD).

Tags : 1949 - Johnny HYDE - Bruno BERNARD - 1950 - Ladies of the chorus - 1948

1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ». Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha). Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions. Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit... 20/01/2016

1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...
1948 / Photos J R EYERMAN / La jeune Marilyn et son professeur d'art dramatique Natasha LYTESS, répétant pour le film "Love happy" / A PROPOS DE MISS LYTESS / Elle jouait le rôle de mère et incarnait la stabilité aux yeux de Marilyn; elle s'investit dans la carrière de Marilyn à une époque où personne n'en eut le courage; elle aida Marilyn à développer et à exprimer ses talents et sa curiosité pour le monde du théâtre et de la culture générale. Dans certaines biographies, elle est décrite comme une femme amère, pleine de ressentiment. Il est vrai que, lorsque prit fin leur relation compliquée de maître à élève, le choc fut rude et douloureux pour elle. En terme de jeu théâtral, elle enseigna à Marilyn la subtilité des gestes, l'élocution, la diction et le souffle ; elle l'encouragea à parler de façon naturelle. Elle pensait que « le registre de la voix exprime la gamme des émotions humaines, car à chaque émotion correspond une modulation de la voix ».  Elle donna des cours intensifs à Marilyn avant chaque audition, et ce dès le premier instant de leur collaboration. Elles travaillèrent pendant trois jours et trois nuits afin de préparer la seconde audition de « The asphalt jungle » (1950), réalisé par John HUSTON. Quand Marilyn obtint le rôle, Natasha quitta la Columbia pour se mettre au service de Marilyn à plein temps. John HUSTON fut le premier réalisateur confronté à la totale dépendance de Marilyn envers Natasha : après chaque prise, elle regardait son professeur pour chercher approbation ou désapprobation. Cet instant est visible dans la première scène du film « The asphalt jungle » (1950). Quand Marilyn signa enfin son contrat de longue durée avec la Fox en 1950, la seule modification qu'elle apporta à son contrat fut d'y inclure Natasha LYTESS comme son professeur d'art dramatique personnel. Natasha gagnait 500 $ par semaine, plus 250 $ pour les cours privés qu'elle donnait à Marilyn (ce qui signifie que pendant sa première année à la Fox, Marilyn gagna moins que Natasha).  Ses constantes interventions en sous-main rendirent Natasha extrêmement impopulaire auprès des réalisateurs. Natasha et Marilyn mirent au point une série de signes de la main, qui permettaient à Marilyn de savoir si elle jouait de façon conforme aux répétitions.  Automne 1950, Marilyn emménagea dans la maison de Natasha sur Harper Avenue, West Hollywood. Elle dormait sur le sofa, étudiait, lisait, s'occupait de la fille de Natasha et du chihuahua que Joe SCHENCK lui avait offert pour ses 24 ans. Peu de temps après la mort de Johnny HYDE, Natasha découvrit Marilyn sans connaissance, avec une mousse blanche à la commissure des lèvres et un tube de pilules de chez "Schawb's" à côté de son lit...

Tags : 1948 - Natasha LYTESS - J R EYERMAN

1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique. 22/01/2016

1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.
1948 / C'est en visite dans les studios de la Fox, que Marilyn rencontre l'acteur Clifton WEBB et l'actrice Laurette LUEZ, alors qu'ils tournent une scène du film "Sitting pretty" ; la jeune Marilyn se prête alors au jeu des photos, sous l'objectif du photographe Loomis DEAN, alors présent pour un reportage photographique.

Tags : 1948 - Sitting pretty - Loomis DEAN - Laurette LUEZ - Clifton WEBB

1948 / Rare candide de Marilyn à l'époque de "Ladies of the chorus". 24/01/2016

Tags : 1948 - Ladies of the chorus

1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH). 26/01/2016

1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).
1948 / Et la chrysalide devint papillon ; différentes étapes de maquillage dans les studios de la Columbia pour le film "Ladies of the chorus". (photos Ed CRONENWETH).

Tags : 1948 - Ed CRONENWETH - Ladies of the chorus

1948 / Young Marilyn sur le court de tennis du "Town House Hotel" de Los-Angeles. 10/02/2016

1948 / Young Marilyn sur le court de tennis du "Town House Hotel" de Los-Angeles.

1948 / Young Marilyn sur le court de tennis du "Town House Hotel" de Los-Angeles.

Tags : 1948 - "Town House Hotel"