11 tagged articles Fairmont Banff Springs Hotel

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ? 30/04/2017

MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?

LA DERNIÈRE LETTRE DE MARILYN POUR SON EX-MARI JOE DIMAGGIO (1962)
 
Cette lettre a été retrouvée chez Marilyn, à Brentwood, le lendemain de sa mort. Elle est adressée à Joe DiMAGGIO, son ex-mari qui est toujours resté trés proche de Marilyn. Des rumeurs disent qu'un remariage entre eux était prévu. Il n'a jamais eu lieu, Marilyn etant décédée avant.
"Cher Joe,
Si jamais je parviens à te rendre heureux, alors j'aurais réussi à accomplir la chose la plus difficile à faire en ce monde, c'est-à-dire rendre quelqu'un totalement heureux. Ton bonheur fait mon bonheur."





MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?

Tags : 1954 - Japon - Joe DiMAGGIO - Mariage DiMAGGIO - Effet personnel - 1953 - John VACHON - River of no return - Fairmont Banff Springs Hotel - Press conference "Imperial Hotel" Japon

1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON. 11/01/2017

1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.
1953 / Marilyn blessée à la cheville lors du tournage d'une scène du film "River of no return", dans sa chambre d'Hôtel, ou s'esseyant au golf, sous l'objectif du photographe John VACHON.

Tags : 1953 - River of no return - John VACHON - Fairmont Banff Springs Hotel

1953 / Marilyn fait une escale à Vancouver, puis est conduite en voiture à Jasper, sur les lieux des tournages extérieurs du film "River of no return" où elle logera au "Banff Hotel". 21/09/2016

1953 / Marilyn fait une escale à Vancouver, puis est conduite en voiture à Jasper, sur les lieux des tournages extérieurs du film "River of no return" où elle logera au "Banff Hotel".

1953 / Marilyn fait une escale à Vancouver, puis est conduite en voiture à Jasper, sur les lieux des tournages extérieurs du film "River of no return" où elle logera au "Banff Hotel".
1953 / Marilyn fait une escale à Vancouver, puis est conduite en voiture à Jasper, sur les lieux des tournages extérieurs du film "River of no return" où elle logera au "Banff Hotel".
1953 / Marilyn fait une escale à Vancouver, puis est conduite en voiture à Jasper, sur les lieux des tournages extérieurs du film "River of no return" où elle logera au "Banff Hotel".

Tags : 1953 - Vancouver - River of no return - Fairmont Banff Springs Hotel

1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON. 23/04/2016

1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.
1953 / Marilyn découvrant les alentours de Banff (Canada) lors de son séjour, où elle s'est rendue afin de tourner les extérieurs du film "River of no return", sous l'objectif de John VACHON.

Tags : 1953 - River of no return - Allan SNYDER - Fairmont Banff Springs Hotel - John VACHON

19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON. 22/03/2016

19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.
19 Août 1953 / Marilyn dans sa chambre d'hôtel à Banff, dans les rocheuses canadiennes, où elle loge pour les besoins des extérieurs du film "River of no return" ; photos signées John VACHON.

Tags : Fairmont Banff Springs Hotel - 1953 - John VACHON - River of no return

1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine. 12/03/2016


1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.
1953 / « Hollywood débarque au Canada ! » (Pendant l’été 1953, on filme deux autres westerns dans les Rocheuses, et l’hôtel "Banff Springs" sert de Q.G.) Plutôt habitué à tirer platement le portrait de l’Américain moyen, John VACHON ne sait pas trop par quel bout de la lorgnette honorer cette affectation. Dans des lettres envoyées à sa femme, il se moque du vedettariat et de l’entourage zélé de Marilyn, qui se dresse entre lui et son modèle. Puis, la nouvelle tombe qu’elle s’est blessée la cheville sur le plateau de tournage. « Marilyn a failli se noyer ! » titre en une le journal local. Pour le photographe, c’est une bénédiction. Enfin, Marilyn prendra la pose, avec béquilles et le reste. John VACHON s’étonne d’être sous le charme. Il trouve Marilyn amicale, adorable, et est agréablement surpris par son côté terre à terre qui pointe sous la surface glamour. (De l’hôtel, il dira à la blague : « Vraiment superbe, si ce genre de chose t’allume. ») Seulement trois clichés paraîtront dans "LOOK", alors que les inédits dévoilent une facette plus fofolle de l’actrice. Une photo la représente à flanc de montagne, sur un télésiège, imitant le salut de la reine d’Angleterre ; sur une autre, elle frappe un coup de départ au golf du "Banff Springs", la taille moulée dans une jupe crayon, la cheville bandée. Elle semble heureuse de jouer le jeu pour un magazine, qu’elle rajuste l’uniforme d’une « police montée » ou fasse la moue au bord de la piscine.

Tags : 1953 - John VACHON - River of no return - Fairmont Banff Springs Hotel

1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf. 02/03/2016

1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.
1953 / (Photos John VACHON) Quand Joe va rejoindre sa belle au Canada alors que Marilyn tourne les extérieurs du film "River of no return" ; Les deux dernières semaines de tournage, DiMAGGIO arriva, accompagné de son ami new-yorkais, George SOLOTAIRE. Pendant que Marilyn tournait, Joe allait à la chasse ou à la pêche, puis l’attendait dans leur bungalow à Jasper (Alberta) (un de ces Becker’s Bungalows où toute l’équipe du film avait trouvé à se loger) ou au "Mount Royal Hotel" à Banff lorsque la production  émigra vers un nouveau décor. DiMAGGIO initia Marilyn au golf.

Tags : Fairmont Banff Springs Hotel - 1953 - John VACHON - Joe DiMAGGIO

1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest. L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année. Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »). L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON). 21/01/2016

1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).
1953 / Marilyn se trouve, pour les extérieurs du film "River of no return", à Banff, au Canada, autour de la rivière Athabasca où certaines scènes du radeau seront tournés ; elle loge au "Fairmont Banff Springs Hotel", où elle occupe la chambre 816. / A PROPOS DE L'HOTEL : Le "Fairmont Banff Springs Hotel" est un hôtel situé dans la ville de Banff dans le Parc national Banff, en Alberta au Canada. L'hôtel, construit dans le Scottish baronial style, inspiré par les manoirs écossais, fut imaginé par l'architecte Bruce PRICE. Sa construction remonte aux années 1887-1888 et fut prise en charge par la compagnie du Canadien Pacifique dont le président, William Cornelius VAN HORNE, désirait offrir à ses passagers des hôtels de qualité tout au long de la route vers l'Ouest.  L'hôtel venait à peine de clôturer une période de travaux de modernisation et d'agrandissement qui avait duré une vingtaine d'années, lorsqu'il fut détruit par un incendie en 1926. Il est reconstruit dans sa disposition actuelle deux ans plus tard, en 1928. En 1968, l'établissement est aménagé pour pouvoir accueillir des clients en hiver, et depuis, il est ouvert toute l'année.  Sous la direction du propriétaire actuel, "Fairmont Hotels and Resorts", l'hôtel a récemment connu d'importants travaux de rénovation ; cependant, son style d'origine n'a pas été modifié. Un important changement a été l'ajout d'un spa de classe mondiale. Un défaut de construction d'origine a aussi été corrigé pendant cette rénovation : l'entrée et le salon donnaient sur la rivière et non sur la montagne. On raconte que l'architecte aurait déclaré « you built my hotel backwards ! » (« Vous avez construit mon hôtel à l'envers ! »).  L'hôtel se trouve dans un cadre exceptionnel, au c½ur des Montagnes Rocheuses, juste au-dessus des chutes Bow (Bow Falls), près de sources chaudes qui sortent à 39 °C de la terre. Depuis l'hôtel, on peut rejoindre à pied la ville de Banff. La vue principale depuis l'hôtel est le mont Rundle qui se trouve de l'autre côté de la vallée. L'hôtel "Fairmont Banff Springs" est un des premiers complexes hôteliers du monde, construit d'une façon qui a rarement été égalée depuis. Le parcours de golf dans la vallée en contrebas est aussi mondialement connu. (photos John VACHON).

Tags : 1953 - River of no return - Fairmont Banff Springs Hotel - John VACHON

1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return". 16/08/2015

1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".
1953 / Photos John VACHON, Marilyn à la piscine la cheville plâtrée, suite à un accident survenu lors du tournage du film "River of no return".

Tags : 1953 - River of no return - John VACHON - Fairmont Banff Springs Hotel

1953 / Photo Allan SNYDER, Marilyn au Canada pour les extérieurs de "River of no return" 08/08/2015

Tags : 1953 - Allan SNYDER - Fairmont Banff Springs Hotel - River of no return