23 tagged articles James HASPIEL

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975. 05/03/2016

26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.
26 Février 1959 / (PART II) (Photos Paul SLADE) UNE ETOILE DE CRISTAL POUR UNE ETOILE DE CINEMA / Heureux toutous ! Le 26 Février 1959, dans un salon du Consulat de France à New York, Marilyn joue avec les teckels de monsieur le Consul ; elle va recevoir dans quelques minutes l'étoile de cristal pour la meilleure actrice étrangère dans le film "The Prince and the showgirl". Ancêtres des Césars, les étoiles de cristal  furent décernées par l'Académie du cinéma français, à l'instigation du compositeur Georges AURIC, de 1955 à 1975.

Tags : 1959 - Paul SLADE - Etoile de cristal - James HASPIEL - Effet personnel

1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche… 07/03/2016

1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…
1955 / (Photos James HASPIEL et James COLLINS) Ces photos très rares datent d’un soir de juin 1955 à New York. Marilyn revient chez elle après un cours avec Lee et Paula STRASBERG. James HASPIEL, entre autres, l’attend. Elle accepte de signer des autographes et des photos. Ces clichés sont précieux parce que Marilyn est elle-même, loin du tumulte hollywoodien. Sans maquillage, sa beauté éclate au grand jour, elle paraît si proche…

Tags : 1955 - James HASPIEL - James COLLINS

7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN. 26/03/2016

7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.
7 Septembre 1955 / Marilyn et Milton GREENE sont conviés à la fête d'anniversaire d'Elia KAZAN, organisée par l'"Actors Studio". (Photos Roy SCHATT et James HASPIEL). Pour l'occasion, Marilyn est vêtue de la robe de coton qu'elle portait la même année lors de sa visite à Bement pour l'inauguration d'un musée Abraham LINCOLN.

Tags : 1955 - James HASPIEL - Roy SCHATT - Anniversaire Elia KAZAN - Effet personnel - Milton GREENE - Emilio PUCCI

29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies. Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog). 09/05/2016

29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).
29 Mars 1959 / (PART III) Marilyn et Arthur arrivent à la Première New Yorkaise du film "Some like it hot" donnée au "Lowe's Capitol Theater" ; Pour fêter la sortie du film, les STRASBERG donnèrent une réception dans leur appartement. Qu'il s'agisse ou non du meilleur film de Marilyn - de nombreux fans en sont convaincus - , ce fut certainement celui qui connut le plus grand succès; on continue à le projeter régulièrement, plus de quatre décennies après sa sortie. Les six premiers mois de l'année 1959, « Some like it hot » supplanta tous les autres films, et il détint, de nombreuses années durant, le record au box-office des comédies.  Elle reçut un Golden Globe pour son interprétation, le 8 mars 1960 (voir article dans le blog).

Tags : 1959 - Premiere "Some like it hot" - Arthur MILLER - James HASPIEL

1955 / Instantané du fan James HASPIEL dans les rues de New York. 17/05/2016

Tags : James HASPIEL - 1955

1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX". 24/05/2016

1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".
1955 / Marilyn photographiée lors de divers moments et autres manifestations lorsqu'elle était à New York, par peut être ses deux plus grands fans du moment, James HASPIEL et James COLLINS, qui lui faisait partie du groupe de fans appelé les "MONROE SIX".

Tags : James HASPIEL - James COLLINS - 1955

24 Mars 1955 / Un jour de printemps 1955, un adolescent new-yorkais de 14 ans a passé les plus belles heures de sa vie au côté de Marilyn MONROE. La star a autorisé son jeune admirateur qui la guettait devant un hôtel de Manhattan, à la suivre pendant plusieurs heures de shopping. La caméra 8 mm de son frère au poing, Peter MANGONE a tourné un film amateur couleur de 5'30, l'a visionné une seule fois dans sa chambre du Bronx avant de l'oublier dans une commode. L'an dernier, rangeant la maison de leur père, son frère retrouve le film muet, en parfait état, aujourd'hui transféré en 16 mm. "J'en avais un vague souvenir, mais quand j'ai vu les images, tout m'est revenu. C'était merveilleux", raconte Peter MANGONE, 63 ans aujourd'hui (décédé d'un cancer du poumon le 11 Décembre 2012). Radieuse dans un pull-over noir et manteau brun à col de fourrure, la star sourit, fait des mines, souffle des baisers de la main vers son jeune admirateur, rit à pleines dents sur la 52ème rue. Elle bâille, trébuche ou ôte une poussière de son oeil. "J'avais lu dans le journal qu'elle venait à New York et qu'elle descendrait à l'hôtel "Gladstone". Alors je faisais l'école buissonnière pour aller la voir, un jour sur deux. Elle me reconnaissait, elle m'aimait bien". Touchée par tant de constance, l'actrice lui dit bonjour, signe des autographes et des photos et, un jour qu'elle sort accompagnée de son ami le photographe Milton GREENE, elle l'autorise à la suivre ou à la précéder, sa petite Kodak en main, chez "Elizabeth ARDEN" ou les grands chausseurs de la 5ème avenue. Pas de gardes du corps à l'époque, pour la plus éblouissante star de l'histoire du cinéma américain. "Elle était si belle, si délicate... Il suffisait de la voir une fois pour que son image s'imprime à jamais en vous! Je n'ai plus jamais été capable de regarder une femme de cette façon". C'était l'année où, venant de divorcer de Joe DiMAGGIO et lassée de son image de ravissante idiote, Marilyn avait fuit la Californie et prenait des cours auprès de Lee STRASBERG à "l'Actor's Studio". Peter MANGONE se souvient d'avoir, trois ans après ce mini-tournage et quatre ans avant la mort de Marilyn, fait le tri de ses jouets d'enfants. Il était jusqu'alors persuadé d'avoir jeté le film avec ses jouets. Il a en fait hiberné, dans sa boîte en carton, pendant 48 ans. "Mon père est mort il y a quelques années. Mon frère s'est installé dans sa maison de Floride et en rangeant des armoires il est tombé sur des boîtes de films", raconte-t-il. Russ SUNIEWICK dirige à Rockville (Maryland) le laboratoire qui a transféré en 16 mm, format inaltérable, ces 5'30 de rêve. "Il était en parfait état de conservation", confie-t-il. "Parce qu'il avait été perdu et conservé dans sa boîte d'origine, après n'avoir été visionné qu'une fois, il n'a aucune rayure, les couleurs sont parfaites". Peter MANGONE, qui est devenu coiffeur à Palm Beach et s'est spécialisé dans les vedettes hollywoodiennes de passage en Floride pour des spectacles, n'a pas encore décidé ce qu'il va faire de son petit trésor. Les demandes sont si nombreuses qu'il a chargé un avocat new-yorkais de gérer la distribution des images. "Je ne sais pas ! Peut-être un beau livre illustré !". 07/11/2016

Tags : 1955 - Peter MANGONE - Milton GREENE - James HASPIEL

26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur. 12/12/2016

26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.
26 Février 1959 / (Part III) Marilyn accompagnée de MILLER et de sa secrétaire May REIS, reçoit "L'Etoile de cristal" pour la "meilleure interprète étrangère" dans le film "The Prince and the showgirl", distinction française, décernée par l'Institut du film français, remise à l'Ambassade française de New-York. Marilyn jouera avec les teckels de l'Ambassadeur.

Tags : 1959 - Paul SLADE - Etoile de cristal - Arthur MILLER - James HASPIEL - May REIS

12 Septembre 1954 / RARES CANDIDES de Marilyn se rendant dîner au restaurant "El Morocco" ; elle dînera avec DiMAGGIO (voir tag). 02/01/2017

12 Septembre 1954 / RARES CANDIDES de Marilyn se rendant dîner au restaurant "El Morocco" ; elle dînera avec DiMAGGIO (voir tag).

12 Septembre 1954 / RARES CANDIDES de Marilyn se rendant dîner au restaurant "El Morocco" ; elle dînera avec DiMAGGIO (voir tag).

Tags : 1954 - Restaurant "El Morocco" - James HASPIEL

1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque. 18/01/2017

1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.
1960 / Marilyn lors des essayages et ajustages de la perruque qu'elle portera dans le film "The misfits", tant ses cheveux étaient abîmés à cette époque.


Tags : 1960 - The misfits - Agnes FLANAGAN - Arthur MILLER - James COLLINS - James HASPIEL - John HUSTON - Effet personnel