23 tagged articles James HASPIEL

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits". 31/07/2015

1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".
1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".
1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".
1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".
1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".
1960 / (Photos James HASPIEL, Frieda HULL) / Marilyn à Los Angeles, pour les essais costumes et coiffures pour le film "The misfits".

Tags : 1960 - The misfits - James HASPIEL - Frieda HULL

1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York. 31/07/2015

1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.
1955 / Photos James HASPIEL, fan et ami de Marilyn, à New-York.

Tags : 1955 - James HASPIEL

1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de 6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos) 07/08/2015

1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)
1955 / MARILYN ET LES FANS / Photos James HASPIEL ; Ce dernier était le plus grand admirateur du vivant de Marilyn (ainsi qu'un certain James COLLINS ou encore Frieda HULL), et qui a eu l'occasion, et par la suite même, de devenir un de ses amis privilégiés... Il était tombé sous le charme de Marilyn, à l'âge de 14 ans, en la voyant dans « Clash by night » (1952). Comme le faisaient les "Marilyn six" (Il s'agit d'un groupe de  6 fans New-Yorkais, qui profitaient des séjours de Marilyn à New-York, pour suivre leur idole dans ses déplacements. Les fans du groupe sont : John REILLY, Eileen et Jimmy COLLINS (frère et soeur), Gloria MILONE, Edith PITTS et Frieda HULL.), il traînait toujours à proximité des hôtels New-Yorkais où Marilyn descendait au milieu des années 50. Il rencontra Marilyn en septembre 1954 lors du tournage à New-York de « Seven year itch » : En 1955, quand elle vivait à New-York, elle se lia d'une forte amitié avec lui; elle lui accorda bientôt toute sa confiance. Elle le laissa venir chez elle, accepta sa compagnie quand elle sillonnait New-York en taxi. Il l'aidait à faire ses achats chez "Wheelan's", l'un de ses drugstores préférés, au coin de "Lexington Avenue" et de la 93ème Rue. Par la suite, James écrivit plusieurs livres sur la STAR, imagés par de sublimes photos dites candides. (voir photos)

Tags : 1955 - James HASPIEL - Restaurant "El Morocco" - Milton GREENE - 1954

1955 / Un cliché de Marilyn à New-York by James HASPIEL 13/08/2015

Tags : 1955 - James HASPIEL

18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" . 24/08/2015

18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .
18 Novembre 1957 / les époux MILLER assistèrent à la première de la pièce « Conversation Piece», pièce où jouait Joan COPELAND, la s½ur de MILLER puis se rendirent à la réception qui suivit au "Barbizon Plaza Hotel" .

Tags : 1957 - Premiere "Conversation piece" - Arthur MILLER - James HASPIEL - Effet personnel - Joan COPELAND

15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL. 20/01/2016

15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.
15 Mars 1956 / Marilyn quitte New-york pour la ville de Phoenix, en Arizona, afin de tourner les extérieurs du film "Bus stop" ; certaines photos sont signées Milton GREENE, qui d'ailleurs l'accompagne, d'autres de son plus grand admirateur du moment, James HASPIEL.

Tags : 1956 - Bus stop - Milton GREENE - James HASPIEL - New York / Phoenix

8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL). 24/01/2016

8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).

8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).
8 Juillet 1958 / Marilyn laisse MILLER à Amagansett afin qu'il avance sur son travail et part, dans la soirée, pour Los  Angeles. Arthur l’accompagne à l’aéroport. Le mardi 8 juillet, elle arrive à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C'est sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les deux cents photographes et les journalistes sont éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs.Cela fait deux ans qu'ils ne l'ont pas vu mais ils la trouve néanmoins « franchement potelée ». (quelques photos signées James HASPIEL).

Tags : 1958 - Amagansett / Los-Angeles - James HASPIEL - Arthur MILLER

1955 / Jolies candides de Marilyn à New-York prisent sur "le vif" par HASPIEL. 09/02/2016

1955 / Jolies candides de Marilyn à New-York prisent sur "le vif" par HASPIEL.

1955 / Jolies candides de Marilyn à New-York prisent sur "le vif" par HASPIEL.

Tags : 1955 - James HASPIEL - Arthur MILLER

1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn. 12/02/2016

1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.
1955 / Pour les fans avertis, ces huit photos candides rares pas de très bonnes qualités (que j'ai un peu remastérisé) mais avec un visu correct de Marilyn prisent à New-York par des fans et autres admirateurs... Sur la dernière photo, on reconnaîtra Sam SHAW, photographe et ami de Marilyn.

Tags : 1955 - Sam SHAW - James COLLINS - James HASPIEL

1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY). 19/02/2016

1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).

1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).
1961 / Maf HONEY / Nom du caniche blanc offert à Marilyn par Pat NEWCOMB (son attachée de presse) ; elle aurait acquis le chien par l'intermédiaire de Natalie WOOD, pour qui elle travaillait également et dont la mère élevait des caniches. Au 5th Helena Drive (dernière et seule maison de Marilyn), il avait sa propre chambre et dormait sur un vieux manteau en castor, qu’Arthur MILLER avait offert à Marilyn. Après la mort de Marilyn il fut recueilli par Gloria LOVELL, la secrétaire de Frank SINATRA. (Photos Eric SKIPSEY).

Tags : 1961 - Maf HONEY - Eric SKIPSEY - Effet personnel - Emilio PUCCI - James HASPIEL