3 tagged articles Mariage DiMAGGIO

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ? 30/04/2017

MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?
MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?

LA DERNIÈRE LETTRE DE MARILYN POUR SON EX-MARI JOE DIMAGGIO (1962)
 
Cette lettre a été retrouvée chez Marilyn, à Brentwood, le lendemain de sa mort. Elle est adressée à Joe DiMAGGIO, son ex-mari qui est toujours resté trés proche de Marilyn. Des rumeurs disent qu'un remariage entre eux était prévu. Il n'a jamais eu lieu, Marilyn etant décédée avant.
"Cher Joe,
Si jamais je parviens à te rendre heureux, alors j'aurais réussi à accomplir la chose la plus difficile à faire en ce monde, c'est-à-dire rendre quelqu'un totalement heureux. Ton bonheur fait mon bonheur."





MARILYN & JOE / Un second mariage avec le champion ?

Tags : 1954 - Japon - Joe DiMAGGIO - Mariage DiMAGGIO - Effet personnel - 1953 - John VACHON - River of no return - Fairmont Banff Springs Hotel - Press conference "Imperial Hotel" Japon

14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!! Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua. Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant. Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde ! Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn. 29/04/2016

14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.

14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.
14 Janvier 1954 / LE MARIAGE DE L'ANNEE / (PART II) Marilyn et Joe DiMAGGIO se disent oui à l’hôtel de ville de San Francisco. La cérémonie est brève. Des centaines de personnes dont beaucoup de journalistes les attendent. Le mariage d’une légende du base-ball et de la plus célèbre star de cinéma, c’est du scoop !!!  Cela fait deux ans maintenant que Joe DiMAGGIO fait la cour à Marilyn. C’est lui qui est à l’origine de leur rencontre. Selon la légende Joe apercevant une photo de Marilyn en compagnie de deux joueurs des "Chicago White Sox", Joe DOBSON et Gus ZENIAL, voulut la rencontrer (voir article sur le blog). Marilyn hésita puis accepta. Joe fit une cour assidue à Marilyn qui ne tomba pas facilement amoureuse de lui mais elle craqua. Quand ils se rencontrèrent Joe prenait sa retraite après une carrière exemplaire telle qu’aujourd’hui encore il est l’une des plus grandes figures du base-ball ! Marilyn est aux portes de la gloire. Il a 37 ans, elle en a 25. Joe n’aimait pas l’univers d’Hollywood et encore moins que sa petite amie s’exhibe aux regards des autres. Marilyn, avant de rencontrer Joe, n’avait jamais assisté à un match de base-ball (impensable lorsque l’on pense que ce sport est le sport national). Elle se fait même une idée très précise du sportif de haut niveau : cheveux gominés, couleurs criardes, grande gueule. Joe est bien loin de cette image, elle fut très surprise, cela l’intrigua.  Malgré un amour très fort envers Marilyn, Joe n’aimait pas l’accompagner dans ses sorties mondaines hollywoodiennes, il est donc très rare de voir Marilyn à son bras mais parfois il est là comme à cette première de « Sept ans de réflexion »… en juin 1955 (voir article sur le blog). Ils n’étaient alors plus mariés. Joe sera aussi présent sur le tournage de « River of no return » au mois d’août lorsque Marilyn se blessa lors du tournage en extérieur au Canada (voir article sur le blog). Il accourut. C’est à ce moment là qu’un photographe du nom de John VACHON qui réalise un reportage pour "Look magazine" sur Marilyn, réussit à faire poser les deux amoureux pour la seule et unique fois dans leur relation amoureuse ! Ils semblent très complices, c’est très touchant.  Mais Joe n’accompagne pas Marilyn pour la Première de « How to marry a millionaire » en novembre (voir article sur le blog). Pourtant ce soir là c’est vraiment sa soirée, elle reconnut qu’avant cette première elle n’avait pas pris conscience qu’elle était désormais une star. Sous l’impulsion de Joe, Marilyn prend vraiment conscience que la Fox la sous paie et surtout la sous emploi. Elle commence à vouloir lire les scénarios avant d’accepter de tourner. Cette demande est rejetée par la Fox. A l’époque ce genre de choses ne se fait pas même pour une star. Mais les studios finissent par dire oui. Après avoir lu le scénario de « La diablesse en collants roses » (the girl in pink tights), les peurs de Marilyn se confirment, elle refuse de tourner. Pour échapper à la Fox, elle s’envole pour San Francisco afin de passer les fêtes de fin d’année 1953 avec la famille de Joe. Marilyn était très futée et qu’importe ce que certains penseront, moi je reste persuadée qu’elle a dit « oui » à Joe parce qu’elle savait l’impact médiatique que cela aurait. Elle connaissait la popularité de Joe auprès du public, elle savait que ceux qui avaient fait d’elle une star n’étaient pas les Studios mais bel et bien Monsieur et Madame tout le monde !  Alors nous voilà ce fameux 14 janvier 1954 à l’hôtel de ville de San Francisco pour une cérémonie civile soit disant secrète puisque décidée dans l’urgence mais Marilyn téléphona à son agent (comme elle lui avait promis si cela arrivait) qui contacta aussitôt la presse. Joe ne semble pas si mécontent que ça de la présence de la presse, il est sur son petit nuage ! Marilyn… reste Marilyn.

Tags : 1954 - Joe DiMAGGIO - Mariage DiMAGGIO - Effet personnel

14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS. Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision. 26/01/2016

14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.
14 Janvier 1954 / Marilyn épousa Joe DiMAGGIO à l’hôtel de ville de San Francisco. Ils souhaitaient un mariage aussi discret que possible, et Marilyn ne prévint le studio, par le biais d'Harry BRAND, chef de publicité de la Fox, qu’une heure avant la cérémonie. Malgré cela, plus de cent journalistes et reporters envahirent l’entrée et le couloir de l’hôtel de ville. Joe voulait l’épouser religieusement, mais l’archevêque de San Francisco, John MITTY, refusa de reconnaître la validité de son  divorce d’avec son ex-épouse, Dorothy ARNOLDS.  Il n’y eut donc qu’un mariage civil, célébré par l’officier municipal, le juge Charles S. PERRY. La cérémonie débuta à 13 h 48 et se termina trois minutes plus tard. Marilyn n’eut pas d’invité personnel ; seuls la famille et les amis de Joe (Jean et Lefty O’DOUL, Tom DiMAGGIO et sa femme Lee, et George SOLOTAIRE) assistèrent à la cérémonie. Le témoin de Joe fut Reno BARSOCCHINI. Sur le registre, Joe inscrivit son âge (trente-neuf ans) et signa ; Marilyn donna son nom légal, Norma Jeane MORTENSEN DOUGHERTY, mais se rajeunit de trois ans et nota qu'elle avait vingt-cinq ans. Elle portait un tailleur en drap brun fonce avec un col en hermine et tenait dans sa main trois orchidées. A leur sortie de l'hôtel de ville, ils furent assaillis par une foule de deux cents photographes et journalistes, et trois cents fans ; ils sautèrent dans le Cadillac bleu nuit de Joe (immatriculée Joe D) et passèrent leur premier jour de lune de miel au  "Clifton Motel", à Paso Robles (Californie). Le lendemain Marilyn appela son avocat, Lloyd WRIGHT pour avoir des nouvelles et ses messages ; en guise de compliment pour ce mariage, la Fox l'avait réintégrée dans son statut d’actrice maison. Darryl ZANUCK n'eut pas d'autre choix que de lever sa suspension. Dans le cas contraire, la presse et le public ne le lui auraient pas pardonné. On allait à nouveau la payer et on la priait respectueusement de revenir le 20 janvier (au plus tard le 25 janvier) sur la plateau de « Pink tights » pour les premières répétitions. Mais Joe ne l’entendait pas de cette oreille : jamais sa femme n’apparaîtrait dans un film à moitié déshabillée où elle devait camper une créature de petite vertu. Même si elle n’en avait pas fait le serment en se mariant, Marilyn obéit. Joe et Marilyn passèrent les deux semaines suivantes dans une maison en dehors d’Idyllwild, près de Palm Springs, dans la maison appartenant à Lloyd WRIGHT, l’avocat de Marilyn. Palm Springs était une station touristique située dans le désert, lieu d’escapade favori des grands pontes d’Hollywood. Ils devaient y rester dix jours, après quoi, Joe devait retourner à New York afin de s'acquitter d'un engagement pour la télévision.

Tags : 1954 - Mariage DiMAGGIO - Joe DiMAGGIO