70 tagged articles Allan SNYDER

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star. 11/09/2015

29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.
29-30 Juin 1962 / Marilyn en pleine préparation (c'est Allan SNYDER qui la maquille, et Agnes FLANAGAN qui la coiffe, tout deux au service de Marilyn depuis plusieurs années) pour une session photos avec George BARRIS, qu'elle rencontra une première fois en 1954. Les photos ont été prisent chez un ami du photographe, dans la maison de  Walter "Tim" LEIMERT, située 1506 Blue Jay Way, North Hollywood Hills. Il ne restera à Marilyn que 2 mois à vivre, George BARRIS étant un des dernier à avoir photographié la star.

Tags : 1962 - George BARRIS - Allan SNYDER - Agnes FLANAGAN - Emilio PUCCI

1953 / Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN. 16/09/2015

1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.
1953 /  Marilyn, guêpière,corset et bas résille, en séance maquillage (notamment par Allan SNYDER) et habillage lors du tournage du film "River of no return", ainsi que le coiffage avec Gladys RASMUSSEN.

Tags : 1953 - River of no return - Allan SNYDER - Gladys RASMUSSEN

1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle. 21/09/2015

1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.
1952 / Marilyn lors du tournage du film "We're not married" (Cinq mariages à l'essai) où elle joue le rôle d'une miss. Compilation de sketchs dans laquelle, selon le scénariste Nunnally JOHNSON, le rôle tenu par Marilyn - celui d'une participante à un concours de beauté qui découvre qu'elle ne peut concourir à l'élection  de Miss Amérique parce que son mariage n'est pas techniquement valide - fut crée uniquement parce qu'il permettait de montrer à l'écran la starlette dans deux maillots de bain successifs.Ce fut l'un des principaux films dans lesquels on glissa Marilyn pour profiter de sa popularité grandissante, alors que la Fox n'était pas prête à lui confier son premier rôle.

Tags : 1952 - We're not married - Allan SNYDER

POUR UNE SOIREE MESDAMES, JOUEZ VOUS LA... Marilyn ! / SECRETS DE BEAUTE / L’icône de beauté ne passait pas en 30 secondes de sa salle de bains aux feux des projecteurs ; elle passait d’abord par la case maquillage, et cela pouvait durer 3 heures. Poo poo pi doo ! / LE CORPS / Marilyn prenait des bains glacés pour raffermir sa peau. / LE VISAGE / Marilyn se nettoyait le visage avec l’huile démaquillante "Cleansing Oil" de la marque "Shu Uemura". Elle utilisait de l’huile d’olive pour nourrir sa peau. Avant d’appliquer son maquillage, Marilyn se protégeait le visage avec une épaisse couche de vaseline, de crème aux hormones (qui lui a d’ailleurs valu d’avoir un duvet blond sur tout le visage) et de crème Nivea afin d’hydrater sa peau. Elle évitait au maximum les fards et autres poudres matifiantes afin de garder un teint frais et « glossy ». Cependant, elle soulignait ses pommettes et sa mâchoire par un trait de poudre corail, et ajoutait ensuite de la poudre rose sur ses pommettes, sur la tempe et le nez. Une poudre plus claire était enfin appliquée sur les ailes du nez, l’arrête nasale et le bas du front. / LES YEUX / Elle appliquait un fard à paupières blanc mat sur la paupière supérieure jusqu’au sourcil pour ouvrir l’½il. Puis un fard à paupières blanc nacré sur la paupière supérieure mobile. Elle utilisait un recourbe-cils, puis un mascara noir, puis ajoutait des faux-cils (eh oui !). Elle dessinait au pinceau marron un trait assez fin à la lisière des cils supérieurs afin d’intensifier son regard ; le trait se terminait en une courbe remontant légèrement vers les tempes. Elle appliquait un trait de poudre foncée dans le creux de la paupière supérieure, afin de donner de la profondeur à ses yeux. Pour simuler l’ombre de ses immenses (et faux) cils, elle dessinait un fin trait de crayon noir et légèrement estompé sous les cils inférieurs, qui s’éloignait des cils de quelques millimètres sur l’extérieur de l’½il. Il y avait donc, à l’extérieur de chaque ½il, un trait noir ascendant sur la paupière supérieure, et un trait noir descendant sur la paupière inférieure. Entre ces deux traits noirs, elle appliquait du crayon blanc. Elle dessinait également un trait de crayon blanc à l’intérieur de la paupière du bas. / LES SOURCILS / Les sourcils de Marilyn restent célèbres pour leur courbe fine et arquée. Elle accentuait leur forme avec un crayon, et les agrandissait afin d’ouvrir son visage. / LE NEZ / Bien qu’elle l’ait fait retoucher, Marilyn trouvait son nez trop grand. Elle le camouflait en mettant de la poudre plus sombre sur les ailes et surtout sous le lobe. Il apparaissait ainsi plus court et fin. / LA BOUCHE / Aaaah la bouche de Marilyn ! Il ne fallait parfois pas moins de cinq couches de rouge pour la dessiner parfaitement (avant de lui créer son propre rouge à lèvres). Elle commençait par dessiner les contours des lèvres avec un stylo à lèvres plus foncé que le rouge qu’elle appliquait ensuite. Elle mettait une touche de rouge plus clair que le précédent au centre des lèvres. Puis elle posait un mouchoir entre ses lèvres pour retirer l’excédent et renouvelait les couches de rouge à lèvre autant de fois que nécessaire. Toutes ces couches de rouge donnaient du volume à ses lèvres. Finalement, elle saupoudrait le centre de sa lèvre inférieure avec de la poudre blanche. / LE GRAIN DE BEAUTE / Elle le dessinait au crayon noir, comme un point final à son maquillage, au départ pour cacher un petit kyste qu'elle aura toute sa vie sur la joue droite. (Marilyn c'est la mèche de cheveux tombante sur le côté droit du front, et le grain de beauté sur la joue gauche, différemment, si c'est le contraire, c'est que tout simplement les photos ont été tirées à l'envers, rarement elle se coiffa dans la vie de l'autre côté) (photo de Marilyn et de son maquilleur Whitey SNYDER pour la Première du film "How to marry a millionaire". 26/01/2016

Tags : 1953 - Premiere "How to marry a millionaire" - Allan SNYDER

4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire". 01/02/2016

4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".

4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".
4 Novembre 1953 / (part II) Marilyn est magnifique le jour de la Première du film "How to marry a millionaire".

Tags : 1953 - Premiere "How to marry a millionaire" - Allan SNYDER - Gladys RASMUSSEN

4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE. 07/02/2016

4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.
4 Décembre 1953 / (part II) Marilyn est conviée à un gala de bienfaisance pour les enfants, coiffée par Gladys RASMUSSEN sa coiffeuse attitrée du moment et maquillée par Whitey SNYDER, où sont également invités Jack BENNY, Danny THOMAS ou encore Bob HOPE.

Tags : 1953 - Phil STERN - The Shrine Auditorium - Allan SNYDER - Gladys RASMUSSEN - Jack BENNY - Danny THOMAS

1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn). 27/02/2016

1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).
1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).
1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).
1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).
1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).
1954 / Pose de faux cils par son maquilleur attitré Whitey SNYDER sous l'oeil attentif du photographe Milton GREENE. (Photos de produits cosmétiques et faux cils ayant appartenu à Marilyn).

Tags : 1954 - Milton GREENE - Effet personnel - Allan SNYDER

29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE). 01/03/2016

29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).

29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).
29 Juin 1961 / (PART II) Marilyn rentre au "Manhattan Polyclinic Hospital" afin d'y subir l'ablation de la vésicule biliaire... A sa sortie (le 11 Juillet), elle peine à se frayer un chemin tant de fans et journalistes l'attendent... Finalement parvenue dans son appartement avec grand peine, Kenneth BATTELLE, le célèbre coiffeur new-yorkais que Marilyn avait connu pendant le tournage de « Some Like It Hot » en 1958, vint la coiffer à son hotel. (Photos Eve ARNOLD and Paul SLADE).

Tags : 1961 - Opération vésicule biliaire - "Manhattan Polyclinic Hospital" - Eve ARNOLD - Paul SLADE - Kenneth BATTELLE - Emilio PUCCI - Allan SNYDER

1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite. 02/03/2016

1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.
1946-1962 / DEAR "WHITEY" / Allan "Whitey" SNYDER, LE MAQUILLEUR ATTITRE DE MARILYN JUSQU'A SA MORT / Il rencontra Marilyn pour la première fois pour son premier bout d’essai à la Fox en 1946 ! De quelles manières sont-ils restés en contact ? Je ne sais pas. Toujours est-il qu’il va maquiller Marilyn jusqu’à sa mort (après l'autopsie il lui redonnera un visage) et même pour son enterrement (il fera partie des porteurs du cercueil) comme elle lui avait fait promettre quelques années auparavant. SNYDER a expliqué à plusieurs reprises que Marilyn avait ses propres astuces qu’il n’a jamais vu chez d’autres actrices. Elle savait parfaitement comment mettre en valeur les traits de son visage avec telle ou telle ombre à paupière. Son rouge à lèvres est en fait un mix de trois couleurs. Marilyn avait ses petits secrets. Comment a-telle acquis ses compétences ? En écoutant, en regardant, en étant attentive, en essayant (les différentes séances de photos attestent de ces changements parfois infimes mais bien réels), friande de savoirs tout simplement. Au final, avec l’aide de SNYDER, ils ont créé un style unique qui trouvera sa perfection en 1952 et qui fera sa gloire : celui de Marilyn MONROE, créature imaginaire parfaite.

Tags : Allan SNYDER - 1960 - The misfits - 1958 - Some like it hot - 1956 - Bus stop - 1954 - The seven year itch - 1952 - Niagara - 1953 - How to marry a millionaire - 1962 - Something's got to give - Sidney GUILAROFF - Jock CARROLL

30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI". 03/03/2016

30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".
30 Juin 1962 / Marilyn est photographiée par George BARRIS pour le magazine "Cosmopolitan", chez Walter 'Tim' LEIMERT, un magnat de l'immobilier, ami du photographe, dont la villa se trouve au 1506 Blue Jay Way située dans les collines au Nord d'Hollywood. Série "Blouse PUCCI".

Tags : 1962 - George BARRIS - Emilio PUCCI - Allan SNYDER