180 tagged articles Arthur MILLER

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl". 24/10/2017

15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".
15 Juillet 1956 / Après une séance photos dans la roseraie d'"Egham Parc", à Londres, les MILLER rejoignent Laurence OLIVIER à "L'Hôtel Savoy" pour une conférence de presse, annonçant aux journalistes, le tournage du film "The Prince and the showgirl".

PETIT HISTORIQUE DE L'HOTEL SAVOY
 
Inauguré en 1889, il fut construit par Richard d'OYLY CARTE, le propriétaire du "Savoy Theatre" situé non loin de là. Il est aujourd'hui l'un des plus prestigieux et des plus luxueux hôtels de Londres avec ses 230 chambres. Son nom vient du palais de Savoie, qui occupait les lieux auparavant. Il fut dirigé dans un premier temps par César RITZ, qui devint par la suite le fondateur des "Hôtels RITZ".
L'hôtel fut dessiné par l'architecte T. E. COLLCUTT, qui conçut également le "Wigmore Hall". Acheté à l'origine afin de bâtir un générateur électrique pour illuminer le théâtre voisin, le "Savoy Theatre", l'hôtel fut le premier bâtiment public au monde à être éclairé à l'électricité.
 
Le "Savoy" a longtemps été connu pour ses chefs créatifs. Ses cuisines ont vu l'invention de la pêche MELBA, créée en l'honneur de la cantatrice Nellie MELBA par le célèbre chef français Auguste ESCOFFIER. Le toast MELBA est aussi attribué aux cuisines de l'hôtel. On dit que Nellie MELBA commandant un toast, on lui servit plusieurs morceaux anormalement fins et croustillants, presque brûlés, créant ainsi un nouveau plat.
 
Une des curiosités de l'"hôtel Savoy" est que la rue qui y mène ("Savoy Court") est la seule rue du Royaume-Uni où les véhicules doivent rouler à droite. On raconte que cela date de l'époque où les conducteurs de chariots amenaient leur clients à l'hôtel. Rouler à droite leur permettait d'éviter de descendre pour ouvrir la porte à leurs passagers.
 
Claude MONET et James WHISTLER ont tous deux logé à l'hôtel et ont peint des vues de la Tamise depuis leur chambre.
Au début du XXIème siècle, l'hôtel créa les premiers appartements avec service de Grande-Bretagne, avec accès à toutes les facilités de l'hôtel. De nombreuses personnalités devinrent résidents, comme Sarah BERNHARDT et Sir Thomas DEWAR, certaines d'entre elles y vivant même plusieurs décades.
En 2005, le "Savoy" fut racheté au "Maybourne Hotel Group" (connu sous le nom de "The Savoy Group") par le groupe canadien "Fairmont Hotels and resorts".
 
"Savoy Pier"est situé près de l'entrée de l'hôtel côté rivière, mais n'est pas rattaché à l'hôtel. Il constitue un arrêt du "Thames Clippers" commuter service, reliant le "Savoy" à Londres, Canary Wharf et Greenwich, via un service de navettes fluviales.
 

Tags : 1956 - Egham - Arthur MILLER - Hotel Savoy - Londres - Laurence OLIVIER

1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"... 24/10/2017

1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
1960 / Sur le tournage du film "Let's make love"...
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Milliardaire" et de son tournage !

Plusieurs caméos


Comme il arrive très fréquemment dans les films américains, de grandes vedettes font une apparition en guest star, sous leur véritable personnalité : c'est ici le cas de Bing CROSBY en professeur de chant, de Gene KEKKY en professeur de danse et de Milton BERLE en spécialiste du show-business.

Les derniers feux avant la fin du mythe


Ce film est l'avant-dernier de Marilyn avant "The misfits" de John HUSTON. Mais George CUKOR sera le dernier réalisateur à la diriger puisqu'il retrouve la star pour "Something's got to give" ("Quelque chose doit craquer"), cet ultime film restant inachevé à la suite de la mort de Marilyn, dûe à une fatale overdose de somnifères.

Un français pour donner la réplique au sex symbol


L'idée première du scénariste Norman KRASNA, était une satire du "milliardaire" Howard HUGHES, et l'acteur qu'il voyait dans ce rôle était Yul BRYNNER. A la suite d'un véto de la production, le sujet fut édulcoré et ou envisagea successivement Gregory PECK, Charlton HESTON, Cary GRANT et Rock HUDSON pour jouer le milliardaire. Sur les conseils d'Arthur MILLER, alors le mari de Marilyn, les studios choisirent Yves MONTAND, qui avait triomphé peu avant dans un récital à New York.
L'intervention d'Arthur MILLER


Bien que non crédité au générique, Arthur MILLER a revisité le scénario de façon à donner plus de scènes à Marilyn. Gregory PECK, choisi en premier lieu pour donner la réplique à l'actrice, a alors quitté le projet, mécontent de voir son rôle réduit. Il fit d'ailleurs savoir à MILLER ce qu'il pensait de sa version du script : "il est presque aussi drôle que de pousser une grand-mère dans les escaliers dans son fauteuil roulant". En outre, il ne voulait pas travailler avec Marilyn, qui traînait alors avec elle la réputation d'arriver constamment en retard sur les tournages.

Frankie Goes To Hollywood


Lorsque le chanteur Frankie VAUGHAN s'est envolé du Royaume-Uni pour rejoindre la distribution du film, le magazine "NME" a alors titré "Frankie goes to Hollywood". La rumeur veut que cela ait inspiré le nom du très controversé groupe auteur du sulfureux hit "Relax" ("Don't do It"). Plusieurs membres du groupe ont confirmé cette affirmation.

Une petite aventure

Le public n'est pas sans ignorer la liaison qu'ont entretenu Yves MONTAND et Marilyn sur le tournage du "Milliardaire". Cette aventure marque l'une des nombreuses infidélités connues de l'acteur, à l'époque marié à la comédienne Simone SIGNORET. Celle-ci, au courant de la relation entre les deux icônes, déclarera plus tard qu'elle leur pardonnait et regrettera même de n'avoir pu dire à Marilyn qu'elle ne lui en voulait pas (l'actrice étant décédée en 1962, soit 2 ans après la sortie du film). Cette liaison fut l'élément déclencheur de la transformation de SIGNORET, consciente alors que le vieillissement des actrices leur est bien plus difficile que celui des acteurs. Elle n'hésitera pas, dans ses rôles suivants, à accepter des rôles plus âgés ou qui impliquent une métamorphose physique, à l'image de son personnage de Madame Rosa dans "La vie devant soi".
 

Tags : Bob WILLOUGHBY - 1960 - Let's make love - Arthur MILLER - Yves MONTAND - George CUKOR

1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits". 21/10/2017

1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".
1960 / Quelques nouvelles images de Marilyn lors du tournage du film "The misfits".

Tags : 1960 - The misfits - Arthur MILLER - Clark GABLE - Eli WALLACH - Montgomery CLIFT - John HUSTON

BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS ! 14/10/2017

BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS !

BON WEEK-END A TOUTES ET A TOUS !

Tags : Arthur MILLER - 1956 - Egham - Londres

16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film. 04/10/2017

16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.
16 Janvier 1960 / Les MONTAND sont à Hollywood, Yves doit tourner avec Marilyn dans le film de CUKOR, "Let's make love", une conférence de presse est organisée devant la presse mondiale afin de présenter ce nouveau film. On compte notamment parmi les invités, CUKOR, Milton BERLE, Frankie VAUGHAN, les principaux protagonistes du film.

Tags : Conférence presse MONTAND-SIGNORET - Arthur MILLER - Let's make love - Effet personnel - Yves MONTAND - Simone SIGNORET

26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York. 29/09/2017

26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.
26 Février 1959 / (Part IV) UN PRIX FRANçAIS POUR MARILYN : "L'Etoile de Cristal" ; Marilyn reçoit le prix français "French Crystal Star Award" (représenté par une étoile en cristal) pour la catégorie de "La meilleure actrice étrangère" pour le film "Le prince et la danseuse". C'est Georges AURIC, un compositeur français, qui lui remet le prix. Marilyn étant enceinte, elle ne put venir en France pour recevoir son prix; par conséquent, la cérémonie eut lieu au 'French Ambassador Hotel' (le consul de France) de New York.

Les Étoiles de cristal sont des récompenses cinématographiques françaises, décernées annuellement de 1955 à 1975 par l'Académie du cinéma fondée par le compositeur Georges Auric.
Les lauréats étaient choisis par un jury de critiques et d'artistes des différents secteurs de l'industrie cinématographique française, comme ce sera le cas pour les César qui leur succèderont en 1976, tout comme elles avaient peu à peu supplanté les Victoires du cinéma français, créées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par le magazine Cinémonde.
 

Tags : 1959 - Paul SLADE - Etoile de cristal - James HASPIEL - Arthur MILLER - Effet personnel - Georges AURIC

29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot". 27/09/2017

29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
29 Mars 1959 / NEWS / Quand le couple MILLER se rend à la Première du film "Some like it hot".
 
 Marilyn, puissance érotique et force motrice du récit

Il fallait une certaine audace pour réaliser un film tel que "Some like it hot" en 1959. S'il s 'est largement assoupli depuis sa création dans les années 30, le code de censure (Code Hays) est encore en vigueur au moment de la sortie de ce film, sulfureux a plusieurs égards. Non seulement les sous-entendus sexuels abondent mais la mise en scène tire tout le potentiel sensuel de l'inégalable Marilyn MONROE. Conforme à son image publique, Marilyn joue avec intelligence le stéréotype de la blonde naïve et plantureuse qu'elle avait déjà interprété face à la caméra de Billy WILDER, quatre ans plus tôt dans "Sept ans de réflexion" : regard fragile et innocent, moue gourmande, battement de cils, voix sucrée. Le scénario de "Some like it hot", efficace et direct, lui donne d'ailleurs un nom qui définit à lui seul son personnage : Sugar KANE
 
Comme il se doit, WILDER exploite à fond la sensualité de l'actrice. Il retarde son apparition à l'écran en la faisant apparaître en chair et en os 24 minutes après l'annonce de son nom au générique. Sugar remplacera rapidement le rôle occupé par la mafia dans l'intrigue. Les personnages principaux fuient moins le gang des Guêtres qu'ils ne courent après Sugar KANE. C'est son pouvoir d'attraction qui sera désormais la force motrice du récit.
Pour bien fonctionner, la comédie doit emporter l'adhésion du spectateur. Et WILDER a les moyens de l'impliquer. Il livre le corps de la star dans des mises en scène qui s'accordent à la beauté de l'actrice dans trois séquences affriolantes :
 
1 / La séquence des couchettes (45 minutes 10)

Sublimée par le noir et blanc (à une époque où la couleur est à la mode) et par l'éclairage velouté, Marilyn/Sugar se déshabille et sautille en déshabillé vaporeux entre les couchettes avant de se blottir contre un Jerry/Daphné affolé. Ce trop plein de désir se manifeste plastiquement à la fin de la séquence par la saturation du cadre par les femmes de l'orchestre (Marilyn en est absente : la star possède son propre cadre et ne peut donc pas être une parmi les autres). La compression humaine au centre de laquelle se trouve Jerry/Daphné est un moment de tension qui éclatera lorsqu'il tirera en dernier recours le frein d'arrêt d'urgence, provoquant un ébranlement général.
 
2 / "I wanna be loved by you" (1 h 06)

Moment d'apparition divine où la star, comme elle le fera pour John F KENNEDY, danse et chante pour le spectateur. Le plan d'ensemble qui ouvre la séquence englobe la salle et son public. Pourtant, on ne voit qu'elle. Sous trois arches de lumière, Marilyn scintille comme une étoile. Le plan suivant obéit à l'envie de se rapprocher du personnage : un plan moyen nous la révèle dans toute sa splendeur, moulée dans une robe très sexy dont l'effet de transparence semble révéler ses seins nus. Mais très rapidement, le faisceau lumineux se resserre pour redessiner une tenue plus vertueuse tandis que les mouvements de la chanteuse font fluctuer cette limite interdite. Dans le quatrième plan, la caméra (donc le spectateur) n'a jamais été aussi proche : Marilyn est filmée en gros plan et envoie de la main une adresse au spectateur (« By You ! ») avant qu'en un regard hors champ, elle réintègre à l'univers de l'histoire. Un instant, Marilyn la star, chanteuse glamour a percé la fiction.
 
3 / La soirée sur le yacht (1 h 16)

Vêtue de la même robe, la star est redescendue de son piédestal pour retrouver Shell Junior sur son yacht. Le génie de cette séquence vient de l'inversion des rôles. Non content de se retrouver en tête à tête avec l'Idéal féminin, Joe, prétendant être impuissant, va parvenir à se faire séduire passivement par Sugar, toute entière engagée à relever le défi. Ainsi, Billy WILDER déplace les tabous et les conventions et créé une scène d'une intelligence jubilatoire.

La durée de la scène, celle des baisers ainsi que les allusions grivoises (à 1 h 20, l'angle de prise de vue montre la jambe de Tony CURTIS qui se dresse au second plan pendant le baiser torride de Sugar) la rendent particulièrement érotique. Marilyn, lascive et déshabillée exécute avec talent les indications données par le metteur en scène.
 

Tags : Cover - 1959 - Premiere "Some like it hot" - Arthur MILLER

13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl". 23/09/2017

13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".
13 Juin 1957 (Part IV) / C'est au "Radio City Music Hall" de New-York, qu'à lieu la Première du film "The Prince and the showgirl".

Tags : 1957 - Radio City Music Hall - Premiere "The Prince and the showgirl" - Arthur MILLER - Sam SHAW

29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta. 19/09/2017

29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.
29 Juin 1956 / Marilyn et MILLER sont heureux en ce jour d'été, annonçant à Roxbury leur prochain mariage civil à la presse (notamment à des journalistes du magazine "Paris Match", voir tag pour + d'infos sur cet article)... Le couple est entouré des parents de MILLER, Isadore et Augusta.

Tags : 1956 - Annonce mariage civil MILLER - Arthur MILLER - Milton GREENE

12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont". 18/09/2017

12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
12 Octobre 1956 / C'est lors de leur séjour à Londres, que le couple MILLER accompagné du couple OLIVIER, assiste à la représentation théâtrale d'une pièce du célèbre dramaturge américain, "Vu du pont".
"Vu du pont"
 ("A View from the Bridge") est une pièce de théâtre écrite par le dramaturge américain Arthur Miller que Marcel Aymé a traduite et adaptée en langue française en 1958 sous le titre "Vu du pont".

Dans la zone portuaire de Brooklyn ; Alfieri, un vieil avocat ayant toujours vécu dans le quartier, raconte un fait divers tragique dont il fut le témoin impuissant : Eddie CARBONE, un docker d'origine italienne, vivait avec son épouse Béatrice et leur jeune nièce Catherine, recueillie par le couple après qu'elle fût devenue orpheline. Deux cousins de Béatrice, Marco et Rodolpho, fuyant la misère de leur région de l'Italie, arrivent illégalement aux États-Unis et trouvent refuge chez Eddie. Catherine ne tarde pas à s'éprendre de Rodolpho, envers qui Eddie éprouve pourtant une profonde méfiance. Le docker tente donc de dissuader sa nièce de fréquenter Rodolpho, mais ses efforts restent vains et bientôt les deux amants annoncent qu'ils ont l'intention de se marier. Eddie prend alors une décision qui aura de funestes conséquences.
 
Historique

En 1955, MILLER écrit une première version de "Vu du pont", qui est alors une pièce en un acte et partiellement en vers. L'œuvre est présentée sur Broadway en septembre 1955. L'année suivante, MILLER retravaille le texte pour en faire une pièce en deux actes et en prose. C'est cette version qui est de loin la plus connue.
 
Autres versions

En 1962, Sydney Lumet réalise le film Vu du pont, avec Raf Vallone dans le rôle d'Eddie CARBONE.
La pièce a également donné lieu à un opéra dont la première a eu lieu à Chicago en 1999. La musique est de William Bolcom et le libretto de Arthur MILLER.
La pièce est représentée en 2017 au TNB de Rennes avec une nouvelle traduction.
 

Tags : 1956 - Arthur MILLER - Premiere "Vu du pont" - Effet personnel - Book - Vivien LEIGH - Laurence OLIVIER