POUR UNE SOIREE MESDAMES, JOUEZ VOUS LA... Marilyn ! / SECRETS DE BEAUTE / L'icône de beauté ne passait pas en 30 secondes de sa salle de bains aux feux des projecteurs ; elle passait d'abord par la case maquillage, et cela pouvait durer 3 heures. Poo poo pi doo ! / LE CORPS / Marilyn prenait des bains glacés pour raffermir sa peau. / LE VISAGE / Marilyn se nettoyait le visage avec l'huile démaquillante "Cleansing Oil" de la marque "Shu Uemura". Elle utilisait de l'huile d'olive pour nourrir sa peau. Avant d'appliquer son maquillage, Marilyn se protégeait le visage avec une épaisse couche de vaseline, de crème aux hormones (qui lui a d'ailleurs valu d'avoir un duvet blond sur tout le visage) et de crème Nivea afin d'hydrater sa peau. Elle évitait au maximum les fards et autres poudres matifiantes afin de garder un teint frais et « glossy ». Cependant, elle soulignait ses pommettes et sa mâchoire par un trait de poudre corail, et ajoutait ensuite de la poudre rose sur ses pommettes, sur la tempe et le nez. Une poudre plus claire était enfin appliquée sur les ailes du nez, l'arrête nasale et le bas du front. / LES YEUX / Elle appliquait un fard à paupières blanc mat sur la paupière supérieure jusqu'au sourcil pour ouvrir l'½il. Puis un fard à paupières blanc nacré sur la paupière supérieure mobile. Elle utilisait un recourbe-cils, puis un mascara noir, puis ajoutait des faux-cils (eh oui !). Elle dessinait au pinceau marron un trait assez fin à la lisière des cils supérieurs afin d'intensifier son regard ; le trait se terminait en une courbe remontant légèrement vers les tempes. Elle appliquait un trait de poudre foncée dans le creux de la paupière supérieure, afin de donner de la profondeur à ses yeux. Pour simuler l'ombre de ses immenses (et faux) cils, elle dessinait un fin trait de crayon noir et légèrement estompé sous les cils inférieurs, qui s'éloignait des cils de quelques millimètres sur l'extérieur de l'½il. Il y avait donc, à l'extérieur de chaque ½il, un trait noir ascendant sur la paupière supérieure, et un trait noir descendant sur la paupière inférieure. Entre ces deux traits noirs, elle appliquait du crayon blanc. Elle dessinait également un trait de crayon blanc à l'intérieur de la paupière du bas. / LES SOURCILS / Les sourcils de Marilyn restent célèbres pour leur courbe fine et arquée. Elle accentuait leur forme avec un crayon, et les agrandissait afin d'ouvrir son visage. / LE NEZ / Bien qu'elle l'ait fait retoucher, Marilyn trouvait son nez trop grand. Elle le camouflait en mettant de la poudre plus sombre sur les ailes et surtout sous le lobe. Il apparaissait ainsi plus court et fin. / LA BOUCHE / Aaaah la bouche de Marilyn ! Il ne fallait parfois pas moins de cinq couches de rouge pour la dessiner parfaitement (avant de lui créer son propre rouge à lèvres). Elle commençait par dessiner les contours des lèvres avec un stylo à lèvres plus foncé que le rouge qu'elle appliquait ensuite. Elle mettait une touche de rouge plus clair que le précédent au centre des lèvres. Puis elle posait un mouchoir entre ses lèvres pour retirer l'excédent et renouvelait les couches de rouge à lèvre autant de fois que nécessaire. Toutes ces couches de rouge donnaient du volume à ses lèvres. Finalement, elle saupoudrait le centre de sa lèvre inférieure avec de la poudre blanche. / LE GRAIN DE BEAUTE / Elle le dessinait au crayon noir, comme un point final à son maquillage, au départ pour cacher un petit kyste qu'elle aura toute sa vie sur la joue droite. (Marilyn c'est la mèche de cheveux tombante sur le côté droit du front, et le grain de beauté sur la joue gauche, différemment, si c'est le contraire, c'est que tout simplement les photos ont été tirées à l'envers, rarement elle se coiffa dans la vie de l'autre côté) (photo de Marilyn et de son maquilleur Whitey SNYDER pour la Première du film "How to marry a millionaire".

POUR UNE SOIREE MESDAMES, JOUEZ VOUS LA... Marilyn ! / SECRETS DE BEAUTE / L’icône de beauté ne passait pas en 30 secondes de sa salle de bains aux feux des projecteurs ; elle passait d’abord par la case maquillage, et cela pouvait durer 3 heures. Poo poo pi doo !  /   LE CORPS /  Marilyn prenait des bains glacés pour raffermir sa peau. / LE VISAGE / Marilyn se nettoyait le visage avec l’huile démaquillante "Cleansing Oil" de la marque "Shu Uemura". Elle utilisait de l’huile d’olive pour nourrir sa peau. Avant d’appliquer son maquillage, Marilyn se protégeait le visage avec une épaisse couche de vaseline, de crème aux hormones (qui lui a d’ailleurs valu d’avoir un duvet blond sur tout le visage) et de crème Nivea afin d’hydrater sa peau. Elle évitait au maximum les fards et autres poudres matifiantes afin de garder un teint frais et « glossy ». Cependant, elle soulignait ses pommettes et sa mâchoire par un trait de poudre corail, et ajoutait ensuite de la poudre rose sur ses pommettes, sur la tempe et le nez. Une poudre plus claire était enfin appliquée sur les ailes du nez, l’arrête nasale et le bas du front. / LES YEUX / Elle appliquait un fard à paupières blanc mat sur la paupière supérieure jusqu’au sourcil pour ouvrir l’½il. Puis un fard à paupières blanc nacré sur la paupière supérieure mobile.  Elle utilisait un recourbe-cils, puis un mascara noir, puis ajoutait des faux-cils (eh oui !). Elle dessinait au pinceau marron un trait assez fin à la lisière des cils supérieurs afin d’intensifier son regard ; le trait se terminait en une courbe remontant légèrement vers les tempes. Elle appliquait un trait de poudre foncée dans le creux de la paupière supérieure, afin de donner de la profondeur à ses yeux.  Pour simuler l’ombre de ses immenses (et faux) cils, elle dessinait un fin trait de crayon noir et légèrement estompé sous les cils inférieurs, qui s’éloignait des cils de quelques millimètres sur l’extérieur de l’½il. Il y avait donc, à l’extérieur de chaque ½il, un trait noir ascendant sur la paupière supérieure, et un trait noir descendant sur la paupière inférieure. Entre ces deux traits noirs, elle appliquait du crayon blanc.  Elle dessinait également un trait de crayon blanc à l’intérieur de la paupière du bas. / LES SOURCILS / Les sourcils de Marilyn restent célèbres pour leur courbe fine et arquée. Elle accentuait leur forme avec un crayon, et les agrandissait afin d’ouvrir son visage. / LE NEZ / Bien qu’elle l’ait fait retoucher, Marilyn trouvait son nez trop grand. Elle le camouflait en mettant de la poudre plus sombre sur les ailes et surtout sous le lobe. Il apparaissait ainsi plus court et fin. / LA BOUCHE / Aaaah la bouche de Marilyn ! Il ne fallait parfois pas moins de cinq couches de rouge pour la dessiner parfaitement (avant de lui créer son propre rouge à lèvres). Elle commençait par dessiner les contours des lèvres avec un stylo à lèvres plus foncé que le rouge qu’elle appliquait ensuite. Elle mettait une touche de rouge plus clair que le précédent au centre des lèvres. Puis elle posait un mouchoir entre ses lèvres pour retirer l’excédent et renouvelait les couches de rouge à lèvre autant de fois que nécessaire. Toutes ces couches de rouge donnaient du volume à ses lèvres. Finalement, elle saupoudrait le centre de sa lèvre inférieure avec de la poudre blanche. / LE GRAIN DE BEAUTE / Elle le dessinait au crayon noir, comme un point final à son maquillage, au départ pour cacher un petit kyste qu'elle aura toute sa vie sur la joue droite. (Marilyn c'est la mèche de cheveux tombante sur le côté droit du front, et le grain de beauté sur la joue gauche, différemment, si c'est le contraire, c'est que tout simplement les photos ont été tirées à l'envers, rarement elle se coiffa dans la vie de l'autre côté) (photo de Marilyn et de son maquilleur Whitey SNYDER pour la Première du film "How to marry a millionaire".