• 42346 visits
  • 1988 articles
  • 1780 hearts
  • 566 comments

Une vie de 36 ans en images ! 31/07/2015

Une vie de 36 ans en images !

Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !
Une vie de 36 ans en images !

1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins". 03/08/2015

1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".
1961 / Photos Lee LOCKWOOD, Marilyn et son ex-mari Joe DiMAGGIO assistent à un match de base-ball au Yankee Stadium de New York, opposant l'équipe des "New York Yankees" contre les "Minnesota Twins".

Tags : 1961 - Lee LOCKWOOD - Yankee Stadium - Joe DiMAGGIO

1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch". 03/08/2015

1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".
1954 / Photos Elliott ERWITT et Bob HENRIQUES, Marilyn lors du tournage du film "The seven year itch".

Tags : 1954 - Elliott ERWITT - The seven year itch - Bob HENRIQUES

1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie ! 03/08/2015

1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !
1955 / Photos Roy SCHATT... C'est en mai que Marilyn s'inscrit, alors qu'elle est déjà une grande star, aux cours de Lee STRASBERG à "l'Actors Studio", où incognito et sans maquillage, lors des séances publiques, comme le montre ces photos, Marilyn discute, fume une cigarette avec les autres élèves du cour. En effet, toujours en quête de vouloir améliorer son jeu de scène, Marilyn se montre une élève assidue lors des cours ; Marlon BRANDO, Paul NEWMAN ou encore James DEAN en firent partie !

Tags : 1955 - Roy SCHATT - Actors Studio - Lee STRASBERG

1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT. 03/08/2015

1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.
1957 / Marilyn en vacances à Long-Island, Amagansett, chez des amis, les ROSTEN et avec Stefan LORANT.

Tags : 1957 - Long Island - Amagansett - Patricia ROSTEN - Stefan LORANT

1960 / Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant. 04/08/2015

1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.
1960 /  Marilyn fut nominée et reçut le "Golden Globe Award" de « La meilleure interprète de comédie en 1959 » pour le film « Some Like It Hot », décerné par la "Foreign Press Association" (association de la presse étrangère). La cérémonie eut lieu au "Cocoanut Grove" de "l’Ambassador Hotel" de Los Angeles. Marilyn fut accompagnée par  son agent de presse, Rupert ALLAN. Son amie et actrice Shelley WINTERS était présente à cette soirée. Marilyn en éprouva une certaine satisfaction mais ne reprit pas confiance en elle pour autant.

Tags : 1960 - Golden Globe Awards

1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk". 04/08/2015

1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".
1952 / Marilyn se rend à Atlantic City pour la promotion du film "Monkey business"... Pour la campagne promotionnelle, la Fox fit en sorte que Marilyn puisse mener la parade de "Miss America" : ce fut la première du genre menée par une femme. Elle fut nommé "Grand Marshall" et mena la parade sur "Atlantic City Broadwalk".


Tags : 1952 - Atlantic City - Promotion "Monkey business"

20 juillet 1960 / Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture. 04/08/2015

20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.
20 juillet 1960 /  Marilyn arrive au "Reno Municipal Airport" (Nevada) à 14 heures 45 dans un DC-7 de "United Airlines", pour débuter le tournage des extérieurs de « The Misfits ». Arthur Miller l'attend à l'aéroport, ainsi que Mme Grant SAWYER, épouse du gouverneur du Nevada et leur fille Gail, l'hôtelier Charles MAPES, et le conseiller municipal Charles COWAN qui lui offrit la clé de la ville. Elle est vêtue d'un chemisier de soie blanche et d'une jupe blanche dont la fermeture éclair saillait dans le dos, et est coiffée  d'une perruque blond platine qu'elle a l'intention de porter dans le film. A son arrivée elle souffre de douleurs abdominales et de vomissements ; elle est physiquement et moralement épuisée (elle n’avait eu que deux semaines de repos entre le tournage de « Let's Make Love » et celui-ci). Les relations entre Marilyn et MILLER avaient atteint leur point de rupture.

Tags : 1960 - Reno Municipal Airport - The misfits - Arthur MILLER - Frank TAYLOR

9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ». 04/08/2015

9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».
9 Février 1953 / Le magazine "Photoplay" organisa la remise du prix de « L’étoile qui est montée le plus vite dans le ciel d’Hollywood en 1952 », en l’honneur de Marilyn. La réception eut lieu dans la "Crystal Room" du "Beverly Hills Hotel". Le maître de cérémonie était ce soir-là Jerry LEWIS. Marilyn était accompagnée de son ami le journaliste Sidney SKOLSKY. DiMaggio, voulant éviter les apparitions en public, était absent. Sa jalousie le poussera même à faire des apparitions surprises sur les tournages de Marilyn. Elle portait une robe en lamé or créée spécialement pour elle par William TRAVILLA et qu’elle arborait dans « Gentlemen prefer blondes ». Elle fut le point de mire quand elle fit son entrée, vêtue de cette robe « qui  donnait l’impression d’avoir été peinte sur elle », comme le rapporta le lendemain la journaliste Florabel MUIR dans son article « Florabel MUIR reporting » du 10 février paru dans le "Los Angeles Mirror". « Il suffit d’un mouvement du derrière pour que Marilyn MONROE vole la vedette…Tous les invités se mirent à l’applaudir (tandis que) deux autres stars du cinéma, Joan CRAWFORD et Lana TURNER, étaient à peine regardées. A côté de Marilyn, toutes les autres paraissaient bien ternes ».

Tags : 1953 - Photoplay Award - William TRAVILLA

1953 / Marilyn, Helen RIZZO and friends. 04/08/2015

1953 / Marilyn, Helen RIZZO and friends.

1953 / Marilyn, Helen RIZZO and friends.

Tags : 1953 - Helen RIZZO

Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente. 05/08/2015

Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.
Le mardi 8 juillet 1958 / Photos Roger MARSHUTZ... Marilyn arriva à Los Angeles, avec Paula STRASBERG et May REIS, sa secrétaire. C’était sa première apparition à Hollywood depuis « Bus stop ». Les 200 photographes et les journalistes furent éblouis par les cheveux blond platine de Marilyn, son chemisier de soie blanche, sa jupe blanche, ses chaussures blanches et ses gants blancs. Cela faisait deux ans qu'ils ne l'avaient pas vu mais ils  la trouvèrent néanmoins « franchement potelée ». Marilyn et May REIS furent envoyées au "Beverly Hills Hotel" pour une conférence de presse à laquelle  participaient également Billy WILDER et les vedettes masculines du film, Tony CURTIS, Jack LEMMON et George RAFT. La journaliste Louella PARSONS était également présente.

Tags : 1958 - Roger MARSHUTZ - Press conference "Some like it hot"